Logiciels

Pour savoir qui suit votre comportement sur le web

Le week-end dernier, j’ai assisté à une conférence du TED qui m’a permis de mettre en évidence une partie importante du web : la façon dont diverses organisations suivent tout ce que nous faisons, pour diverses raisons que vous connaissez. Gary Kovacs, président de Mozilla, met en avant le nombre d’institutions qui suivent nos traces en surfant sur le web. C’est inquiétant.

Filmée en février, la présentation arrive à TED.com deux mois plus tard, montrant qu’à chaque fois que nous ouvrons un site, nous sommes détectés par un certain nombre d’autres institutions qui ne devraient pas nécessairement connaître notre présence sur le web. En général, ce sont des sociétés de publicité qui détectent notre comportement et nos intérêts pour fournir les publicités les plus pertinentes pour le profil de ceux qui ouvrent une telle page.

Kovacs montre dans les exemples de pages qu’il a ouvertes un jour de calme et la quantité de services de tiers qui suivent les pas de l’internaute. Il a tout : des serveurs supplémentaires qui aident à héberger les photos de Twitter, aux pages qui fournissent simplement du code JavaScript et aux sociétés de publicité de toutes sortes ? de Google aux sites de relations, ceux qui promettent de trouver leur correspondance parfaite en quelques clics.

  Les grands sites suivent l'exemple de Google et adoptent le HTTPS par défaut

Pour mettre en évidence le “problème”, il faut (cela dépend de qui voit si l’on parle vraiment d’un problème), le président de Mozilla suggère d’utiliser l’extension Collusion pour Firefox. Une fois installé, il ouvre une fenêtre séparée dans laquelle apparaissent toutes les connexions de l’utilisateur. Il s’agit des sites que la personne a ouverts directement et de ceux qui sont téléchargés en arrière-plan, très probablement sans que l’utilisateur ne connaisse leur existence.

Cela vaut la peine de se rendre sur la page de l’extension Collusion, d’installer et de vérifier quels sites et quelles entreprises suivent votre comportement sur le réseau. Je m’attendais déjà à la présence des anciens suspects, tels que le réseau publicitaire Google ou les outils qui permettent d’afficher le nombre de mentions sur Twitter et “like” sur Facebook. D’autres, en revanche, sont totalement sacrifiables.

Mozilla, en tant que société indépendante, se charge de défendre les intérêts des utilisateurs à tout prix ? ou presque. Actuellement, Firefox propose la fonction “Ne pas suivre”, qui bloque le suivi des comportements sur les sites favorables à l’initiative. Le portail américain Yahoo fait partie de la liste de ceux qui le soutiennent. L’idée est de diffuser le concept afin que davantage de sociétés Internet offrent cette option aux internautes. Une option très valable, soit dit en passant.

  Pour le consommateur moyen, le matériel des smartphones est devenu très important

A propos de l'auteur

Véronique

Véronique

La trentaine, maman de deux petits monstres de 10 ans. Je pèse chaque jour le pour et le contre dans l'utilisation des écrans pour mes bambins !
J'écris souvent depuis les transports en commun (#teamTablette).

Laisser un commentaire