Internet

YouTube ne paiera que pour les chaînes qui ont au moins 1 000 visionnements

YouTube est boycotté par les grandes entreprises pour avoir diffusé des publicités en même temps que des vidéos extrémistes. Google veut éviter un exode majeur et s’est efforcé de détecter ce type de contenu. La société adopte également une nouvelle politique visant à restreindre les chaînes qui peuvent tirer profit de la publicité.

Le programme de partenariat exige désormais qu’une chaîne YouTube ait au moins 10 000 vues pour pouvoir afficher des publicités. Autrement dit, si votre chaîne a 10 vidéos avec 1 000 vues chacune, elle sera éligible.

Les chaînes qui ont actuellement moins de 10 milliers de vues, mais qui gagnent déjà de l’argent grâce aux publicités, ne seront pas touchées. En attendant, les nouveaux candidats au programme de partenariat seront évalués afin d’empêcher les canaux illégitimes de profiter de la plateforme.

Au cours des cinq dernières années, le programme de partenariat était ouvert à tous : n’importe qui pouvait s’inscrire, envoyer des vidéos et gagner immédiatement de l’argent. Cela a permis à YouTube de devenir la plus grande plateforme vidéo du Web, mais a fini par encourager la violation des droits d’auteur (les gens téléchargeaient des contenus provenant de studios de cinéma ou de chaînes populaires).

  Instagram vous permet de publier vos histoires sur Facebook

YouTube explique dans son blog que la limite de 10 milliers fournit suffisamment d’informations pour “déterminer la validité d’une chaîne” tout en garantissant “un impact minimal sur nos futurs créateurs”.

C’est aussi un moyen d’empêcher les chaînes offensives de profiter des publicités. “Cela nous permet de confirmer qu’une chaîne suit les directives de la communauté et les politiques des annonceurs”, écrit Ariel Bardin, vice-président de la gestion des produits chez YouTube.

Le mois dernier, le journal britannique The Times a découvert que des publicités de grandes marques apparaissaient à côté de vidéos extrémistes. Plus de deux cents entreprises ont boycotté YouTube, dont McDonald’s, Toyota, Starbucks, Walmart, PepsiCo et Johnson Johnson.

A propos de l'auteur

Zineb

Enseignante en lycée, je m'intéresse à tout ce qui touche aux nouvelles technologies. #teamMac sur PerlmOl (je ne me sépare d'ailleurs jamais non plus de mon Iphone).

Laisser un commentaire