Science

Un implant transforme l’activité cérébrale en parole synthétisée

Des scientifiques de l’Université de Californie à San Francisco aux États-Unis ont réussi à créer un dispositif capable d’identifier les signaux cérébraux utilisés pendant la parole pour créer une voix synthétique. L’idée pourrait permettre aux personnes souffrant de graves limitations de la voix de s’exprimer à nouveau.

Dans un article publié dans le magazine Nature, le neurochirurgien de l’université, Edward Chang, affirme qu’il s’agit de la première étude qui démontre la capacité à générer des phrases entières, en se basant sur l’activité cérébrale. L’étude n’utilise pas une machine qui lit la pensée de ceux qui veulent parler, mais identifie chaque activité cérébrale que la personne émet lorsqu’elle essaie de parler. Les activités sont liées au mouvement des parties de la bouche et du larynx, par exemple.

En pratique, nous sommes encore loin de cet avenir, mais l’étude a utilisé une technologie qui existe déjà et qui peut être appliquée. Le problème est que la collecte de données à partir du cerveau dépendra de la blessure qui a supprimé la parole, en plus d’être assez invasive – ce qui ouvre d’autres risques.

  Les batteries lithium-ion améliorées peuvent atteindre une charge de 70% en 2 minutes

Le projet a impliqué des patients qui avaient déjà des électrodes insérées dans le cerveau pour une autre procédure médicale. Les chercheurs ont ensuite demandé aux patients de lire des phrases à haute voix, pour cartographier l’activité cérébrale qui se produit.

La vidéo avec la démonstration faite montre que le synthétiseur est encore faux en quelques mots, mais c’est déjà une avancée considérable par rapport à ce qui est utilisé jusqu’à présent.

A propos de l'auteur

Bernard

Bernard

Actuellement responsable informatique dans une PME, je bosse dans le domaine depuis une vingtaine d'année maintenant. Fan inconditionnel de DBZ, et de la triologie Die Hard. #teamWindows sur Perlmol !

Laisser un commentaire