Internet

Zoom suspend le compte des activistes à la demande du gouvernement chinois

Zoom a confirmé la suspension des comptes et des appels de trois militants à la demande de la Chine. Cette décision a été prise en raison des hommages rendus aux victimes du massacre de la Place de la Paix Céleste, un épisode non reconnu par le gouvernement chinois, qui le considère comme illégal. La plateforme de vidéoconférence a indiqué que les comptes ont été rétablis et a déclaré qu’elle prendra des mesures pour éviter que la situation ne se reproduise.

Les réunions remises en question par la Chine ont été accueillies par des dirigeants exilés après le massacre qui résident aujourd’hui aux États-Unis et à Hong Kong. Zoom affirme avoir clôturé deux appels après avoir identifié une participation d’utilisateurs en Chine continentale. Une troisième conférence a été annulée parce que l’hôte avait déjà organisé un événement sur le même sujet avec des personnes en Chine.

Le gouvernement chinois a même demandé la suspension d’une quatrième réunion, mais Zoom n’a pris aucune mesure car il ne trouvait pas de participants vivant dans le pays. En 1989, le massacre de la Place de la Paix Céleste s’est répercuté dans le pays jusqu’à ce jour et a conduit à l’enlèvement des vidéos de TikTok, ce qui a même incité les modérateurs à retirer les vidéos sur l’épisode.

Asus lance en France le Zenfone 3 Zoom avec deux appareils photo et une batterie géante

Dans une déclaration, Zoom a clairement indiqué qu’elle ne partageait avec la Chine aucune information personnelle des participants aux réunions considérées comme illégales. La plate-forme a également indiqué qu’elle ne dispose pas de porte dérobée permettant à des tiers d’accéder aux appels vidéo à l’insu des autres participants.

La société a affirmé qu’elle avait accédé à la demande d’interrompre complètement les trois réunions parce qu’elle n’avait aucun moyen d’éliminer les participants en fonction de son pays. Nous aurions pu anticiper ce besoin. Même s’il y a eu des répercussions négatives, nous aurions également pu continuer les réunions », a déclaré la plateforme. L’un des appels, qui s’est tenu le 31 mai, a réuni 250 participants.

Pour éviter que de nouvelles réunions ne soient à nouveau suspendues, la société a l’intention de lancer une fonction permettant aux utilisateurs de restreindre les participants aux appels en fonction de leur localisation. Avec cette mesure, l’entreprise espère répondre aux demandes des autorités qui identifient des activités illégales sans empêcher les conversations dans les pays où elles sont autorisées.

Votre iPhone méritait bien un tel appareil

Zoom a également annoncé qu’elle actualisera sa politique afin de mieux répondre aux demandes telles que celle de la Chine. Disponible dans plus de 80 pays et avec environ 300 millions d’utilisateurs, le service devrait attirer davantage l’attention des autorités du monde entier.

A propos de l'auteur

Ronan

Ronan

Le Breton de l'équipe ! Développeur back-end dans une startup française. Internet des objets, domotiques, mes sujets de prédilection sont vastes. #teamLinux sur PerlmOl

Laisser un commentaire