Internet

SyncNet promet d’être un navigateur à l’épreuve de la censure

Lorsque BitTorrent Sync est sorti l’année dernière, ses développeurs ont également publié une API afin que la technologie puisse être exploitée dans d’autres applications. Ce que personne n’imaginait, c’est que l’une de ces créations serait un navigateur web à l’épreuve de la censure. C’est la proposition de SyncNet.

BitTorrent Sync est un peu semblable à des services comme Dropbox ou OneDrive. La principale différence est que le contenu n’est pas stocké sur des serveurs privés, mais sur les ordinateurs et les appareils qui partagent les fichiers. Tout se fait de manière anonyme et décentralisée.

Créé par un développeur nommé Jack Minardi, SyncNet est basé sur cette idée, uniquement pour stocker des pages web. Ainsi, il est possible de créer des sites qui ne dépendent pas des services d’hébergement pour fonctionner.

Tout son contenu est distribué entre les ordinateurs qui y accèdent, dans une sorte de cache étendu. Un système de contrôle empêche toute modification non autorisée des informations. Et grâce à la synchronisation, toutes les machines concernées auront toujours les dernières versions des pages.

  Facebook invite les journalistes à annoncer un nouveau fil d'actualité

Minardi lui-même souligne que l’outil a des limites, du moins à ce stade précoce. Pour commencer, SyncNet ne fonctionne qu’avec des pages statiques, c’est-à-dire que les sites basés sur WordPress, par exemple, n’en profiteraient pas à moins qu’il n’y ait un répertoire spécifique auquel accéder à partir du navigateur. De plus, à chaque synchronisation, les ordinateurs téléchargeront l’ensemble du site et pas seulement la page mise à jour.

Malgré cela, SyncNet a le potentiel pour remplir son principal objectif : offrir une alternative aux sites fréquemment censurés, notamment pour des raisons politiques. Comme il n’y a pas de serveur centralisé, il serait assez difficile de bloquer l’accès à ces pages.

L’inconvénient est que l’idée pourrait également être utilisée à des fins malveillantes. Apparemment, il n’y a pas grand-chose à faire à ce sujet, si ce n’est les plaintes des utilisateurs qui tombent sur ce contenu.

En tout cas, SyncNet a une proposition prometteuse, le problème est que le programme en est encore aux premiers stades de développement. L’un des défis actuels, par exemple, est de créer une méthode efficace pour résoudre les domaines.

  3 sites de la carte Pokémon Go qui répertorient les pokémons près de chez vous

Vous pouvez en savoir plus sur SyncNet sur sa page GitHub.

A propos de l'auteur

Ronan

Ronan

Le Breton de l'équipe ! Développeur back-end dans une startup française. Internet des objets, domotiques, mes sujets de prédilection sont vastes. #teamLinux sur PerlmOl

Laisser un commentaire