Mobile

LG Q6+ : les bords minimums atteignent les intermédiaires

Lorsque LG a annoncé le smartphone Q6, j’ai dit : “enfin ! Jusqu’alors, la ligne de téléphone portable du fabricant coréen en France n’avait pas beaucoup de sens dans ma tête : il y avait les dispositifs d’entrée, tels que K4, K8 et K10, qui coûtaient jusqu’à mille euros ; et puis le haut de gamme G6, qui a été lancé par 3 999. L’abîme entre les deux principales familles de produits était très grand.

Il existe enfin un smartphone LG pour occuper le segment des appareils intermédiaires “presque haut de gamme”. Le Q6 ressemble au G6, mais il est plus petit, son matériel est plus simple et son prix est plus intéressant. Pourtant, au cours du sixième trimestre, la société a mis quelques chiffres qui attirent l’attention, comme les 4 Go de RAM et les 64 Go de stockage interne.

Cela en vaut-il la peine ? Je vous raconterai tout dans les prochains paragraphes.

En vidéo

Conception

Bien sûr, le point fort du Q6+ est sa conception relativement compacte, avec peu de bords autour de l’écran, mais sans coûter une fortune : le Q6 a atterri pour 1 299, alors que le Q6+ coûte 1 599. Et les deux modèles ont un cadre en aluminium et une bonne utilisation de l’espace sur la face avant, ce qui donne au produit un aspect plus sophistiqué.

Mais bien sûr, en facturant un tiers du prix de lancement du G6, LG a fait quelques concessions. Le problème principal est le dos en plastique, non pas à cause de préjugés personnels, mais à cause du choix de la finition. Il existe essentiellement trois options lorsqu’on n’utilise pas de verre ou de métal : le plastique givré, le plastique texturé (les fabricants finissent par opter pour cette option) et le plastique brillant.

Dans le cas de Q6+, le résultat est esthétiquement bon, mais le matériau s’égratigne très facilement. Au bout d’une semaine, il semble que j’aie même dépensé un papier de verre sur l’appareil (mais il n’est resté que dans ma poche et sur mon bureau). J’ai même pensé que c’était un peu négligent de ma part, mais les critiques étrangers citent également ce défaut ; et d’autres personnes ayant un Q6+ ont remarqué le problème. L’utilisation d’une cagoule est obligatoire.

Un autre point négatif est l’absence du lecteur d’empreintes digitales, un composant que même 700 smartphones euros apportent déjà. LG a suivi l’exemple d’Apple et a décidé de miser tous les jetons sur la reconnaissance faciale. Le problème est que dans le cas de Q6+, la technologie est tout simplement mauvaise.

Dans des conditions normales de température et de pression, il suffit de soulever l’appareil, de regarder l’écran s’allumer, de regarder la caméra frontale et il est déverrouillé comme par magie. En pratique, voici ce qui se passe :

  • Premièrement, il ne fonctionne pas dans le noir. Et si l’éclairage est un peu mauvais, la caméra se met déjà en travers de la route pour reconnaître le visage.
  • Deuxièmement : tout changement de visage nuit à la reconnaissance, qu’il s’agisse d’un changement de coiffure ou du fait que je mette mes lunettes. Il existe une option permettant d’améliorer la précision de la reconnaissance faciale en enregistrant votre visage plus d’une fois, mais même cela n’était pas suffisant.
  • Troisièmement, la technologie n’est pas sûre car elle peut être connectée avec une simple photo sur l’écran d’un autre smartphone. Une option de reconnaissance faciale avancée, qui n’est pas activée par défaut, résout le problème, mais en compensation, il faut 3 ou 4 secondes pour déverrouiller l’appareil ; il est pratiquement inutilisable.
  •   Google interdit aux applications de placer des annonces sur l'écran de blocage d'Android (Apps)

    La reconnaissance faciale Q6+ était une tentative de LG pour économiser de l’argent dans la fabrication qui n’a certainement pas fonctionné.

    Écran

    Le Q6+ est bien dans sa catégorie en ce qui concerne l’écran. L’écran LCD IPS de 5,5 pouces avec une résolution de 2160×1080 pixels (format 18:9) offre une bonne définition, des couleurs équilibrées et un contraste satisfaisant. La luminosité est un peu faible, mais c’est un point négatif constant dans les appareils de cette gamme de prix.

    Ma critique est due à un étrange filtre que LG applique à l’écran, par logiciel, pour essayer d’augmenter la perception de la netteté. Les fabricants mettent généralement des appareils photo en mode d’affûtage, mais LG est le seul que j’ai vu le faire sur l’écran. Et comme le Q6+ dispose déjà d’un écran avec une excellente définition bien sûr, cette modification ne fait qu’empirer les choses.

    Le fait est que si vous regardez d’un peu plus près, vous remarquez des bords artificiels autour des caractères du texte, ou même des images qui semblent avoir été mal éditées. Il s’agit d’une tentative de LG d’améliorer une caractéristique du produit qui a fini par gêner plus qu’elle n’a aidé.

    Logiciel

    LG a déjà eu le problème d’autres fabricants d’Android, comme Samsung, lorsqu’il a inclus de nombreuses applications d’utilité douteuse et a développé une interface pleine de couleurs insensées. Cependant, le nougat Android 7.1.1 qui accompagne le Q6+ me plaît beaucoup.

    L’interface de LG est principalement blanche, avec quelques animations très subtiles qui ne pèsent ni sur les yeux ni sur le matériel. La société a été capable de fournir une interface très fluide même sur des téléphones portables qui n’ont pas un GPU aussi puissant. Pointez vers LG.

    Il y a peu d’applications préinstallées dans Q6+, comme la suite Google, qui est obligatoire ; les applications de soutien de LG ; quelques outils de base, comme un gestionnaire de fichiers (qui est assez simple, pourrait être mieux) et un enregistreur audio ; et les applications nécessaires pour faire fonctionner certaines fonctions, comme la radio FM et la télévision numérique.

    La télévision numérique, qui nécessite une queue sur la prise du casque pour servir d’antenne, accorde bien les chaînes en haute définition. L’application permet d’enregistrer des programmes (ou même de programmer un enregistrement) et affiche le guide de programmation des stations, comme tout bon logiciel du genre.

      Xiaomi prépare le téléphone portable pliable Galaxy Z Flip

    Caméra

    Comme le Q6+ a été lancé pour 1 599, il se situe dans la gamme de prix des intermédiaires haut de gamme, dans lesquels il y a de très bons appareils photo. Dans ce scénario de sortie, acheter un Q6+ à cause de la photographie n’a aucun sens. Mais étant donné que les prix des smartphones de LG s’effondrent après quelques semaines ou mois, on peut l’évaluer comme s’il coûtait mille euros.

    Cependant, même ainsi, la caméra de LG n’est pas aussi impressionnante. Il peut être utilisé pour partager vos photos prises dans de bonnes conditions d’éclairage sur certains réseaux sociaux, comme Instagram, qui montre les images compressées et en petite taille. Cependant, si vous exigez une certaine qualité, le Q6+ n’est pas pour vous.

    Avec beaucoup de lumière, le Q6+ prend des photos avec des couleurs accrocheuses, sans avoir l’air trop artificiel, et avec une gamme dynamique satisfaisante. Il fait sauter beaucoup de points d’éclairage, mais en général, il est possible d’obtenir de bonnes images. Le niveau de bruit est faible et la netteté est satisfaisante.

    Dans les scènes de nuit, la caméra de 13 mégapixels avec un objectif d’ouverture de f/2,2 montre ses limites. La netteté reste relativement bonne, mais vous pouvez remarquer beaucoup de bruit dans les zones d’ombre.

    L’appareil photo 5 mégapixels à l’avant est pour l’essentiel. Les couleurs sont belles, mais la définition est de moyenne à mauvaise, surtout si l’on considère l’existence d’appareils tels que le Galaxy A5 (2017), qui donne de meilleurs résultats. De plus, le bruit est toujours présent et augmente dans les environnements avec lumière artificielle.

    Matériel et batterie

    La partie étrange de Q6+ est le matériel. Il dispose de 4 Go de RAM et de 64 Go de stockage, y compris une entrée microSD, qui n’est pas hybride ? vous pouvez étendre la mémoire et utiliser deux puces porteuses simultanément. Le problème est le processeur Snapdragon 435.

    Le Snapdragon 435 est composé de huit cœurs Cortex-A53 de 1,4 GHz et n’est pas exactement mauvais ; il est légèrement plus mauvais que le Snapdragon 625 en termes de CPU. Seul l’Adreno 505 GPU présente un facteur limitant de Q6+, peut-être en raison de l’écran à résolution légèrement plus élevée que le Full HD.

    Dans les demandes de tiers, le Q6+ n’est pas fluide. Tout défilement sur Twitter, Instagram ou Facebook montre des freins ennuyeux à chaque seconde, ce que je ne voudrais pas trouver sur un appareil dans cette gamme de prix. Les jeux ne fonctionnent pas non plus : Breakneck et Unkilled, par exemple, ont des taux d’images en baisse qui nuisent au jeu.

    Si vous ne jouez pas ou peu, le Q6+ peut s’en charger. Mais ne croyez pas que le multitâche soit agile à cause des 4 Go de RAM : le processeur finit par être un limiteur, et l’appareil recharge constamment certaines applications en arrière-plan. Il semble même que le smartphone soit incapable d’utiliser autant de RAM ? c’est un ensemble déséquilibré, comme si une Fiat Uno avait un réservoir de Boeing 737.

      Google met des icônes de chat dans votre application de liens

    D’autre part, la durée de vie de la batterie est agréable. Dans mes tests, sortir Q6+ de la prise à 9h du matin, surfer sur le web pendant 2 heures, écouter de la musique en streaming pendant 2 heures, toujours à 4G, je rentrais toujours vers 22h avec quelque chose entre 35% et 45% de batterie.

    C’est une batterie qui n’impressionne peut-être pas beaucoup sur le papier, avec une capacité de 2 900 mAh, mais en pratique elle fonctionne bien et devrait durer jusqu’à la fin de la journée pour la plupart des gens.

    Conclusion

    J’ai un problème avec LG : il sort toujours un smartphone qui, en général, a l’air bien, mais il y a toujours une ou plusieurs petites choses qui jettent tout à l’égout. Prenez le G6, par exemple : c’est un excellent téléphone portable, avec un design accrocheur et une batterie qui dure longtemps, mais qui a coûté 3 999 euros au lancement, ce qui est injustifiable, et qui n’avait que 32 Go d’espace.

    Dans le cas du Q6+, j’ai beaucoup aimé le format du smartphone, qui permet de mettre les bords minimaux sur un segment plus accessible ; la batterie, qui est bonne et tient jusqu’à la fin de la journée ; et la généreuse capacité de stockage de 64 Go, qui est suffisante pour pratiquement tout le monde, même pour ceux qui sont habitués à des appareils plus chers.

    Mais il n’a pas de lecteur d’empreintes digitales, et l’alternative que LG a adoptée, à savoir la reconnaissance faciale, ne fonctionne pas bien. En outre, le dos en plastique brillant se raye avec une extrême facilité, et la performance a été décevante, bien qu’elle paraisse bonne sur la fiche technique.

    Le Q6+ n’a aucun sens pour le prix de lancement de 1 599. Dans certaines promotions au détail, pour 1 ou 1 000 euros, cela commence peut-être à être une alternative si vous aimez le design presque sans frontières. Sinon, il pourrait y avoir de meilleures options, comme la Galaxy A5 (2017) et la Moto G5S Plus qui, bien que pas du tout supérieures, offrent un ensemble plus équilibré.

    LG Q6+

    AVANTAGES

  • Une capacité de stockage importante
  • Une batterie qui peut le supporter
  • Une belle utilisation de l’espace
  • DESAVANTAGES

  • Où est le scanner d’empreintes digitales ?
  • Les appareils photo ne sont pas impressionnants
  • Des performances décevantes dans la catégorie
  • Reconnaissance faciale lente et inexacte
  • Des bandes plastiques arrière très facilement
  • Spécifications techniques

  • Batterie : 2 900 mAh ;
  • Caméra : 13 mégapixels (arrière) et 5 mégapixels (avant) ;
  • Connectivité : 3G, 4G, 802.11n Wi-Fi, GPS, Bluetooth 4.2, USB 2.0, radio FM, télévision numérique ;
  • Dimensions : 142,5 x 69,3 x 8,1 mm ;
  • GPU : Adreno 505 ;
  • Mémoire externe : carte microSD prenant en charge jusqu’à 2 To ;
  • Mémoire interne : 64 Go ;
  • Mémoire RAM : 4 Go ;
  • Poids : 149 grammes ;
  • Plate-forme : Android 7.1.1 Nougat ;
  • Processeur : Snapdragon 1,4 GHz 435 octa-core ;
  • Capteurs : accéléromètre, proximité, gyroscope, boussole ;
  • Écran : 5,5 pouces IPS LCD avec une résolution de 2160×1080 pixels et protection Gorilla Glass 3.
  • A propos de l'auteur

    Bernard

    Actuellement responsable informatique dans une PME, je bosse dans le domaine depuis une vingtaine d'année maintenant. Fan inconditionnel de DBZ, et de la triologie Die Hard. #teamWindows sur Perlmol !

    Laisser un commentaire