Internet

Gardez vos portefeuilles ! Facebook teste le bouton Acheter.

Le réseau social d’un milliard d’amis veut que vous fassiez vos achats plus facilement. C’est dans cet esprit que les ingénieurs de Facebook ont créé le nouveau bouton “Acheter”. Il fait exactement ce que vous imaginez : vous obtenez l’objet à cet instant, sans avoir à quitter le site.

Le bouton “Acheter” peut rapidement s’étendre au contenu de Facebook. À notre connaissance, selon The Guardian, elle apparaît dans des publicités sur les ordinateurs et les téléphones portables, ainsi que sur des pages de produits et d’entreprises.

La publicité montre la photo du produit, les informations les plus élémentaires et le prix. Un clic et c’est à vous ! Facebook a expliqué que le test avec le nouveau bouton est limité aux personnes aux États-Unis. Les petites et moyennes entreprises participent à l’expérience.

Selon le réseau social, la nouvelle façon de faire des achats est conforme à la vie privée des utilisateurs. ?aucune information relative à une carte de crédit ou de débit que la personne partage avec Facebook au moment de la transaction ne sera transmise à d’autres annonceurs ? Mais ce n’est pas tout : l’utilisateur pourra cacher l’historique de ses transactions et de ses paiements.

  L'activité du compte affiche vos statistiques sur les services Google

Facebook n’est pas non plus le premier à se transformer en magasin de détail. Rappelez-vous le succès d’iTunes. L’Apple Online Store compte 800 millions de comptes, la plupart avec des cartes de crédit enregistrées. Google a le Play Store. Même Twitter a un bouton d’achat express. Je ne l’ai jamais vu travailler en France, mais ils disent qu’il est là.

L’avantage des réseaux sociaux est de savoir, plus que quiconque, quelles sont les marques et les produits qui vous plaisent le plus. Même cette vieille histoire de l’exploration de données devient plus intéressante lorsque l’entreprise qui adopte la technique a enregistré 1 milliard de fuçars, avant d’arriver à une quelconque conclusion.

Une seule chose manque à Facebook : votre carte de crédit. Et jusqu’à présent, le réseau social n’a eu aucune raison de demander cette information. Ils ont même lancé une boutique de cadeaux, mais l’expérience est devenue un cas d’échec. Il y a aussi les jeux occasionnels avec le droit de vendre des pièces vertes, mais l’adoption est encore faible par rapport à la masse de personnes qui utilisent Facebook quotidiennement.

  Google propose la gambiarra pour ne pas suivre les réseaux WiFi

D’un point de vue commercial, le mouvement de Facebook est parfaitement logique. Si cela vous inquiète, il est temps de penser à Facebookcide. Heureusement pour vous, nous avons fait une édition spéciale sur le sujet.

A propos de l'auteur

Ronan

Le Breton de l'équipe ! Développeur back-end dans une startup française. Internet des objets, domotiques, mes sujets de prédilection sont vastes. #teamLinux sur PerlmOl

Laisser un commentaire