Internet

Buscapé perd son procès contre Google en France

Fin 2011, la société propriétaire de Buscapé et Bondfaro, deux importants sites de comparaison de prix, a ouvert une procédure contre Google France peu après le lancement de Google Shopping, une fonctionnalité similaire à celle que proposent ces sites. À l’époque, la société accusait Google de diriger le trafic vers son propre outil, mais aujourd’hui, nous savons que Buscapé a perdu le procès en première instance et pourrait devoir en supporter les coûts.

Le procès est strictement confidentiel, mais Search Engine Land a obtenu une copie anglaise du résultat – peut-être d’une source américaine de Google, qu’il a dû recevoir de Google France. Le document, que l’on peut voir ici et qui est daté du 5 septembre, détermine que toutes les accusations de Buscapé sont infondées, clôt l’affaire et condamne la société à payer ses frais, qui ont été fixés à 30 000 R€.

Parmi les accusations, Buscapé affirme que Google n’a affiché que ses propres images, en donnant la préférence à ses propres résultats, utilise la base de données des avis de Buscapé et inclut artificiellement des articles de Google Shopping en haut d’une page de résultats de recherche. La décision précise que Google Shopping n’est pas un site qui compare les prix, c’est juste une option de recherche et ne fait donc pas concurrence à Buscapé. “Le comportement de Google ne caractérise pas la concurrence déloyale ou l’abus de pouvoir économique”, cite le document.

  Sur un ton dramatique, The Old Reader annonce la fermeture du service pour la plupart des utilisateurs

Interrogé sur la décision, le service de presse de Buscapé a seulement déclaré que l’entreprise “croit en sa cause et informe qu’elle fera appel de la décision, qui est en première instance, devant la Cour de justice de Paris. Le service de presse de Google déclare qu’il ne commentera pas l’affaire.

Le moment de la décision est pour le moins curieux, puisque nous avons mentionné ici hier que Google Shopping commencera à faire payer l’exposition des produits aux États-Unis – ici en France, cette charge n’existe pas encore. Cela m’amène à penser que Google prévoit peut-être d’utiliser cette décision comme un précédent pour un nouveau processus dans le monde entier.

A propos de l'auteur

Ronan

Le Breton de l'équipe ! Développeur back-end dans une startup française. Internet des objets, domotiques, mes sujets de prédilection sont vastes. #teamLinux sur PerlmOl

Laisser un commentaire