Logiciels

Le gouvernement lance un appel pour dénoncer la violence à l’égard des femmes

Le gouvernement fédéral a lancé de nouvelles plateformes pour le signalement de la violence domestique. Grâce à l’application « Droits de l’homme » BR, les victimes peuvent envoyer leurs rapports avec plus d’intimité que lors d’un appel téléphonique.

Développée pour Android et iOS, l’application devrait être disponible le samedi (4). L’initiative émane du ministère de la femme, de la famille et des droits de l’homme, qui recevra également des rapports par le biais du site disponible sur ce lien. Il servira d’alternative à la Ligue 180, destinée aux femmes en situation de violence, et au Dial 100, pour les cas de violations des droits de l’homme.

L’application Droits de l’homme BR présente une procédure étape par étape pour l’envoi de la plainte par la victime. Après l’enregistrement, l’outil permet d’enregistrer la violence contre les femmes, les enfants, les personnes âgées, ainsi que les personnes handicapées, les peuples traditionnels et la communauté LGBTI. Les rapports peuvent être accompagnés de photos, de vidéos et d’autres documents qui aident à prouver la situation de violence.

Mozilla : un autre Firefox, un autre gâteau

En plus des rapports, le site propose des indicateurs basés sur des enquêtes sur la violence à partir des données du bureau du médiateur national des droits de l’homme. La page présente également des nouvelles et rassemble les questions les plus fréquemment posées, notamment sur les droits des personnes âgées et des femmes, ainsi que des lignes directrices sur la manière de traiter les victimes.

Selon le ministère, les plateformes vont bientôt disposer de ressources telles que les appels vidéo en Libras, pour les personnes malentendantes, et permettront d’envoyer des rapports audio, pour servir les personnes analphabètes.

Aide à la demande en période d’isolement

L’application et le site permettent de lutter contre un phénomène observé dans plusieurs pays, dont la France, en période d’isolement comme la nouvelle pandémie de coronavirus. Le gouvernement fédéral a enregistré une augmentation de 9 % du nombre de rapports de violence contre les femmes entre la première et la deuxième moitié du mois de mars, lorsque davantage de personnes ont commencé à rester à la maison.

Twitter supprime les empreintes de Globo Network et d'autres diffuseurs à la suite de plaintes

Lorsque les agresseurs et les victimes restent ensemble plus longtemps, le nombre d’agressions a tendance à augmenter. En même temps, de nombreuses plaintes ne sont pas déposées, car la victime ne peut pas demander de l’aide de manière réservée.

La ministre des femmes, de la famille des droits de l’homme, Damares Alves, estime que la demande pourrait être un outil important dans cette situation. Lors d’une conférence de presse tenue le jeudi (2), elle a déclaré que la demande recevra toutes sortes de rapports de violation des droits.

« Nous croyons que, de cette façon, la personne, même à l’intérieur de la maison, pourra aller dans un petit coin, dans une pièce, dans la salle de bain et pourra, même en étant sous le même toit que l’agresseur, faire son apparition de la violation de la loi ».

A propos de l'auteur

Ronan

Ronan

Le Breton de l'équipe ! Développeur back-end dans une startup française. Internet des objets, domotiques, mes sujets de prédilection sont vastes. #teamLinux sur PerlmOl

Laisser un commentaire