Internet

Facebook s’exprime sur la controverse sur la politique des noms réels

La semaine dernière, Ello a connu un énorme boom de nouveaux utilisateurs mécontents de Facebook. Le nouveau réseau social, qui promet de rester exempt de publicité, garantit également la protection de la vie privée des utilisateurs en ne stockant que des informations qui reflètent les différentes façons d’utiliser le réseau afin de l’améliorer en permanence.

L’exode vers Ello a commencé avec la communauté LGBT, qui s’est lassée de la demande de Facebook d’utiliser son vrai nom. Plusieurs drag queens ont vu leur compte bloqué à cause de cette e ils ont été forcés d’utiliser leur nom de famille l’orientation de Mark Zuckerberg en matière de réseaux sociaux était qu’ils utilisent leur vrai nom dans leur profil et créent des fanpages avec leur nom artistique pour promouvoir leur travail, ce qui n’est pas idéal pour tout le monde, et pas seulement à cause de la portée limitée des pages la plupart d’entre elles ne sont tout simplement pas appelées par leur nom de famille.

  YouTube lance un nouveau look avec le mode sombre

Face à l’abandon des réseaux sociaux, Facebook a dû se positionner sur la controverse, ce qu’il a fait hier. Le directeur des produits de la société, Chris Cox, a publié un article sur le sujet.

Cox y présente ses excuses à la communauté LGBT pour les désagréments subis et explique comment c’est une telle politique de vrais noms. Selon lui, dans le cas des drag queens, entre autres milliers de comptes, les leurs ont été dénoncés comme faux et la procédure standard consiste à demander un document qui prouve que la personne est la même que celle qu’elle dit être dans le réseau social.

Cox déclare en outre que Facebook soutient et encourage tout le monde à utiliser le même nom que celui qu’ils utilisent dans la vie réelle et reconnaît que, bien qu’elle soit en vogue depuis 10 ans, la politique doit être révisée pour couvrir tous les utilisateurs. Cependant, estime que cette même politique est ce qui la différencie du reste des réseaux sociaux : elle donne l’impression qu’en empêchant l’anonymat, Facebook est protégeant les utilisateurs contre les comportements nuisibles et même criminels.

  Twitter avertira par e-mail des nouveaux retweets et des favoris

// ! [CDATA[// ! [CDATA[(fonction(d, s, id) { var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0] ; si (d.getElementById(id)) renvoie ; js = d.createElement(s) ; js.id = id ; js.src = “//connect.facebook.net/en_US/all.js#xfbml=1” ; fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs) ; }(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’) ;// ]]

Sœur Rome, qui s’est même rendue au siège du réseau social pour en discuter, a célébré la nouvelle. Elle a déclaré qu’elle avait toujours su que Facebook “ferait ce qu’il faut” : “les personnes qui travaillent sur Facebook vivent à St. Francis et font partie de notre communauté. On ne peut pas vivre à San Francisco et ne pas aimer les drag queens”.

Cox, dans sa déclaration de profil, dit que Facebook travaille sur des outils pour améliorer l’authentification de ses utilisateurs sans les forcer à utiliser leur prénom et sans faire de place aux faux, mais n’a pas commenté le type d’outils qui seront utilisés, ni à quoi ressemblera le changement de politique de nommage.

A propos de l'auteur

Zineb

Zineb

Enseignante en lycée, je m'intéresse à tout ce qui touche aux nouvelles technologies. #teamMac sur PerlmOl (je ne me sépare d'ailleurs jamais non plus de mon Iphone).

Laisser un commentaire