Jeux

L’émulateur des anciens jeux atteint une latence inférieure à celle de la console d’origine

Les jeux classiques comme Super Mario Bros. et Sonic the Hedgehog ont une caractéristique commune : une latence élevée. C’est-à-dire qu’ils prennent généralement un certain temps pour afficher à l’écran les commandes envoyées par le contrôle.

Le retard est presque imperceptible dans les consoles d’origine, mais il est plus évident dans les émulateurs. Cela se produit pour plusieurs raisons  ? des fonctions de la souris et du clavier au traitement vidéo. C’est pourquoi les utilisateurs plus fréquents cherchent des moyens de la réduire.

Les développeurs de RetroArch, une célèbre interface d’émulation de jeux classiques, ont trouvé une réponse à cette question. Ils ont réussi à rendre la latence des jeux encore plus faible que celle des consoles d’origine.

Les consoles telles que la NES traitent les données de l’utilisateur en même temps que la trame suivante est rendue. Il faut donc attendre que cette trame soit finalisée avant que la réponse à une action ne s’affiche à l’écran.

  Le futur Kinect fera de la lecture labiale tout en détectant l'humour

Dans certains cas, la différence entre la saisie et l’action à l’écran peut atteindre quatre images. La vidéo ci-dessous donne un exemple de la différence entre le NES et l’émulateur qui a reçu l’amélioration :

Après tout, quel a été le changement ? Pour améliorer l’expérience, les responsables de RetroArch ont “accéléré” certains cadres inutiles. Ainsi,  les images qui ne montrent aucun mouvement passent inaperçues. Ensuite, on montre le cadre où il y a vraiment une différence.

Pour conserver l’expérience de jeu originale, l’émulateur effectue également des ajustements audio. Lorsque l’on appuie sur le bouton, la plateforme enregistre les effets audio qui devraient apparaître dans la première image, et ne les charge que dans l’image où il y a du mouvement.

Ce changement exige que les ordinateurs effectuent davantage de travail de traitement. Toutefois, ce n’est pas un gros problème pour les machines plus récentes.

Baptisée LAGFIX, la solution est en cours de développement depuis le mois de mars et devrait continuer à être améliorée. Désormais, le travail consiste également à analyser une liste de jeux classiques, afin d’identifier la latence dans chaque titre.

  La Xbox One sera mise à jour pour sauvegarder les paramètres de la console dans le Cloud

A propos de l'auteur

Véronique

La trentaine, maman de deux petits monstres de 10 ans. Je pèse chaque jour le pour et le contre dans l'utilisation des écrans pour mes bambins !
J'écris souvent depuis les transports en commun (#teamTablette).

Laisser un commentaire