Logiciels

Google Play a des règles plus strictes pour les achats dans les applications

La semaine dernière, des rumeurs ont circulé selon lesquelles Google créerait des règles plus strictes pour empêcher les développeurs de contourner le taux de 30 % sur les achats effectués dans les applications distribuées via le Play Store (achats in-app). Les rumeurs étaient vraies : lundi (28), la société a annoncé des changements pour empêcher que l’accusation ne soit éludée.

Ces changements ne correspondent pas à de véritables nouvelles règles, mais à l’application effective des lignes directrices existantes. Fondamentalement, ils déterminent que le contenu acheté dans les applications ou les jeux distribués via Play Store doit être traité par le système de facturation de la plateforme qui, en fait, prend 30% de la valeur obtenue.

Bien que la redevance soit une condition ancienne, plusieurs services, tels que Spotify et Netflix, utilisaient des mécanismes de collecte distincts. Avec la mise à jour d’aujourd’hui, les règles sont devenues plus claires pour combler les lacunes qui permettaient à divers services de s’inscrire indûment dans les exceptions qui dispensent de payer.

  Comment installer Google Camera sur n'importe quel Android

Ces exceptions sont limitées à l’achat de produits physiques ou de contenus qui peuvent être lus en dehors de l’application (comme la musique téléchargeable qui ne dépend pas d’un seul lecteur).

Selon Google, moins de 3 % des développeurs seront touchés par ce changement, après tout, la plupart d’entre eux utilisent déjà le système de facturation de la boutique Google Play Store. Les 3 % ne devront toutefois pas courir pour effectuer les changements nécessaires : la société a fixé un délai d’un an (jusqu’au 30 septembre 2021) pour la mise en œuvre des adaptations.

En revanche, les nouvelles applications envoyées au Play Store de Google après le 20 janvier 2021 doivent être entièrement adaptées.

Le sujet est controversé. De nombreux promoteurs considèrent que le taux de 30 % sur les achats effectués à l’aide de l’application est très élevé. L’App Store, qui fait également payer 30 %, a même été la cible d’une coalition formée par des sociétés comme Spotify, Epic Games, Deezer et Tile qui remettent en question la collecte.

  LogMeIn ne propose plus de plan gratuit

Prévoyant peut-être des réactions négatives, Google a essayé d’expliquer entre les lignes qu’Android prend en charge plusieurs magasins d’applications, de sorte que les développeurs qui ne sont pas satisfaits des conditions du Play Store ont la possibilité de distribuer leurs applications par d’autres moyens.

La société donne comme exemple le jeu Fortnite, qui ne se trouve pas dans le Play Store, mais qui est disponible sur la plateforme d’Epic Games elle-même et dans des magasins comme Samsung Galaxy Store. Ce n’est pas n’importe quel exemple : Epic est l’une des entreprises qui a le plus résisté au taux de 30 %.

A propos de l'auteur

Véronique

Véronique

La trentaine, maman de deux petits monstres de 10 ans. Je pèse chaque jour le pour et le contre dans l'utilisation des écrans pour mes bambins !
J'écris souvent depuis les transports en commun (#teamTablette).

Laisser un commentaire