Informatique

Intel abandonne trois concurrents de Raspberry Pi

Intel a tenté de rivaliser (très) avec Raspberry Pi, à tel point qu’elle a développé au moins trois modules de calcul destinés à l’Internet des choses, baptisés Joule, Edison et Galileo. Cependant, sans donner beaucoup d’explications, la société a réorganisé sa gamme de kits de développement et a annulé les produits.

Joule était le ? le plus puissant de tous ; parce qu’il était si cher, on ne peut même pas dire qu’il était un concurrent direct de Raspberry Pi. D’un coût de 335 euros, il était équipé d’un processeur Intel Atom 64 bits quadricœur, d’une mémoire LPDDR4 pouvant atteindre 4 Go, d’une capacité de stockage de 16 Go et de connexions Wi-Fi et Bluetooth 4.2 802.11ac. Il a été conçu pour aider à créer des robots et des drones de reconnaissance d’objets.

Edison et Galileo étaient plus simples. Le premier est essentiellement un Raspberry Pi, mais avec un processeur Intel Atom x86 double cœur au lieu d’un ARM et à un prix plus élevé (50 €, contre 35 € chez le concurrent). À son tour, Galileo, créé pour les étudiants, les fabricants et les passionnés d’électronique, était une carte avec la minuscule puce Intel Quark ; elle avait 256 Mo de RAM, fonctionnait sous Linux et coûtait 80 €.

  Intel 4004 : la première puce commerciale au monde fête ses 40 ans

Les trois ordinateurs ne pourront plus être commandés à partir du 16 septembre, et les envois seront définitivement fermés le 16 décembre. Néanmoins, Intel poursuivra sa présence sur le marché avec la MinnowBoard 3, qui sera une plateforme à bas prix (selon les termes d’Intel) équipée des processeurs de la société ; elle sera commercialisée d’ici la fin de l’année.

A propos de l'auteur

Véronique

La trentaine, maman de deux petits monstres de 10 ans. Je pèse chaque jour le pour et le contre dans l'utilisation des écrans pour mes bambins !
J'écris souvent depuis les transports en commun (#teamTablette).

Laisser un commentaire