Internet

Les États-Unis confirment qu’ils vont enquêter sur Facebook après le scandale de Cambridge Analytica

L’affaire Cambridge Analytica continue d’avoir des conséquences négatives sur Facebook. La société, qui fait déjà l’objet d’enquêtes du Congrès américain et du Parlement britannique, a un nouveau sujet de préoccupation. Lundi (26), la FTC (Federal Trade Commission) a confirmé qu’elle enquêtait également sur le réseau social.

Désactiver ou supprimer Facebook (de votre téléphone ou de votre ordinateur)

Dans une déclaration, l’agence s’est engagée à utiliser les outils à sa disposition pour protéger la vie privée des consommateurs. “Parmi les outils, les mesures d’application de la loi contre les entreprises qui ne respectent pas leurs promesses en matière de vie privée ressortent”, indique la déclaration signée par Tom Pahl, directeur du bureau de protection des consommateurs de la FTC.

La nouvelle enquête est citée par le Washington Post comme la plus grande menace contre Facebook et pourrait conduire à des amendes considérables. Selon le journal, l’action de l’a FTC implique un accord entre l’agence et Facebook en 2011.

  Orkut fait l'objet d'une nouvelle (et légère) refonte

À l’époque, la société a accepté d’informer les utilisateurs et de leur demander l’autorisation avant de partager leurs données en plus des paramètres de confidentialité qui ont été établis. La situation impliquant Cambridge Analytica est considérée comme une violation de cet accord.

Mea culpa dans les journaux

Au milieu du scandale de l’utilisation illégale des données de 50 millions d’utilisateurs, Facebook a parié sur des espaces publicitaires sur les pages de journaux imprimés. La société a publié dans l’édition de ce dimanche (25) des annonces de véhicules tels que le New York Times, le Wall Street Journal et le Washington Post.

Des pages entières de journaux ont apporté un message que Mark Zuckerberg dit ressentir très pour ne pas avoir fait plus en 2014, lorsque les données ont été acquises par Cambridge Analytica.

Le texte précise que le réseau social a agi pour que cela ne se reproduise plus. Parmi les mesures prises, Facebook limitera les données à la portée des applications tierces. La société promet également d’interdire les applications qui contiennent encore autant d’informations des utilisateurs.

  Autocollant de don sur le front dans Stories

lmatsakis/status/977901678480457728

Ces derniers jours, Facebook a été confronté à des réactions négatives de la part des utilisateurs et des entreprises avec des campagnes comme #DeleteFacebook. Le hashtag a été publié par le co-fondateur de WhatsApp, Brian Acton, qui a déclaré qu’il était temps de supprimer le compte de réseau social. La position a été suivie par Elon Musk, qui a retiré les pages Tesla et SpaceX.

A propos de l'auteur

Ronan

Le Breton de l'équipe ! Développeur back-end dans une startup française. Internet des objets, domotiques, mes sujets de prédilection sont vastes. #teamLinux sur PerlmOl

Laisser un commentaire