Mobile

LG G Pro 2 et G2 mini changent la définition de petit à grand

En direct de Barcelone ? LG brûle généralement le début et présente les nouveaux produits quelques jours avant le début des grandes foires technologiques telles que le CES, le MWC ou l’IFA. Cela s’est reproduit : ce mois-ci, la société a officiellement annoncé o successeur du géant Optimus G Pro et a variante du G2, plus petit à la fois en taille et en matériel. G Pro 2 et G2 mini étaient en démonstration à la CMM et nous sommes allés voir ce qu’ils avaient de bon.

LG G Pro 2

Le G Pro 2 est devenu encore plus grand que son prédécesseur et dispose désormais d’un écran de 5,9 pouces avec une résolution de 1920×1080 pixels. Comme pour les autres smartphones LG coûteux, c’est un écran d’excellente qualité, avec panneau IPS, très haute luminosité, grand contraste, noirs profonds et couleurs que j’aime beaucoup. L’écran est aussi bon que le G2.

Le design du G Pro 2 est inspiré du G2, il y a donc des bords très fins qui laissent la carcasse plus petite (ou moins énorme). Selon LG, l’écran occupe 77,2% de la façade, un bon exercice d’utilisation de l’espace. À titre de comparaison, l’Optimus G Pro était l’un des meilleurs en la matière, avec 72,8 % de l’avant formé par l’écran, suivi par des appareils tels que le Galaxy S4 (72,1 %), le Moto X (72 %), le Nexus 4 (66,8 %) et l’iPhone 5s (60,6 %), selon ce graphique.

La principale différence se situe au niveau du dos : le G2 est lisse et brillant, ce qui attire de nombreuses empreintes digitales, tandis que le G Pro 2 a une texture agréable au toucher, qui ne laisse aucune empreinte digitale visible et rend même l’empreinte plus sûre. Je ne suis pas sûr que le dos reste aussi blanc après avoir laissé l’appareil constamment sur des tables et d’autres surfaces peu propres.

A ce propos, l’accumulation possible de saletés explique pourquoi le modèle noir de l’ancien Xperia ZQ avait une texture caoutchouteuse au dos et la version blanche était complètement lisse, selon une conversation que j’ai eue avec le chef de produit de Sony Mobile en France, Joe Takata.

Les bords très fins ne signifient pas que l’appareil est confortable à tenir, bien sûr : il est conçu pour être utilisé avec les deux mains. Il y a des cas où les gens aiment regarder des vidéos et surfer sur Internet sur un grand écran comme le G Pro 2, mais ils doivent aussi utiliser le même appareil dans des situations où l’autre main est occupée (ce n’est pas ce que vous pensez). Comment agir ? Dans ce cas, LG a pris un chemin similaire à celui de Samsung dans la gamme Galaxy Note et a inclus une fonction qui redimensionne tout l’écran :

  Google travaille sur le support multi-utilisateurs pour Android (Appolicious)

C’est comme si vous aviez un appareil avec un écran plus petit qu’il ne l’est en réalité. Pour entrer dans ce mode, il suffit de faire glisser votre doigt vers la gauche ou vers la droite dans la zone de la barre de boutons virtuelle. Ce n’est pas l’idéal, mais c’est suffisamment utile lorsque vous devez taper d’une main (et le geste est intuitif et facile à retenir). Vous pouvez placer l’écran sur le côté que vous souhaitez et ajuster librement la taille.

Toujours à propos des fonctionnalités du logiciel, il dispose d’un mode qui divise l’écran en deux applications, ce qui peut être utile pour écrire quelque chose tout en consultant des informations, ainsi que de fonctions qui utilisent la caméra frontale pour améliorer l’expérience de l’utilisateur, telles que Smart Screen (ne coupe pas l’écran pendant que vous le regardez) et Smart Video (met l’image en pause lorsque vous cessez de regarder l’écran).

Mais la principale caractéristique dont LG fait la promotion est une version améliorée de KnockON, qui permettait auparavant d’allumer l’écran en émettant simplement deux bips rapides au milieu de l’écran, sans avoir à appuyer sans cesse sur le bouton marche/arrêt, comme dans d’autres appareils. Avec le nouveau KnockON, vous pouvez non seulement activer l’écran, mais aussi déverrouiller l’appareil. Lorsque l’écran est éteint, touchez des points préréglés dans un certain ordre et le G Pro 2 sera automatiquement déverrouillé. Cela fonctionne également sur le G2 mini :

C’est une fonction très utile, d’autant plus que, comme sur le G2, le bouton marche/arrêt du G Pro 2 se trouve à l’arrière, près de l’objectif de la caméra, et non sur les côtés. Ce positionnement différent est peut-être encore meilleur lorsque vous tenez l’appareil (si vous êtes comme moi, vous posez probablement votre index dans cette région pour servir de support), mais il est trop difficile lorsque le smartphone est sur le bureau.

  Galaxie S III avec LTE : homologuée par Orange et en mains

Tout comme les spécifications du matériel :

  • Processeur : Snapdragon 800 2,26 GHz à quatre cœurs ;
  • GPU : Adreno 330 ;
  • Stockage interne : 16 Go ou 32 Go (avec entrée microSD) ;
  • RAM : 3 GO ;
  • Écran : 5,9 pouces IPS avec une résolution de 1920×1080 pixels ;
  • Appareil photo : 13 MP avec stabilisation optique de l’image (arrière) et 2,1 MP (avant) ;
  • Batterie : 3 200 mAh.
  • Aucun lancement ni prix n’est encore prévu pour le G Pro 2 en France. LG vend ses téléphones à des prix inférieurs à ceux de ses concurrents, ce qui semble fonctionner : dans le monde, la société est seulement cinquième parmi les fabricants de smartphones, mais en France, elle est vice-leader. Nous espérons que cela restera ainsi. Le prédécesseur, Optimus G Pro, est arrivé au prix de 2 099 et a rapidement perdu de sa valeur, comme c’est généralement le cas avec les appareils de la marque.

    LG G2 mini

    En étirant un appareil, LG en a rétréci un autre : le G2 mini est une version compacte haut de gamme du G2. Ou presque : il est assez drôle qu’un écran de 4,7 pouces, qui n’était disponible que sur des appareils plus chers il y a environ deux ans, appartienne maintenant à un smartphone classé “mini”.

    LG lui-même affirme qu’il s’agit d’un appareil destiné à concurrencer le marché des smartphones intermédiaires. Vous ne pouvez donc pas attendre les mêmes performances de la part de G2, notamment parce que les composants matériels sont plus simples. Malgré cela, l’ensemble est décent et équilibré. Voici les spécifications :

  • Processeur : quadri-cœur de 1,2 GHz (Snapdragon 400) ou quadri-cœur de 1,7 GHz (Tegra 4i), selon le pays ;
  • Stockage interne : 8 Go (avec entrée pour microSD) ;
  • RAM : 1 GO ;
  • Écran : 4,7 pouces IPS avec une résolution de 960×540 pixels ;
  • Appareil photo : 8 MP ou 13 MP (à l’arrière, selon le pays) et 1,3 MP (à l’avant) ;
  • Batterie : 2 440 mAh.
  • C’est-à-dire que nous avons quelque chose au même niveau que Moto G. L’écran a une résolution plus faible et la mémoire disponible pour l’utilisateur est réduite (en raison des caractéristiques supplémentaires de LG), mais cela est compensé par une batterie de plus grande capacité, une caméra de plus haute résolution et une entrée de carte mémoire. Le modèle international SoC (Snapdragon 400) est le même que le combiné Motorola et a la même capacité de mémoire vive.

      Un paravent bien aiguisé serait parfait pour le futur Motorola Razr

    Bien que dix minutes soient très peu pour évaluer un appareil, les performances de G2 mini m’ont positivement surpris : l’interface de LG affichait des animations très fluides et le passage entre les applications ouvertes et les onglets de Chrome était rapide. Cette surprise est venue du fait que o G Pad 8.3, même avec un matériel supérieur à G2 mini, s’étouffait avec la lourde interface de LG. Je ne sais pas si LG a fait des optimisations ou si KitKat est responsable de cette différence. Quoi qu’il en soit, la première impression était bonne.

    Une autre évolution par rapport au logiciel G Pad 8.3 est que dans Android 4.4.2 du G2 mini, il est possible d’ajouter le bouton des applications récentes dans la barre de boutons virtuelle, ce qui rend l’utilisation de l’appareil plus similaire à celle de Nexus, Moto X/G et des smartphones de Sony. Je n’ai pas pu enlever le gros bouton du menu, mais… on ne peut pas tout avoir dans cette vie. J’espère que cette capacité sera également intégrée à G Pad 8.3 dans une future mise à jour du logiciel.

    L’écran est peut-être celui qui est le plus désaccordé avec le décor : il n’est pas vraiment mauvais, mais la définition n’est plus aussi bonne au moment où le marché est en place et la luminosité est relativement faible, avec des images un peu sombres et effacées. Il est étrange que LG, qui utilise généralement des écrans impeccables sur les smartphones les plus chers, ne se différencie pas de ses concurrents, même dans les catégories inférieures.

    Le G2 mini sera commercialisé dans le monde entier à partir du mois de mars. Il est destiné aux marchés en développement, notamment aux pays du Moyen-Orient, d’Asie et d’Amérique latine ; il aura même une version double YES. Dans ce segment, le prix est l’un des facteurs les plus importants. Jusqu’à présent, les entreprises n’ont pas été en mesure de surmonter le bon rapport coût-bénéfice du Moto G en France. Voyons si le G2 mini sera le prochain à plaire au public.

    PerlmOl s’est rendu à Barcelone à l’invitation de Nokia.

    Mise à jour : le LG G2 mini a commencé à être vendu en France au prix de 1 299 euros dans le modèle 4G.

  • A propos de l'auteur

    Ronan

    Le Breton de l'équipe ! Développeur back-end dans une startup française. Internet des objets, domotiques, mes sujets de prédilection sont vastes. #teamLinux sur PerlmOl

    Laisser un commentaire