Jeux

Pokémon Go ajoute une fonction avancée de réalité augmentée

Niantic va commencer à sortir pour certains smartphones une nouvelle fonction de réalité augmentée appelée Reality Blending (ou réalité combinée) dans Pokémon Go. La technologie analyse des éléments du monde réel pour permettre une meilleure interaction des Pokémon avec les objets capturés par la caméra.

Cette technologie est basée sur une technique de réalité augmentée appelée « occlusion ». Dans l’exemple donné par Niantic, un Pokémon (Bulbasaur) est caché dès que le joueur déplace le téléphone portable en positionnant l’arbre entre l’objectif et le petit monstre.

Bien qu’elle arrive maintenant dans Pokémon Go, la vidéo de 2018 publiée sur la chaîne YouTube de Niantic montre que l’entreprise travaille sur cette technologie depuis un certain temps. Lors de la manifestation, Pikachu et Eevee se cachent derrière des pots de plantes et des personnes qui courent dans l’environnement.

Parce qu’elle exige davantage du smartphone, tant au niveau des fonctionnalités logicielles que matérielles, la nouvelle technologie de réalité augmentée de Pokémon Go sera limitée au départ aux smartphones suivants : Samsung Galaxy S9, Galaxy S10, Google Pixel 3 et Pixel 4.

Aireal, la prochaine étape de l'immersion dans le jeu, souffle de l'air dans le joueur

Niantic veut l’aide des joueurs pour cartographier le monde en 3D

Un autre ajout en termes de réalité augmentée viendra pour les PokéStops et les Gymnases. Appelée PokéStop Scanning, cette option permettra aux joueurs d’enregistrer une séquence de vidéos de ces lieux, de dix secondes maximum chacune, pour aider Niantic à cartographier les éléments du monde réel dans le jeu.

C’est quelque chose qui se produit déjà dans Ingress, le premier jeu de l’entreprise, avec le portail de numérisation. Début juin, Pokémon Go demandera aux joueurs de niveau 40 s’ils souhaitent contribuer en soumettant les vidéos. Au fil du temps, d’autres pistes de niveau pourront participer à ce projet.

« Cela nous permettra à l’avenir de déployer des objets virtuels dans le monde réel pour fournir une perception spatiale et contextuelle de Pokémon », a écrit le chef de produit Niantic Kjell Bronder sur le blog de la société. « Par exemple, cela aidera Snorlax à trouver le morceau d’herbe parfait pour une sieste ou donnera à Clefairy un arbre où se cacher », a-t-il poursuivi.

20 jeux gratuits sur Xbox 360 et Xbox One

Niantic souligne également que toutes ces informations seront rendues anonymes, qu’aucune donnée ne sera liée au compte du joueur et que les objets tels que les visages et les tableaux seront brouillés.

A propos de l'auteur

Ronan

Ronan

Le Breton de l'équipe ! Développeur back-end dans une startup française. Internet des objets, domotiques, mes sujets de prédilection sont vastes. #teamLinux sur PerlmOl

Laisser un commentaire