Logiciels

Apple vous permet de changer le navigateur et l’application de messagerie par défaut sur iOS 14

Apple n’a pas mis en évidence un changement très important dans iOS 14 et iPadOS 14 : les deux systèmes vous permettront enfin de choisir le navigateur web et les applications de messagerie électronique standard sur l’iPhone et l’iPad ? en échangeant Safari pour Google Chrome, par exemple. Cela n’a jamais été possible auparavant sans évasion, et pourrait être une réponse aux enquêtes antitrust menées contre la société.

A la fin de la liste avec les nouvelles sur iOS 14 et iPadOS 14, nous avons le point “Définir les applications par défaut de la messagerie électronique et du navigateur”. Apple le décrit ainsi : “Définir le navigateur web et les applications de messagerie par défaut qui se lanceront lorsque vous cliquerez sur un lien ou que vous voudrez composer un nouveau message”.

Safari “définit l’expérience de l’utilisateur”, selon Apple

Pourquoi avez-vous mis autant de temps à obtenir cette option ? La société a déclaré l’année dernière, en réponse à des questions de la commission judiciaire de la Chambre des États-Unis, que Safari est conçu pour fonctionner en conjonction avec le système et “est l’une des applications qui, selon Apple, définit l’expérience de base de l’utilisateur”.

  Firefox 9 : téléchargez maintenant avant tout le monde

Il n’est pas totalement impossible de contourner cette restriction : par exemple, les applications de Google (YouTube, Gmail, etc.) vous permettent d’ouvrir tous les liens dans Chrome au lieu de Safari. De leur côté, les applications comme WhatsApp proposent un bouton “Open in Chrome” lorsque vous maintenez votre doigt sur un lien.

Ce n’est pas un obstacle sur Android, qui vous permet de définir même un autre écran d’accueil par défaut. Il est même à noter qu’Apple ne vous laissera pas configurer d’autres applications par défaut comme un lecteur de musique, une calculatrice, une horloge et une galerie de photos ? mais cela pourrait être un début.

Apple fait l’objet d’une enquête antitrust aux États-Unis et dans l’Union européenne, où Spotify a critiqué l’impossibilité de faire de son application la norme en matière de lecture de musique. Le concurrent prétend que ce serait une pratique déloyale au profit d’Apple Music.

A propos de l'auteur

Véronique

Véronique

La trentaine, maman de deux petits monstres de 10 ans. Je pèse chaque jour le pour et le contre dans l'utilisation des écrans pour mes bambins !
J'écris souvent depuis les transports en commun (#teamTablette).

Laisser un commentaire