Logiciels

Adobe abandonne les applications iPhone en Flash

Précédemment sur LOST Précédemment dans le monde de l’actualité technologique : Il y a tout juste 10 jours, Adobe Creative Suite 5 (également connu sous le nom de CS5) est sorti. L’une des plus grandes nouvelles pour les développeurs Flash a été leur capacité à créer des applications iPhone sans avoir à utiliser le framework et le Software Development Kit (SDK) d’Apple, ce qui implique normalement l’apprentissage d’un nouveau langage – appelé Objective C – que seul Apple utilise. Avec la sortie de la version bêta de l’iPhone OS 4 pour les développeurs est également venu un nouvel accord où Apple a défini que ceux qui veulent continuer à développer pour la plate-forme et avoir leurs applications sur l’App Store devront développer ces applications en utilisant exclusivement les API officielles de la société. Cela condamne simplement toute application iPhone développée à l’origine en Flash à une interdiction de l’App Store. Fin du flashback.

Et qu’a fait Adobe à ce sujet ? Après de nombreux échanges publics avec Apple, la société a simplement renoncé à soutenir le développement d’applications iPhone par le biais de Flash. C’est l’un des chefs de produit d’Adobe, Mike Chambers, qui a écrit un billet (rempli d’empreintes d’épingles) mettant fin à la tentative de pénétrer les barrières qu’Apple place autour de son iEcossystem. Pour être clair, Adobe conservera la possibilité de développer des applications pour iPhone, iPod Touch et iPad en Flash, mais il ne prévoit actuellement aucun investissement supplémentaire dans cette fonctionnalité.

  L'Apple Mac Pro 55.999 fait des ravages et est facile à réparer

Pour être clair, tout au long du cycle de développement de Flash CS5, la fonctionnalité était conforme aux conditions d’Apple. Mais comme les développeurs d’applications iPhone l’ont déjà appris, si vous voulez développer pour l’iPhone, vous devez être prêt à ce qu’Apple rejette ou limite votre développement à tout moment, et sans raison apparente”, a déclaré le chef de produit d’Adobe.

Enfin, M. Chambers a également provoqué un peu plus Apple, en disant que l’iPhone n’est pas la seule plateforme disponible et qu’Android se porte très bien. Il a également rappelé que, grâce à Flash, il est extrêmement simple de porter sur la plateforme Android les projets qui ont été ou sont en cours de développement avec l’iPhone.

Nous sommes au début d’un changement significatif dans l’industrie, et je crois qu’en fin de compte, les plateformes ouvertes tireront profit du type de plateforme fermée et verrouillée qu’Apple essaie de créer, a écrit M. Chambers.

  Le Nokia N900 reçoit officieusement Android 2.3 (vidéo)

A propos de l'auteur

Bernard

Bernard

Actuellement responsable informatique dans une PME, je bosse dans le domaine depuis une vingtaine d'année maintenant. Fan inconditionnel de DBZ, et de la triologie Die Hard. #teamWindows sur Perlmol !

Laisser un commentaire