Logiciels

L’opéra passe de son propre moteur au WebKit, presque omniprésent

Des nouvelles en direct de Norvège. Le navigateur Opera a communiqué cette semaine l’échange de l’actuel moteur d’affichage de pages Presto contre WebKit et Chromium. Ils ont également profité de l’occasion pour célébrer les 300 millions d’utilisateurs mensuels qui utilisent Opera sur toutes les plateformes (y compris les smartphones, les ordinateurs, les smart-TV et les tablettes).

“300 millions marquent le premier tour, mais la course continue. Avec ce dernier chiffre,  nous avons connu l’accélération de croissance la plus rapide que nous ayons jamais eue. Il est maintenant temps d’accélérer le rythme pour gagner une plus grande part du marché des smartphones”, déclare Lars Boilesen, PDG d’Opera Software.

Cela ne s’arrête pas là. Boilesen lui-même annonce également que, dans le cadre d’une stratégie visant à accroître la participation aux plateformes mobiles, Opera va progressivement déployer  le moteur WebKit open source et s’appuyer sur le code de Chromium (le navigateur de Google), qui sera initialement lancé sur les appareils équipés d’Android et d’iOS. Plus tard, il arrive sur les ordinateurs (Windows, OS X d’Apple et Linux).

  Opera 11 Alpha se montre enfin. Que les extensions viennent !

La première étape réellement confirmée sera un échantillon de l’Opera Mini pour Android, qui sera présenté lors du Mobile World Congress qui se tiendra du 25 au 28 février à Barcelone, en Espagne.

La stratégie de l’opéra est la suivante : “si vous ne pouvez pas les battre, rejoignez-les”. C’est une bonne chose pour les développeurs web, car ils disposent désormais d’un navigateur de moins pour tester la compatibilité. Bon pour Opera, qui sera bientôt en phase avec les leaders du marché et peut-être pas si bon pour les utilisateurs de navigateurs les plus fidèles.

Les changements dans l’interface et la convivialité peuvent être affectés, Opera a toujours eu pour différentiel des nouveautés qui n’ont été mises en œuvre que plus tard par ses concurrents, mais toujours amer la lampe de poche parmi les principaux navigateurs du marché, avec 1,65% de participation. Les navigateurs beaucoup plus jeunes, comme Chrome (33,08 %), et les navigateurs de niche, comme Safari (7,33 %), ont une participation beaucoup plus pertinente.

  Tout savoir sur Ubuntu 11.04

Déjà sur les plateformes mobiles, l’histoire n’est plus encourageante. Tous les principaux systèmes d’exploitation mobiles (Android, iOS et  Windows RT)  ont déjà leurs navigateurs natifs en tête de leurs plateformes ; l’innovation est un attrait mineur dans cet environnement.

Si le navigateur norvégien peut maintenir le rôle de pionnier, qui a toujours été sa marque la plus connue, avec la rapidité et la  participation au marché de ses concurrents, nous pourrions avoir un véritable rival dans la lutte pour le navigateur.

A propos de l'auteur

Bernard

Actuellement responsable informatique dans une PME, je bosse dans le domaine depuis une vingtaine d'année maintenant. Fan inconditionnel de DBZ, et de la triologie Die Hard. #teamWindows sur Perlmol !

Laisser un commentaire