Internet

Facebook s’excuse d’avoir appelé un spammeur non coupable

Les militants qui utilisent Facebook pour diffuser leur message ont été confrontés à des problèmes ces derniers temps. Les mises à jour avec des messages de protection de l’environnement disparaissaient de l’historique des utilisateurs juste comme ça. Censure ? Pas exactement, puisque le réseau social (pour autant que nous le sachions) ne supprime pas les messages en raison de leur contenu.

C’est juste que le système anti-spam de Facebook a mal interprété les messages comme s’il s’agissait de publicité non sollicitée.

Les militants disent être restés jusqu’à 15 jours sans poster de mises à jour sur Facebook. Pratiquement une punition pour comportement non autorisé au sein du réseau social.

Un porte-parole de l’entreprise a pris en charge cette situation inhabituelle. Il a déclaré que Facebook “ne désactive pas les comptes ou ne supprime pas de contenu simplement parce que les gens se disputent sur des questions controversées”. Bien au contraire, Andrew Noyes affirme que le réseau social est censé être le lieu où ces discussions devraient avoir lieu. Bien sûr, connaître l’opinion des utilisateurs permet d’adapter encore plus la publicité affichée sur les pages à leurs goûts ? ce qui tend à générer plus de clics.

  Facebook teste la nouvelle mise en page de l'application sans le bouton J'aime

Ces utilisateurs militants ont été empêchés de poster des messages électroniques. En plus de s’excuser pour cela, Facebook a promis de perfectionner son système antispam afin que ce genre de choses ne se reproduise plus.

Plus de 10 milliards d’actions des utilisateurs, telles que les tentatives de connexion, les mises à jour, les messages et autres, sont traitées quotidiennement par les ordinateurs des réseaux sociaux. C’est un nombre absurde ! Dans ce scénario, je ne suis pas surpris que certains messages aient été mal interprétés.

Une fois la faute identifiée, espérons que ce genre de problème ne se reproduira plus. D’accord, M. Zuckerberg ?

A propos de l'auteur

Véronique

La trentaine, maman de deux petits monstres de 10 ans. Je pèse chaque jour le pour et le contre dans l'utilisation des écrans pour mes bambins !
J'écris souvent depuis les transports en commun (#teamTablette).

Laisser un commentaire