Mobile

Le défi de Huawei : lancer Mate 30 avec Android, mais pas d’applications Google

Le Huawei Mate 30 et sa probable version Pro arrivent, mais les ventes de ces smartphones risquent de tomber en dessous de ce qui est prévu pour le haut de gamme. En effet, l’entreprise chinoise elle-même signale déjà que les nouveaux appareils seront révélés sans une caractéristique importante pour la plupart des utilisateurs d’Android : l’écosystème de Google.

L’explication réside dans l’embargo commercial imposé en mai par le ministère américain du commerce, qui interdit aux entreprises du pays de faire des affaires avec Huawei.

Au nom de la protection des intérêts des consommateurs américains, l’agence a accordé un délai de grâce de 90 jours à certaines entreprises, dont Google. Cela a permis de maintenir les négociations avec Huawei pendant cette période. Le problème est que ce délai de grâce a expiré le 19 août.

Le ministère du commerce a accordé 90 jours supplémentaires, expirant le 19 novembre, mais c’est assez restrictif. En ce qui concerne les smartphones, ce délai de grâce supplémentaire ne permet d’accorder des mises à jour logicielles qu’aux appareils sortis avant l’embargo.

Vous pouvez aider à trouver un remède à la maladie d'Alzheimer pendant que vous dormez grâce à cette application Sony

C’est le cas de P30 Pro. Lors de l’IFA 2019, Huawei a même annoncé une version remaniée du modèle, précisément pour profiter de la liberté de cette ligne (du moins pour l’instant).

Mais la situation de la ligne Mate 30 est différente, après tout, elle sera lancée avec l’embargo commercial déjà en place. Les nouveaux appareils devraient être livrés avec Android basé sur AOSP, un programme qui fournit des versions du système d’exploitation en open source (non touchées par l’embargo, par conséquent), mais sans l’écosystème Google.

C’est un gros problème. Sur le marché chinois, les services de Google ne sont pas disponibles, c’est pourquoi les restrictions ne devraient pas affecter les ventes de Huawei Mate 30 dans ce pays. Mais dans le reste du monde, le lancement d’un smartphone Android sans Play Store, Gmail, Maps, Drive, Google Search et autres sera un défi.

Pour rendre ces fonctionnalités disponibles, Huawei doit conclure un accord de licence pour obtenir les services mobiles de Google (GMS), mais des sanctions américaines l’en empêchent.

Les téléphones portables Samsung seront équipés d'un système basé sur Linux qui n'est pas Android

C’est pourquoi Huawei étudie les sorties. L’un d’eux consiste à proposer des outils alternatifs, mais c’est une tâche délicate : remplacer l’application Gmail est relativement facile, mais des services comme Drive et Google Photos, non. Une autre consiste à mettre en place dans Mate 30 des fonctionnalités qui permettent à l’utilisateur d’installer des applications Google avec une certaine facilité, du moins celles qui sont les plus connues.

Seulement, c’est aussi un travail délicat. D’une part, Huawei ne pourra pas automatiser, même partiellement, l’installation de ces outils. D’autre part, vous devez vous assurer que l’utilisateur n’a pas l’impression de ne pas faire bon usage de son téléphone en raison de limitations logicielles.

En outre, Android est très bien intégré au Play Store, mais l’utilisateur doit disposer d’une licence pour avoir accès à ce service. Cette licence n’est généralement disponible que pour les appareils qui quittent l’usine avec le Play Store préinstallé.

Bien que certains dirigeants de Huawei aient fait des commentaires à ce sujet lors de l’IFA 2019, l’entreprise a gardé la plus grande discrétion à cet égard car il n’y a pas de solution facile à cet imbroglio.

La mise à jour de Google Search pour iOS rend Google plus intelligent

Il y a même un certain espoir que les États-Unis assouplissent les sanctions, mais le gouvernement Trump ne se montre pas disposé à négocier. Il y a donc de bonnes chances que Kill 30 soit le smartphone qui montrera vraiment les véritables impacts de l’embargo commercial américain sur les opérations de Huawei.

En tout cas, le Huawei Mate 30 devrait être livré avec le tout nouveau transformateur Kirin 990 et être présenté le 19 à Munich. Le PerlmOl sera là pour apporter tous les détails.

perlmOl 118 ? Quelles sont les conneries des États-Unis avec la Chine ?

Alors, qui contrôlera les données provenant de toute la planète : la Chine ou les États-Unis ? Jouez le jeu et venez avec nous !

A propos de l'auteur

Bernard

Bernard

Actuellement responsable informatique dans une PME, je bosse dans le domaine depuis une vingtaine d'année maintenant. Fan inconditionnel de DBZ, et de la triologie Die Hard. #teamWindows sur Perlmol !

Laisser un commentaire