Logiciels

La version finale d’Opera 50 est publiée avec une protection contre l’exploitation minière de cryptomédecine

Après quelques semaines de bêta, la version finale d’Opera 50 est sortie ce jeudi (4). L’attrait principal de la nouvelle version est un outil de protection contre les pages qui utilisent le navigateur en sourdine pour miner le cryptojacking.

Grâce à cette fonctionnalité, Opera devient le premier navigateur à bloquer automatiquement les scripts d’exploitation minière de manière native. C’est un problème plus fréquent que nous ne pouvons l’imaginer : une étude d’AdGuard souligne que les pages de cryptojacking atteignent plus d’un milliard de visites par mois.

“Nous sommes des fans de la cryptographie, mais nous n’acceptons pas que des sites utilisent les ordinateurs des gens pour extraire des pièces sans qu’ils le sachent ou y consentent”, déclare Krystian Kolondra, responsable de la division des ordinateurs de bureau à Opera.

La protection n’est pas activée par défaut. Il doit être activé dans les paramètres de sécurité du navigateur. Pour ce faire, il suffit de cocher l’option NoCoin, qui apparaît lorsque le bloqueur de publicité est activé. Après cela, le film fonctionne comme un adblocker, uniquement axé sur les scripts miniers, évidemment.

  Le Snapdragon S4 passe le test ultime du beurre fondu

Opera 50 peut être téléchargé pour Windows, MacOS et Linux sur le site officiel.

perlmOl 079 ? Mineurs zombies

Que préférez-vous : voir des bannières et des publicités en parcourant vos sites préférés, ou faire don d’une partie de votre processeur et ne pas voir de publicités ? De nombreux sites utilisent déjà des scripts qui exploitent la cryptomédecine avec votre processeur. Et dans la plupart des cas, aucun avertissement n’est affiché à l’utilisateur.

Profitant de cette nouveauté, certains sites ont même prévu un moyen de continuer à utiliser votre processeur, même lorsque vous avez fermé l’onglet. Alors, quelle serait la limite éthique des scénarios miniers ? Jouez et venez avec nous !

A propos de l'auteur

Bernard

Bernard

Actuellement responsable informatique dans une PME, je bosse dans le domaine depuis une vingtaine d'année maintenant. Fan inconditionnel de DBZ, et de la triologie Die Hard. #teamWindows sur Perlmol !

Laisser un commentaire