Logiciels

Avez-vous besoin d’une demande pour vous faire faire des choses ?

Dans l’épisode Girls de la semaine dernière, l’un des personnages gagne une poche pour avoir inventé une application appelée Forbid. Forbid vous interdit d’appeler le numéro de téléphone que vous avez choisi et vous facture des frais, directement sur votre carte de crédit, si vous tombez dans la tentation.

Bien que l’interdiction soit une fiction et semble être une idée un peu idiote, j’ai rencontré plusieurs solutions réelles dans la même lignée. C’est un logiciel qui vous donne un moyen de vous mettre dans l’embarras, publiquement ou financièrement, si vous finissez par faire quelque chose que je leur ai dit que je ne voulais pas faire.

Avant de regarder l’épisode en question, j’ai commencé à utiliser Gympact, une application mobile qui contrôle vos sorties à la salle de sport. C’est simple : si vous le manquez, vous payez ; si vous y allez autant de fois que vous l’aviez prévu, vous gagnez de l’argent. Beaucoup moins que ce qu’ils vous enlèvent si vous ratez, c’est vrai, mais c’est quelque chose. Les créateurs de Gympact disent que, parmi leurs utilisateurs, le taux d’absence à l’académie est de 10%.

  Apple souhaite que les anciens membres de Google Maps améliorent la navigation sur l'iOS

En fait, cela ne m’a pas beaucoup aidé. Et je ne veux pas dire par là que je suis vraiment raté et foutu, mais la vérité est que je suis si têtu pour faire de l’exercice et garder cette routine que je finis par y aller quand même, et oublier de vérifier la demande. Mais je comprends l’appel.

Dans la même veine, Carotte est une application humoristique qui change si vous n’accomplissez pas vos tâches quotidiennes et vous donne des récompenses si vous rayez des choses de la liste.

Et n’oubliez pas Aherk, de l’humour au douteux : vous donnez à l’application une photo de vous d’une manière très embarrassante et vous vous fixez un objectif dans un certain laps de temps. Si vous n’atteignez pas votre objectif, il se charge de publier la photo sur tous vos réseaux sociaux.

Nous devenons des gens qui embauchent la technologie pour nous faire chanter et faire ce que nous devrions faire. Nous essayons d’inclure dans nos vies une sorte de “cookie” comme ceux que nous donnons aux chiens lorsqu’ils accomplissent un tour. Et honnêtement, je ne sais pas si je pense que c’est une démonstration de l’ingéniosité humaine qui devrait être admirée ou si c’est une grande honte pour l’espèce. Je pense que si ça marche pour vous, c’est génial. N’oubliez pas que Carotte vous rappelle déjà dans son nom combien nous ressemblons à ce cheval là-haut lorsque nous faisons appel à ces solutions.

  Windows teste de nouveaux moyens de contrôler les notifications sur le PC

C’est encore plus désespéré quand on se rend compte que parfois on n’a pas la discipline nécessaire pour faire ce que l’application nous oblige à faire précisément parce qu’elle fait perdre beaucoup de temps sur Internet avec des choses absolument inutiles. C’est un cercle vicieux : nous avons recours à la technologie pour être intrusifs et essayer de corriger un problème que l’excès de technologie a causé en premier lieu. Vous voyez, et je n’en parle avec tant de justesse que parce que je corresponds bien à la description.

De plus, si c’est pour créer une incitation fictive à faire quelque chose dont je devrais avoir honte devant moi pour me motiver, que ce soit en m’entraînant pour le zombie de l’holocauste : les zombies, courez ! est une application qui simule sur vos écouteurs une invasion de zombies pendant que vous faites du jogging dans les rues de la ville ou que vous courez dans le sillage de l’académie. Et pour échapper aux morts-vivants, vous devrez courir aussi vite que possible.

  L'option Google Play Music permet de bénéficier du plan familial en France

A propos de l'auteur

Ronan

Le Breton de l'équipe ! Développeur back-end dans une startup française. Internet des objets, domotiques, mes sujets de prédilection sont vastes. #teamLinux sur PerlmOl

Laisser un commentaire