Internet

Facebook interdit les messages disant que l’Holocauste n’a pas eu lieu

Facebook a annoncé ce lundi (12) un changement dans ses normes communautaires : le réseau social supprimera les messages présentant des distorsions sur l’Holocauste ou des allégations selon lesquelles il ne s’est jamais produit. Le PDG Mark Zuckerberg affirme que cette mesure a été prise en raison de la montée de l’antisémitisme dans le monde.

Notre décision est soutenue par la montée bien documentée de l’antisémitisme dans le monde et par le niveau alarmant d’ignorance sur l’Holocauste, en particulier chez les jeunes”, a déclaré Monika Bickert, vice-présidente de la politique de contenu sur Facebook, dans une déclaration.

La société mentionne une récente enquête menée auprès de 10 000 personnes aux États-Unis, âgées de 18 à 39 ans. 63% des personnes interrogées ignoraient que 6 millions de Juifs ont été tués pendant l’Holocauste. Environ un tiers (30 %) ont déclaré avoir vu des symboles nazis sur leurs réseaux sociaux. En outre, 15 % ont déclaré qu’ils pensaient que l’Holocauste était un mythe ou une exagération.

  Potentiel d'utilisation de WhatsApp dans l'exploration de données

Cette année, une enquête a révélé que les résultats de l’enquête Facebook ont apporté des suggestions pour les pages de négationnisme et recommandé des liens vers des éditeurs vendant des livres révisionnistes sur l’histoire de la Seconde Guerre mondiale. La société a subi des pressions à la suite d’un boycott publicitaire impliquant plus d’un millier d’annonceurs.

Zuckerberg change d’avis sur Facebook

En 2018, M. Zuckerberg a déclaré que Facebook ne devait pas interférer avec le contenu publié sur la plateforme, même s’il s’agissait de quelque chose d’extrême. Pour lui, la négation de l’Holocauste est une idée fausse et “profondément offensante”, mais le réseau social ne devrait pas supprimer les messages à ce sujet parce que “il y a des questions où différentes personnes font des erreurs”.

Maintenant, il a changé d’avis. Ma propre opinion a évolué lorsque j’ai vu des données montrant une augmentation de la violence antisémite ? tracer la bonne ligne entre ce qui est ou n’est pas un discours acceptable n’est pas quelque chose de simple, mais dans l’état actuel du monde, je crois que c’est le bon équilibre”, explique le PDG.

  Qu'est-ce que le streaming ? Netflix, Spotify, plus quoi ?

Facebook a également récemment interdit les stéréotypes antisémites qui présentent les Juifs comme “gouvernant le monde ou ses principales institutions”. En outre, le réseau social affichera des liens fiables pour toute personne cherchant des termes relatifs à l’Holocauste sur la plateforme.

Toutefois, la société prévient que “la mise en œuvre de ces politiques ne se fera pas du jour au lendemain” car il faudra un certain temps pour former ses examinateurs et ses systèmes.

A propos de l'auteur

Véronique

Véronique

La trentaine, maman de deux petits monstres de 10 ans. Je pèse chaque jour le pour et le contre dans l'utilisation des écrans pour mes bambins !
J'écris souvent depuis les transports en commun (#teamTablette).

Laisser un commentaire