Internet

Des associations accusent YouTube de collecter illégalement des données sur les enfants

Une coalition de 23 organisations sociales américaines a dénoncé YouTube auprès de la Commission fédérale du commerce (FTC) en faisant valoir que le service recueille des données auprès d’enfants de moins de 13 ans à des fins publicitaires sans avertissement ni autorisation, une pratique considérée comme illégale dans le pays.

Le groupe est constitué d’entités qui s’occupent des droits des consommateurs, de la vie privée et, surtout, de la protection des enfants, en particulier le CBCC, une organisation qui promeut des campagnes d’alerte sur les effets néfastes de la publicité destinée aux enfants.

C’est une situation complexe car, à première vue, YouTube ne fait rien de mal. Pour commencer, la version américaine du service informe dans ses conditions d’utilisation que la plateforme ne s’adresse pas aux enfants de moins de 13 ans. En outre, Google propose à ce public YouTube Kids, une plateforme qui suit une politique de confidentialité plus stricte.

  Les géo-tags sont disponibles pour Twitter

Mais pour le groupe, ce n’est pas vraiment comme ça. Le directeur du CBCC, Josh Golin, affirme que bien que YouTube fasse état de la restriction d’âge dans ses conditions d’utilisation, “Google tire d’immenses bénéfices de la diffusion de publicités aux enfants.

Pour souligner la gravité de la situation, le groupe affirme également que 80 % des enfants américains âgés de six à douze ans accèdent à YouTube. Ce n’est pas un hasard si les chaînes pour enfants sont parmi les plus populaires. C’est le cas de ChuChuTV Nursery Rhymes Kids Songs (16 millions d’abonnés) et LittleBabyBum (près de 15 millions).

Selon le groupe, la plupart de ces accès ne sont pas effectués par YouTube Kids, mais par la version conventionnelle de la plateforme, qui peut collecter des données telles que la géolocalisation, le numéro de téléphone portable et l’identification de l’appareil.

C’est là que la situation se complique : en théorie, les conditions d’utilisation déterminant la limite d’âge, il appartient alors au parent ou au tuteur de contrôler l’accès de l’enfant à YouTube. Cependant, les associations affirment que Google sait qu’un grand nombre d’enfants de moins de treize ans accèdent au service sans restriction et en profitent pour faire de la publicité.

  Il s'agit (peut-être) de Satoshi Nakamoto, le créateur de Bitcoin

Avec 59 pages, le document soumis à la FTC(PDF) cite les déclarations publiques des dirigeants de YouTube et les documents de divulgation soumis aux fournisseurs de contenu comme preuve que Google est bien conscient des groupes d’âge qui accèdent à la plateforme et devrait donc fournir des moyens de rendre le service conforme à la loi Coppa, qui établit des normes strictes pour la vie privée des enfants.

“Bien que nous n’ayons pas reçu la plainte, la protection des enfants et des familles a toujours été une priorité absolue pour nous. Nous allons lire attentivement la plainte et évaluer si nous pouvons faire quelque chose pour l’améliorer”, a déclaré YouTube dans une déclaration.

A propos de l'auteur

Zineb

Zineb

Enseignante en lycée, je m'intéresse à tout ce qui touche aux nouvelles technologies. #teamMac sur PerlmOl (je ne me sépare d'ailleurs jamais non plus de mon Iphone).

Laisser un commentaire