Mobile

Samsung Galaxy A7 : place à la triple caméra

Samsung Galaxy A7 (2018) est un smartphone qui dans les magasins fera probablement des interjections comme « eita » et « peraí » être fréquents. Tout cela parce que, au lieu d’une ou deux, il apporte trois caméras à l’arrière. Bonne idée ou exagération ?

L’idée est récente, mais pas sans précédent. Le modèle haut de gamme Huawei P20 Pro, par exemple, est également connu pour sa triple caméra arrière. Seulement, contrairement au modèle chinois, le smartphone Samsung est un intermédiaire haut de gamme. Sa fiche technique comprend un écran de 6 pouces, un processeur Exynos 7885 octa-core et 4 Go de RAM.

Comment la Galaxie A7 se comporte-t-elle dans la vie de tous les jours ? La performance est-elle décente ? La batterie a-t-elle une bonne autonomie ? Ce « feu de signalisation » au dos fait-il vraiment une différence ? J’ai utilisé l’appareil pendant deux semaines. Si vous voulez savoir ce que j’ai découvert à ce sujet, suivez-moi sur les prochaines lignes.

En vidéo

Conception

Le Galaxy A7 testé ici a un couvercle et des côtés en plastique, mais avec un revêtement métallique qui attire beaucoup l’attention pour ses reflets. Je préfère un look plus sobre ou traditionnel, mais je reconnais que cette version bleue est très belle.

Le soin apporté à la taille est renforcé par une couche de verre qui couvre l’arrière, mais sans atteindre les côtés. L’effet est intéressant, malgré le risque qu’une catastrophe arrive à ce verre si le téléphone portable tombe par terre.

Je suis heureux que l’empreinte soit suffisamment bonne pour réduire le risque de chute. Les courbures des côtés correspondent à la bonne prise du dos pour vous permettre de tenir l’appareil fermement, sans craindre de le laisser glisser de votre main.

Mais il y a un autre détail qui attire l’attention ici : outre les commandes de volume, le côté droit abrite le lecteur d’empreintes digitales, qui joue également le rôle de bouton marche/arrêt. C’est une solution qui, pendant longtemps, était présente dans les smartphones Sony, comme le Xperia XZ et, plus récemment, a été incorporée dans le Moto Z3 Play.

J’aime cette position parce que vous pouvez déverrouiller l’appareil avec votre pouce en le tenant avec votre main droite ou avec votre index si vous le tenez avec votre main gauche. Mais il présente un petit inconvénient : si le téléphone est sur une table, il faut le soulever pour le déverrouiller.

Sur le côté gauche seulement se trouve le tiroir pour les deux cartes SIM et la microSD (jusqu’à 512 Go). Pas d’approche hybride ici. Vous pouvez utiliser les trois puces en même temps.

En regardant sur le côté, j’ai laissé échapper un « eba » et un « ué ». Un « eba » parce que le smartphone est équipé d’une connexion pour casque. Un « wé » parce que le Galaxy A7 est équipé d’un port micro-USB au lieu d’un port USB-C. Il n’y a rien de mal à cela, tout ce qui fonctionne avec doit fonctionner. Mais je ne pense pas qu’il soit logique d’insister sur un modèle qui est en train d’être remplacé.

Écran

Les bords sont un peu généreux, c’est vrai, mais la toile de Galaxy A7 n’est pas mal à cause de cela. Le panneau est un Super AMOLED de 6 pouces avec une résolution de 2220×1080 pixels (FHD+) et un rapport d’aspect de 18,5:9. Comme tous les panneaux de ce type, nous avons ici des couleurs vives, mais pas trop saturées, et une excellente visualisation sous différents angles.

Cela me dérange vraiment que des smartphones comme le Galaxy J4 et le Galaxy J8 n’aient pas de capteur de luminosité, alors qu’il s’agit de modèles sortis en 2018. Heureusement, Samsung n’a pas fait cette erreur ici (car la ligne Galaxy A n’est généralement pas scissurée à cet égard).

Android a été développé à l'origine pour être utilisé dans les appareils photo

La Galaxie A7 est dotée d’un capteur pour le réglage automatique de la luminosité et le fait avec précision. Cependant, j’ai trouvé que l’ajustement automatique prenait un peu de temps. Au moins, la luminosité maximale est suffisamment intense pour que le contenu de l’écran puisse être visionné même en plein soleil.

Logiciel

Il est intéressant de voir comment Samsung a réussi à apprivoiser ses logiciels. Il y a quelques années, même l’athée a fait le signe de croix en entendant le nom de TouchWiz. Tout a changé pour le mieux. Aujourd’hui appelée Samsung Experience, l’interface de la société sud-coréenne est tellement standardisée que vous savez déjà ce que vous y trouverez, quel que soit l’appareil : des menus organisés, de la stabilité et une bonne gamme de fonctionnalités propres.

Parmi ces fonctionnalités propres, on trouve Dual Messenger (permet d’utiliser deux comptes WhatsApp ou un autre messager), Safe Folder (protège les applications et les fichiers sélectionnés) et Bixby, mais uniquement dans les versions Home (affiche les cartes d’information) et Vision (utilise l’appareil photo pour reconnaître le texte et les objets).

Dans l’application caméra, on trouve aussi l’AR Emoji, un mode qui crée un avatar tridimensionnel de votre visage et qui est apparu dans le Galaxy S9 et dans Galaxy Note 9. C’est un pendentif qui, pour moi, n’a aucune pertinence, mais qui doit y avoir ses fans.

Compte tenu de la date de sortie en France ? novembre 2018 ?, je n’ai pris en charge qu’une version plus récente du système d’exploitation : le Galaxy A7 testé dans cette revue était livré avec le Android 8.0 Oreo.

Appareils photo : trois capteurs pour mieux vous photographier

La triple caméra arrière a quelque chose d’excentrique, mais l’idée suit toujours une ligne de cohérence. L’appareil photo du milieu est le principal et, à ce titre, il est doté d’un capteur de 24 mégapixels et d’un objectif d’une ouverture de f/1,7. La caméra du haut n’a que 5 mégapixels et une ouverture de f/2,2, mais ayant un objectif de profondeur, elle fonctionne avec la principale pour générer des photos avec un arrière-plan flou.

Enfin, nous avons la troisième caméra : elle a 8 mégapixels et une ouverture de f/2,4. Sa fonction est de faire entrer plus d’informations dans l’image. Pour cela, il est équipé d’un objectif grand angle de 120 degrés.

C’est une idée intéressante. Zenfone 5Z et LG G7 ThinQ ont une proposition similaire. Vous pouvez utiliser l’objectif grand angle pour faire apparaître plus de personnes sur une photo de foule ou jouer avec différentes montures.

En raison de l’amplitude de l’objectif, l’image est déformée près des bords. Je ne vois pas cela comme un défaut, mais comme une caractéristique qui, parce qu’elle n’est pas habituelle, parvient à donner un aspect plus artistique à l’image, pour ainsi dire.

En ce qui concerne la qualité des images, les résultats ne sont pas décevants, non. En général, les photos ont un faible niveau de bruit, de bonnes couleurs et peu de perte de définition dans des conditions d’éclairage favorables.

Ces paramètres diminuent quelque peu à l’intérieur ou avec une luminosité réduite en raison des efforts de post-traitement pour compenser les zones sombres et réduire le bruit, mais pas au point de gâcher les images. Avec un peu d’effort, vous pouvez enregistrer des images assez intéressantes.

Dans les scènes de nuit, par exemple, les points lumineux peuvent devenir flous et les murs lumineux ont tendance à prendre un aspect lavé. Mais là encore, c’est le post-traitement qui permet de réduire le bruit. Vous devez également garder à l’esprit que l’appareil photo grand angle donnera de moins bons résultats.

L'iPhone 6 NFC est réservé à Apple Pay

Même si les résultats ne seront pas parfaits, ils sont agréables. La caméra principale utilise une technique de regroupement de pixels qui combine quatre pixels pour n’en former qu’un et ainsi éclaircir les photos enregistrées dans des environnements sombres ou donner plus de clarté.

C’est probablement ce qui rend les images nocturnes intéressantes. Le problème est qu’en basse lumière, le tir peut prendre beaucoup de temps, alors soyez prêt à essayer deux ou trois fois pour obtenir un tir qui ne soit pas tremblant.

Et oui, l’appareil photo de 5 mégapixels permet d’enregistrer beaucoup plus facilement des images avec un arrière-plan flou. Il suffit d’activer le mode de mise au point dynamique et, sur une barre, de régler le niveau de flou. Vous pouvez même le faire après avoir pris la photo. Notez cependant que ce mode ne fonctionne que dans des environnements lumineux.

Quant au mode HDR, il est réglé sur automatique dans l’application de l’appareil photo. Je vous recommande de le garder ainsi : la plupart du temps, il remplit avec précision la mission de laisser les zones sombres des photos en évidence sans endommager les points plus clairs. La seule réserve est que, dans certaines circonstances, la saturation peut passer outre. Pas grand-chose, mais c’est possible.

On ne peut pas oublier la caméra de l’égoïste. Il possède 24 mégapixels, une ouverture de f/2.0 et un flash LED, et utilise également une technique de pixel binning pour améliorer la qualité des photos en les rendant plus claires.

Mais ne vous laissez pas impressionner : la caméra frontale enregistre bien, même avec un arrière-plan flou, mais le post-traitement peut manquer la dose pour tenter d’atténuer les imperfections et ainsi vous donner un aspect visiblement peu naturel. Curieusement, la désactivation du mode d’embellissement ne résout pas toujours le problème.

Oh, et vous pouvez utiliser la caméra frontale pour le déverrouillage par reconnaissance faciale. Cela fonctionne même si vous vous trouvez dans un endroit où l’éclairage est raisonnable. Et la procédure est rapide, il m’a semblé qu’encore plus que l’empreinte digitale se déverrouille.

Matériel et batterie

Le processeur du Galaxy A7 est l’Exynos 7885 de Samsung lui-même. Ce n’est pas une nouvelle puce dans la pièce : elle équipe également le Galaxy A8, qui a été lancé en France au premier trimestre 2018. Il s’agit d’une puce avec deux cœurs Cortex-A73 de 2,2 GHz et six cœurs Cortex-A53 de 1,6 GHz pour les tâches plus simples, plus un GPU Mali-G71, 4 Go de RAM et 64 Go de stockage de données.

Il est en concurrence avec la série 600 de Qualcomm, Snapdragon 636 apparaissant probablement comme le plus proche rival en termes de performances. À cet égard, la Galaxie A7 a bien fonctionné : je n’ai pas remarqué de plantage des applications ni de lenteur dans leur exécution.

En revanche, vous vous rendez compte qu’il s’agit d’un processeur intermédiaire car, bien qu’il fasse son travail de manière constante, il n’est pas difficile de constater un léger retard dans l’ouverture des candidatures et le multitâche. En laissant Spotify en arrière-plan, par exemple, il faudrait un peu de temps pour qu’il passe au premier plan.

Qu’il soit bien clair que cette limitation ne nuit pas à l’expérience. A moins que vous n’exigiez trop de l’appareil. En jouant à Unkilled, par exemple, il y a eu une baisse de la fréquence d’images avec les graphiques au maximum. Mais pas de drame : il suffit de laisser ces réglages en mode moyen ou automatique et tout ira bien.

Avec ses 3 300 mAh, la batterie devrait vous permettre de garder le téléphone au moins une journée entière loin d’une prise de courant. C’est du moins ce que les tests suggèrent : trois heures de vidéo avec une luminosité maximale de l’écran, près d’une demi-heure de Unkilled, une heure de Spotify par haut-parleur, une heure et demie de réseautage social et de Chrome, et un appel de 10 minutes.

Lenovo annonce le Moto Z Play avec une longue durée de vie de la batterie et le support des modules

Tout cela sur une journée, avec une charge initiale de 100 %. À 21 heures, la batterie avait encore une capacité de 33 %. Lors de la recharge, j’ai eu besoin de 2h20min pour passer de 3% à 100% ? l’appareil est accompagné d’un chargeur classique, sans support pour une recharge rapide.

Pendant le test de la batterie, j’ai profité de l’occasion pour prêter attention à l’orateur. Samsung souligne que le smartphone est doté de la technologie Dolby Atmos, « qui fournit un son qui se déplace autour de l’utilisateur. Dans la pratique, cet effet ne fait de différence qu’avec les écouteurs. La sortie audio elle-même est commune, avec un son clair même, mais un volume qui n’est pas le plus élevé.

Conclusion

Ce qui est formidable avec la Galaxie A7 2018, c’est la triple caméra à l’arrière. Non pas que cette fonction soit essentielle : vous pouvez prendre des photos avec un arrière-plan flou et un champ de vision plus large en utilisant seulement une combinaison de deux caméras, bien que dans certaines limites, comme le LG G7 ThinQ déjà mentionné&nbsp. De ce fait, je pense qu’il est peu probable que nous soyons confrontés à une tendance.

Ici, le différentiel est dû à une expérience un peu plus riche avec les photos. Non pas que les résultats se rapprochent des images que les smartphones comme Galaxy S9 e Galaxy Note 9 sont capables d’enregistrer, mais au moins l’utilisateur a ici plus de possibilités avec les caméras qu’il ne le peut habituellement avec les smartphones intermédiaires.

En combinant cette caractéristique avec des performances décentes (mais pas exceptionnelles), un écran de bonne qualité d’image (il est difficile de le manquer avec un panneau Super AMOLED) et un look accrocheur (au moins dans la version bleue), nous avons un modèle bien équilibré.

Il n’est pas parfait dans tous les paramètres – j’ai manqué une finition plus robuste et une protection contre l’eau et la poussière, par exemple – mais il remplit sa mission dans les aspects les plus importants.

Pour changer, ce sont les prix qui refroidissent les attentes : officiellement, le Galaxy A7 coûte 2 199 (il existe une version avec 128 Go de stockage qui sort pour 2 499). C’est une valeur qui fait que la poche se plaint ? et il n’y a pas d’appel à trois caméras pour amortir l’impact.

Pour ceux qui s’intéressent au modèle, l’astuce ici est la même que d’habitude : attendre les réductions. Ceux qui suivent le marché des smartphones en France savent que les prix de la ligne Galaxy ne tardent pas à baisser dans le commerce de détail. Il ne devrait pas en être autrement avec A7.

Samsung Galaxy A7

AVANTAGES

  • Quel regard intéressant
  • Batterie avec une bonne autonomie
  • Jusqu’à ce que les appareils photo fassent de belles photos
  • DESAVANTAGES

  • Pourquoi un port micro-USB au lieu d’un port USB-C ?
  • La finition est belle, mais pourrait être plus robuste
  • Spécifications techniques

  • Batterie : 3 300 mAh ;
  • Caméras : 24 + 5 + 8 mégapixels à l’arrière ; 24 mégapixels à l’avant ;
  • Connectivité : 3G, 4G, 802.11ac Wi-Fi, GPS, GLONASS, Bluetooth 5.0, micro-USB, NFC, radio FM ;
  • Dimensions : 159,8 x 76,8 x 7,5 mm ;
  • GPU : Mali-G71 ;
  • Mémoire externe : prise en charge des cartes microSD jusqu’à 512 Go ;
  • Mémoire interne : 64 Go (une version de 128 Go existe) ;
  • Mémoire RAM : 4 Go ;
  • Poids : 168 grammes ;
  • Plate-forme : Android 8.0 Oreo ;
  • Processeur : Exynos 7885 2,2 GHz octa-core ;
  • Capteurs : accéléromètre, proximité, gyroscope, luminosité, boussole, empreintes digitales ;
  • Écran : 6 pouces Super AMOLED avec une résolution de 2220×1080 pixels (411 PPI).
  • A propos de l'auteur

    Bernard

    Bernard

    Actuellement responsable informatique dans une PME, je bosse dans le domaine depuis une vingtaine d'année maintenant. Fan inconditionnel de DBZ, et de la triologie Die Hard. #teamWindows sur Perlmol !

    Laisser un commentaire