Sécurité

Le directeur de l’exploitation de Facebook dit qu’il ne sait toujours pas quelles données possède Cambridge Analytica

Vous pensiez que nous allions clôturer la semaine sans parler du scandale de Cambridge Analytica ? Nous aussi. Mais l’affaire a encore des développements importants. L’une des dernières nouvelles nous vient de Sheryl Sandberg : dans une interview au Financial Times, le COO (Chief Operating Officer) de Facebook a admis que l’entreprise a mis du temps à agir et qu’elle ne sait même pas quelles sont les données dont dispose Cambridge Analytica.

Vous savez, vous savez. Noms des utilisateurs, lieu, bronzage, etc. Mais ce sont les données de base. Ce que Facebook ne sait pas, c’est l’étendue de ce phénomène. Il y a certainement plus de détails, obtenus en grande partie par le recoupement des informations.

Selon M. Sandberg, une enquête interne spécifique sur les données qui sont entre les mains de Cambridge Analytica ne sera possible que lorsque les autorités britanniques (Cambridge Analytica est basée à Londres) auront terminé l’enquête qu’elles mènent sur le scandale.

C’est une situation extrêmement délicate pour Facebook car plus vous creusez, plus l’histoire devient sombre. Dans une autre ligne d’enquête, la société elle-même a révélé que les données de 87 millions d’utilisateurs ont été collectées par Cambridge Analytica, et non 50 millions comme le prédisaient les premières conclusions.

  L'ICANN est attaquée et des informations sont compromises

Depuis que l’affaire a été révélée, Facebook a pris des mesures publicitaires pour au moins atténuer les dégâts, comme l’arrêt de l’utilisation des données de sociétés comme Experian pour cibler les publicités et la simplification de l’outil qui permet aux utilisateurs de supprimer les applications connectées à leur compte.

D’autres initiatives consistent à examiner s’il n’y a pas d’autres applications qui collectent des données indûment (quelqu’un en doute ?) et à développer des outils pour freiner les manipulations qui pourraient influencer les prochaines élections dans des pays comme le Mexique, les États-Unis et la France. Mieux vaut tard que tard.

Mais Sandberg a indiqué que d’autres changements sont à venir. “Il y a des aspects opérationnels que nous devons changer dans cette entreprise et sur lesquels on travaille déjà. Nous devons apprendre de nos erreurs et agir”, a-t-il déclaré au Financial Times.

Il est étrange que Sheryl Sandberg ait mis autant de temps à se manifester. Mark Zuckerberg était sous les feux de la rampe pour des raisons évidentes, mais en tant que directeur des opérations, elle joue un rôle clé sur Facebook. Mme Sandberg a toutefois expliqué qu’elle devait s’assurer de ce que la société savait sur l’affaire avant de faire sa déclaration.

  Le téléphone Windows s'intègre mieux au chat de Facebook

Sheryl Sandberg est une dirigeante très expérimentée. Elle a été directrice de l’exploitation de Facebook pendant dix ans et, avant cela, elle a contribué à la création de la division de publicité de Google (dont l’entreprise dépend fortement jusqu’à aujourd’hui). Cette expérience est peut-être la clé pour se sortir de ce pétrin.

Il ne faut pas s’attendre à des miracles : lorsqu’on lui a demandé si Facebook pouvait créer une option permettant à l’utilisateur de déterminer que ses données personnelles ne sont pas utilisées à des fins publicitaires, M. Sandberg a expliqué que cela ne serait possible que si le service créait une version payante.

Quel visionnaire de la technologie seriez-vous ?

Vous avez certainement un ami qui participe toujours à des quizz sur Facebook. Ces quiz peuvent même sembler innocents, mais lorsqu’ils vous demandent de vous connecter à votre compte Facebook, ils peuvent représenter un danger non seulement pour le propriétaire du compte, mais aussi pour tous vos amis.

  Comment protéger votre compte Twitter contre les attaques provenant des applications

Nous en avons parlé sur le perlmOl 085. Jouez et venez avec nous !

A propos de l'auteur

Véronique

La trentaine, maman de deux petits monstres de 10 ans. Je pèse chaque jour le pour et le contre dans l'utilisation des écrans pour mes bambins !
J'écris souvent depuis les transports en commun (#teamTablette).

Laisser un commentaire