Science

Une imprimante 3D transforme les grandes choses en petites répliques

L’Université de technologie de Vienne, en Autriche, a présenté une nouvelle technique d’impression en 3D qui permet de créer des objets complexes aussi petits qu’un grain de sable en quelques secondes. Selon ses créateurs, l’invention permettra à la production d’implants médicaux sur mesure, entre autres équipements, d’être “beaucoup plus viable commercialement”.

La technique utilisée était un procédé appelé lithographie à deux photons, qui utilise comme matière première un type spécial de résine liquide qui contient des molécules capables de se transformer en polymère lorsqu’elles sont exposées à un faisceau laser de faible intensité.

Comme le niveau d’impression est moléculaire, la nouveauté permet de créer des objets très complexes, comme des répliques de voitures de F1 ou du pont de Londres d’une longueur de seulement 285 nanomètres (un nanomètre, ou nm, est la millionième partie d’un millimètre).

L’équipement développé par les Autrichiens se distingue également par sa rapidité. Bien que la production d’objets complexes puisse prendre quelques minutes, l’équipement a une vitesse maximale de “cinq mètres par seconde” dans les constructions plus simples, selon le professeur Jürgen Stampfl.

  Les étudiants du MIT créent des bracelets capables de réguler leur sensation thermique

La prochaine étape pour les chercheurs consiste à créer une bio-résine compatible avec les applications médicales. Bien que l’invention n’atteigne pas le marché, vous pouvez la voir en action lors d’une démonstration.

A propos de l'auteur

Ronan

Ronan

Le Breton de l'équipe ! Développeur back-end dans une startup française. Internet des objets, domotiques, mes sujets de prédilection sont vastes. #teamLinux sur PerlmOl

Laisser un commentaire