Logiciels

Quoi de neuf (jusqu’à présent) dans Android 6.0 Marshmallow

Google a finalement annoncé le nom qui marquera la prochaine version d’Android, jusqu’alors appelé seulement M. Comme vous pouvez le constater par l’immense bonbon que le robot tient en main, le bonbon qui accompagnera la prochaine version du système est la guimauve. Et ce n’est pas tout : le numéro de version, différent de ce que beaucoup pensaient, sera 6.0 (et non 5.2 !).

Avec le lancement imminent, qu’est-ce qui a changé exactement ? Ou plutôt : avez-vous déjà tant de nouveautés à proposer à Google pour changer le numéro de version ? Eh bien,  par trois aperçus de systèmes pour les développeurs, il est possible de se faire une idée de ce à quoi s’attendre sur nos appareils au cours de l’année prochaine (et jusqu’à ce qu’il y ait beaucoup de nouveautés). L’actualité complète que vous suivrez dans les paragraphes suivants.

Nouveau système d’autorisations

Si vous avez suivi l’évolution de Google I/O en mai, vous savez déjà de quoi il s’agit. Afin d’améliorer le processus d’installation et de mise à jour des applications, Google a introduit un nouveau modèle d’octroi d’autorisations pour les applications, similaire à celui utilisé aujourd’hui dans iOS.

Fondamentalement, une application n’aura plus besoin de présenter les autorisations dont elle a besoin dès l’installation. Les autorisations seront plutôt demandées en fonction des besoins de la demande. Dans l’image ci-dessus, vous pouvez voir l’avertissement que WhatsApp afficherait lorsque vous devez accéder à votre microphone pour, par exemple, enregistrer un message vocal.

Ainsi, tout ce que l’application doit utiliser sera déclaré dans la section Permissions de l’application, dans les paramètres. L’utilisateur peut désactiver ce qu’il ne souhaite pas que l’application utilise, et s’il s’agit d’un petit élément, l’application doit fonctionner correctement sans cette autorisation (WhatsApp fonctionne sans avoir à accéder au microphone, par exemple).

Si une fonction est essentielle pour l’application, telle qu’une application d’enregistrement audio qui doit accéder au microphone, l’utilisateur sera dûment averti que la permission doit être activée. Pour les versions précédentes du système, l’ancien modèle de permission sera appliqué sans problème.

Nouvelle gestion du pouvoir

Dans presque toutes les nouvelles versions d’Android, Google affirme que le système a maintenant une plus longue durée de vie de la batterie. Cette fois, la cible est la gestion de l’alimentation lorsque l’appareil est en veille : selon le moteur de recherche, le mode d’alimentation nommé Twelve empêche les applications de gaspiller beaucoup de batterie lorsque le smartphone n’est pas utilisé (enfin !).

Ce mode, contrairement à la norme d’économie d’énergie, n’a pas besoin d’être activé de quelque part. Le système détectera si l’appareil est au repos et activera le Twelve, ce qui, en gros, endormira votre téléphone. Pendant les Douze, l’accès au réseau est désactivé, tout comme la synchronisation des applications et le Wi-Fi.

L’application peut contourner ce mode de gestion de l’énergie si elle émet une notification de haute priorité via la messagerie en nuage de Google. Si cela ne se produit pas, périodiquement, la synchronisation des applications et autres fonctions de fonctionnement de la batterie sera activée pendant de courtes périodes pour vérifier s’il y a du nouveau.

  Gmail présente une légère amnésie et des comptes reseta de certains utilisateurs

Informations contextuelles

Comme nous l’avons expliqué plus haut, Google veut rendre Google Now plus intelligent et le fait grâce à une fonction appelée Now on Tap. Par le nom, vous pouvez déjà vous faire une idée : sur n’importe quel écran, vous pouvez demander à Google Now d’afficher des informations contextuelles qui se rapportent à ce que vous voyiez.

Lors de la conférence des développeurs, l’une des démonstrations de la fonction était à l’intérieur de Spotify : le présentateur écoutait une chanson de Skrillex, intitulée Google Now et demandait “quel est son vrai nom ? Sur n’importe quel autre écran, cette question n’aurait aucun sens ; dans une application musicale, cependant, il était possible pour Google de détecter ce que la personne voyait et de lui fournir les informations demandées. (Si vous étiez curieux, c’est Sonny John Moore.)

L’option ne fonctionne pas seulement pour les commandes vocales : dans l’image que vous voyez ci-dessus, il était possible de lire le synopsis et de voir plus d’informations du film Tomorrowland, qui était mentionné dans le courriel. L’avantage de cette fonctionnalité est qu’elle est pratiquement automatique pour les développeurs : si votre application est indexée par Google, elle sera déjà utilisée pour afficher des informations contextuelles. Succès !

Soutien natif pour as votre numérique

Pour suivre l’adoption du capteur d’empreintes digitales dans certains smartphones, Google a décidé de mettre en place dans le système lui-même une authentification qui utilise ses données biométriques pour effectuer des opérations. L’utilisateur peut, par exemple, confirmer un achat ou approuver une transaction en plaçant simplement son doigt sur le capteur.

Cette fonctionnalité avait déjà été vue sur certains smartphones Samsung haut de gamme, comme le Galaxy S5 et le dernier Galaxy S6. Toutefois, jusqu’à présent, la mise en œuvre n’avait été effectuée que sur certaines applications natives et sur l’écran de verrouillage. On s’attend à ce qu’avec une plus grande facilité pour les développeurs, davantage d’applications prennent en charge cette fonctionnalité et que davantage de dispositifs soient mis sur le marché avec ce capteur (s’il vous plaît !).

Tiroir d’application vertical

Que voulez-vous dire ? C’est vrai. La méthode à laquelle nous sommes habitués pour naviguer dans les applications semble changer. Depuis le premier aperçu pour les développeurs, le “tiroir d’applications” était déjà différent : il y avait des groupes d’applications par ordre alphabétique, avec un défilement vertical, comme vous pouvez le voir dans l’image ci-contre.

Lors du deuxième aperçu, Google a décidé de rendre l’interface plus propre et a supprimé les groupes d’applications visibles. Maintenant, le tiroir des applications est organisé par quatre applications les plus utilisées en haut, suivies par la grille des autres applications par ordre alphabétique. Le défilement se poursuit de haut en bas, mais rien n’empêche Google de changer jusqu’à la version finale. Pour l’instant : au revoir, pagination !

Modifications du système

Probablement basé sur des ROMs personnalisées, Google a décidé de donner aux utilisateurs plus d’options pour apporter des modifications au système. Appelée System UI Tuner, cette fonction permet à l’utilisateur de modifier ce qui apparaît dans les barres d’état et les réglages rapides.

  Crack for Windows 7 est maintenant disponible

Savez-vous quand cette option indésirable apparaît au milieu des paramètres que vous utilisez réellement ? Vous pouvez ensuite le supprimer et passer à un certain nombre d’autres plus utiles, notamment en modifiant les profils audio, les options de localisation et plusieurs autres.

Quant à la barre d’état, vous pouvez cacher presque toutes les icônes que vous voulez, même si les options sont actives. Si vous avez besoin de Bluetooth mais que vous ne voulez pas le voir, il suffit de le désactiver. Les seules icônes qui ne peuvent pas être cachées sont la batterie, l’heure et les vibrations (si l’option est active). Il est toujours possible d’afficher le pourcentage de la batterie à l’intérieur de l’icône.

Comme l’a montré o Droid-Life, le processus d’activation du System UI Tuner n’est pas très intuitif : l’utilisateur doit appuyer sur l’icône des paramètres de la barre de notification pendant 5 secondes. Ce n’est pas quelque chose de très caché, mais les utilisateurs ordinaires ne pourront pas trouver cette option juste dans les paramètres.

Sauvegarde automatique des applications pour Google Drive

Oui, vous ne l’avez pas mal lu. Enfin, Google veillera à ce que les données de vos applications ne soient pas perdues si vous changez de téléphone, si vous les perdez ou si elles sont volées. Toutes les données de l’application seront cryptées et sauvegardées sur Google Drive. Il est donc prévu que votre connexion et vos paramètres soient conservés sur le nouveau dispositif ; la restauration sera automatique.

La sauvegarde automatique fonctionne pour toutes les applications installées, sans avoir à attendre que le développeur libère un support supplémentaire. A la copie est effectuée selon un cycle de 24 heures e l’appareil ne peut pas être utilisé et doit être en charge et connecté à un réseau Wi-Fi. Pour l’instant, il y a une limite de 25 Mo par demande.

Une meilleure intégration entre les applications

Appelée App Links, cette fonction est capable d’associer des URL aux fonctions internes des applications. Au lieu de vous demander si vous voulez ouvrir une URL YouTube dans Chrome ou dans l’application pour ce type de contenu, Android sait déjà que YouTube est la meilleure option.

Ainsi, les développeurs peuvent déjà associer leur propre domaine à leurs applications pour accélérer le processus de sélection. Un inconvénient, comme le souligne o Android Police, est que les applications tierces ne peuvent pas ouvrir les URL d’autres applications. Exemple : les clients Twitter tels que Falcon Pro ou Talon ne peuvent pas être configurés pour ouvrir directement des liens Twitter, car Twitter a déjà le contrôle du domaine. Quoi qu’il en soit, toute amélioration de l’intégration des applications est toujours la bienvenue.

Partager les améliorations

Parlant d’intégration des applications, cette nouveauté évite à l’utilisateur d’effectuer des manipulations inutiles pour se rendre là où il doit aller. Dans ce cas, le partage de contenu peut se faire directement vers des “cibles spécifiques” au sein d’autres applications, telles que des contacts.

Pour partager un lien vers un ami dans WhatsApp, je peux taper son nom directement sur l’écran de partage sans avoir à aller dans l’application. Dans l’image ci-contre, on peut voir que la nouveauté s’étend à Messenger (de Google) et à l’application de messagerie Inbox. Bien entendu, c’est aux développeurs de faire bon usage de la nouveauté dans leurs applications.

  Google Chrome prépare le regroupement automatique des onglets

Nouvelles mineures

Parmi les changements mineurs, mais qui font également la différence, figurent certains changements dans les paramètres et le système en général. Maintenant, il y a une section dans l’application pour voir comment la gestion de la mémoire est faite ; une autre section, “Storage”, appelle maintenant “Storage and USB” et semble plus propre.

La gestion des candidatures a également reçu des nouvelles : comme vous pouvez le voir sur le côté, les principales informations sur l’application sont rassemblées en un seul endroit (comme cela devrait être le cas depuis le début). Des informations sur le stockage, la consommation de données, les autorisations, les types de notification, l’ouverture par défaut et bien plus encore sont désormais affichées.

Plus loin dans le système, vous pouvez voir que le menu de sélection, qui indique les options de copier, coller et couper, flotte maintenant sur le texte sélectionné. Il existe un nouveau système de messagerie vocale, qui gère vos messages dans l’application dialer elle-même ; et les commandes de volume se comportent mieux.

De nouveaux fonds d’écran et une animation de démarrage différente viennent également avec la nouvelle version.

Il y a encore plus

Oui, plus. Outre les changements majeurs et les nouvelles fonctionnalités mineures, beaucoup de choses ont changé derrière, après tout, il s’agit d’un nouveau niveau d’API (maintenant 23). Si vous êtes un développeur et que vous souhaitez vous aventurer dans les changements internes, Google rassemble ici les principales nouvelles fonctionnalités de l’API.

Même avec le nouveau système de test bêta de Google Play, il est désormais possible pour les développeurs d’envoyer leurs applications Android 6.0 prêtes à l’emploi à l’app store. Lorsque le système sera accessible à tous, Google avertit également qu’il mettra à jour le Play Store pour prendre en charge le nouveau système d’autorisations.

Et quand partez-vous ?

Vous ne pouvez pas en être sûr. Actuellement, les versions des développeurs sont dans la troisième et dernière bêta, mais il n’y a pas de date exacte pour la sortie de la version au public. Quoi qu’il en soit, sur Google I/O, la société a déclaré qu’elle arriverait au printemps ? c’est-à-dire d’ici la fin de l’année les principaux smartphones de la gamme Nexus, dont le 5, 6, 9 et Player, seront mis à jour.

Pour les autres, c’est un mystère. Sony, au moins, a déjà signalé que les développeurs peuvent mettre en œuvre Android M Developer Preview sur les principaux appareils du fabricant (même sur les Xperias Z1, M2 et T3, par exemple). Mais, pour une raison quelconque, le niveau API est toujours Lollipop. Quoi qu’il en soit, c’est une indication que le fabricant veut mettre à jour sa gamme rapidement.

Cependant, jusqu’à présent, vous devez avoir un smartphone de la ligne Nexus si vous voulez officiellement mettez la main sur ce qui sera la nouvelle version d’Android. Google détaille ici les instructions d’installation des appareils mentionnés ci-dessus, mais il est utile de rappeler que l’utilisation quotidienne n’est pas encore recommandée.

A propos de l'auteur

Véronique

La trentaine, maman de deux petits monstres de 10 ans. Je pèse chaque jour le pour et le contre dans l'utilisation des écrans pour mes bambins !
J'écris souvent depuis les transports en commun (#teamTablette).

Laisser un commentaire