Internet

Google se pénalise pour des pratiques de référencement non légitimes

La devise “la maison du forgeron, le bâton” a été brisée cette semaine par Google lorsque l’entreprise a décidé de se punir pour des pratiques de référencement considérées comme illégitimes. Le problème s’est produit lorsqu’une agence appelée Unruly Media, engagée par Google, a commandé des posts payants sur Chrome pour plusieurs blogs. Ces messages contenaient l’avertissement qu’ils étaient parrainés, mais il manquait un élément important : l’attribut “rel=nofollow” dans les liens vers le site web de Chrome.

Cet attribut dans un lien indique aux robots d’indexation que les pages n’ont pas besoin d’être indexées, ce qui empêche le changement de classement dans une page de résultats. La conséquence ? Le pagerank du site Chrome sera déclassé pour 60 jours de recherche sur Google, ce qui est la sanction standard que l’entreprise applique lorsqu’elle détecte ce genre de pratique. Vous en doutez ? Voir ci-dessous la recherche par navigateur sur Google.

Google a déclaré avoir engagé une agence de publicité uniquement pour faire connaître la vidéo Chrome par le biais d’annonces en ligne, telles que des bannières et d’autres médias, mais pas en payant pour les articles de blog. En fait, un porte-parole de l’entreprise a explicitement déclaré qu’ils évitent de payer des blogueurs pour écrire sur les produits.

  Wikipedia commence à tester l'évaluation dans les articles

Il semble que Google revienne à ses racines et se concentre sur son mantra “Don’t be evil”. Il leur reste à l’appliquer également à d’autres secteurs.

A propos de l'auteur

Véronique

La trentaine, maman de deux petits monstres de 10 ans. Je pèse chaque jour le pour et le contre dans l'utilisation des écrans pour mes bambins !
J'écris souvent depuis les transports en commun (#teamTablette).

Laisser un commentaire