Internet

Facebook promet de supprimer plus rapidement les vidéos violentes après la controverse

Le dimanche de Pâques, Steve Stephens a publié sur Facebook une vidéo annonçant son intention de tuer quelqu’un dans la ville de Cleveland (USA). Deux minutes plus tard, il a posté une autre vidéo filmant Robert Godwin Sr., 74 ans. Après quelques minutes supplémentaires, il est allé en direct avouer le meurtre.

Selon Facebook, la vidéo en direct de la confession a été rapidement signalée par un autre utilisateur ; mais le réseau social n’a été alerté de la deuxième vidéo (avec le plan) que plus d’1h45min après sa publication. Ils promettent donc d’améliorer la façon dont leurs utilisateurs rapportent les vidéos afin que cela puisse se faire « aussi facilement et rapidement que possible ».

Facebook affirme avoir désactivé le compte du suspect 23 minutes après avoir reçu un rapport sur la vidéo dans laquelle l’homme âgé est tué. Voici la chronologie :

11:09 PDT (heure du Pacifique) – la première vidéo, avec l’intention de meurtre, est envoyée. Personne ne l’a signalé à Facebook.11 h 11 – envoi de la deuxième vidéo, avec le tournage.11h22 – le suspect avoue un meurtre lors de l’utilisation de Live ; la transmission dure 5 minutes.11h27 – Fin du direct et reportage vidéo juste après.12h59 – la vidéo du tournage est enfin diffusée.13h22 – le compte du suspect est désactivé ; toutes les vidéos ne sont plus visibles par le public.

MTV demande à Google de prendre des vidéos sur YouTube

Comme le note TechCrunch, cette chronologie démontre les défaillances du système de modération de Facebook. Le réseau social ne recherche pas les contenus violents ou inappropriés ; il attend que quelqu’un le signale avant d’agir.

Toutefois, la procédure de plainte est plus compliquée qu’elle ne devrait l’être. Vous devez d’abord cliquer sur la petite flèche dans le coin inférieur droit, puis sur Rapport :

Choisissez donc l’option « Je ne pense pas que je devrais être sur Facebook » :

Dans une nouvelle pop-up, vous cliquez sur l’option « C’est menaçant, violent ou suicidaire » :

Dans une autre pop-up, vous devez choisir l’option « Violence explicite » :

Et enfin, vous cliquez sur « Envoyer à Facebook pour avis ».

Comparez cela à YouTube, qui ne nécessite que quelques clics sur la même interface : Plus Signaler Contenu violent ou répulsif Attaque physique Télécharger. (La description est facultative).

Justin Osofsky, le vice-président des opérations mondiales de Facebook, reconnaît dans une déclaration que l’entreprise peut faire un meilleur travail de modération. Selon lui, l’intelligence artificielle peut être utile, « en nous aidant à empêcher que les vidéos ne soient à nouveau partagées dans leur intégralité ». Cependant, des copies de la vidéo de Stephens ont été partagées sur Facebook, et l’une d’entre elles a été visionnée plus de 1,6 million de fois.

Consultez les informations que Facebook conserve à votre sujet

Selon Mashable, Facebook dispose d’une équipe de modérateurs humains qui surveillent activement les vidéos en direct si elles atteignent une certaine limite ; peut-être devraient-ils faire de même pour les vidéos en dehors de Live.

Pour l’instant, Facebook n’examine que les éléments signalés par les utilisateurs ; la société dispose d’une équipe de milliers de personnes dans le monde entier.

A propos de l'auteur

Ronan

Ronan

Le Breton de l'équipe ! Développeur back-end dans une startup française. Internet des objets, domotiques, mes sujets de prédilection sont vastes. #teamLinux sur PerlmOl

Laisser un commentaire