Mobile

Motorola Moto G8 Play : plus d’écran, de batterie et d’appareils photo

Motorola met généralement à jour la ligne Moto G une fois par an, mais a changé de stratégie en 2019 : Moto G7 Play a été lancé en février, et neuf mois plus tard nous avons déjà le successeur Moto G8 Play.

Malgré le court intervalle entre ces sorties, le nouveau modèle apporte des avancées importantes à la ligne. Elle commence par l’écran, qui est maintenant plus grand : 6,2 pouces contre 5,7 pouces de la génération précédente. Puis viennent les caméras : c’est maintenant trois dans le dos contre un dans le jeu du G7. En outre, la batterie dispose désormais de 4 000 mAh au lieu de 3 000 mAh.

L’effet secondaire de ces changements est sur le prix : le Moto G8 Play est arrivé sur le marché en coûtant 1 099, soit 100 de plus que son prédécesseur. Est-ce qu’il est un peu plus cher ? Et encore : le processeur Helio P70M du jeu G8 se comporte-t-il bien ? C’est ce que vous découvrirez dans cette revue.

Analyse de la vidéo de lecture du Motorola Moto G8

Design et son

Cette bosse dorsale qui caractérise la famille G7 et les autres lignes Motorola a été retirée (Amen ?). Le Moto G8 Play a son jeu d’appareils photo aligné sur le côté supérieur gauche de l’arrière et garde le lecteur d’empreintes digitales plus au centre. Ces détails rappellent un peu le modèle de One Action et d’autres téléphones récents de la marque.

Je m’attendais juste à un peu plus de robustesse. Bien que le corps de l’appareil soit fait d’un matériau solide, le couvercle arrière est fait d’un plastique fragile qui, en tant que tel, semble facilement susceptible d’être rayé. Je suis heureux que Motorola ait inclus un bouchon en silicone dans l’emballage du smartphone.

Le fabricant a également conservé le port USB-C en bas et la connexion du casque d’écoute en haut. Mais il y a un changement que je ne pouvais pas manquer : contrairement à son prédécesseur, le Moto G8 Play dispose d’un tiroir hybride, ce qui signifie que vous ne pouvez utiliser que deux cartes SIM ou une carte SIM plus une microSD.

D’autre part, il y a eu un ajout à l’audio. Alors que le Moto G7 Play n’a qu’une seule sortie sonore, le G8 Play en a deux : une juste au-dessus de l’encoche pour les appels et une au bord inférieur.

L’appareil n’utilise pas les deux haut-parleurs en même temps pour générer un effet plus intéressant, mais au moins la sortie audio la plus faible a un volume maximum élevé, un son clair et peu ou pas de distorsion.

  D'ici 2015, 50 % des enfants utiliseront des ordinateurs sans clavier

Écran

Le jeu de moto du G8 n’est pas aussi compact que celui du G7. L’effet de ceci se remarque à l’écran : de type IPS LCD, le panneau a maintenant une taille de 6,2 pouces contre 5,7 pouces de la génération précédente. La résolution reste cependant HD+.

Pour un écran de cette taille, ce serait bien si la résolution était plus élevée, mais les 1520×720 pixels de G8 Play peuvent le supporter. Prenons également en compte le fait que l’écran affiche des couleurs vives, en plus d’avoir une forte luminosité… le réglage automatique est rapide et précis.

Comme c’est le cas pour les panneaux LCD, la visualisation sous différents angles entraîne une perte de tonalité, bien que discrète. Ce qui peut être gênant, c’est l’utilisation de l’espace avant : si d’une part l’encoche a diminué en suivant la forme d’une goutte, d’autre part, le bord inférieur est encore très prononcé.

Néanmoins, vous pouvez considérer l’écran comme l’un des points forts de Moto G8 Play.

Logiciel

Le Moto G8 Play est livré avec Android 9.0 Pie et, comme d’autres smartphones Motorola récents, une interface un peu modifiée. L’aspect positif est que le système d’exploitation finit par avoir une fluidité et une stabilité.

Mais certains détails peuvent déranger. Un exemple : si une application a une icône carrée ou rectangulaire, elle sera affichée à l’intérieur d’un cercle, ce qui provoque un effet quelque peu étrange.

En revanche, Motorola a mis en place une application photo plus fonctionnelle et, contrairement au Moto E6 Plus, n’a pas laissé de côté l’application Moto ? elle est utile pour configurer la navigation à une touche, l’écran Moto (affiche des notifications sur l’écran de verrouillage), les actions Moto (pour activer la lampe de poche en secouant le smartphone deux fois de suite, par exemple) et d’autres fonctionnalités.

Ici, il y a une note pour éviter toute confusion : la zone de notification affiche l’option Mode nuit, mais elle ne sert qu’à rendre l’écran plus orange la nuit.

Pour quitter le système avec une tonalité sombre, vous devez accéder aux paramètres de l’écran et choisir l’option “sombre” sous Thème de l’appareil. Même avec ce réglage, certains menus apparaîtront toujours sur fond blanc.

En tout cas, on peut s’attendre à des améliorations : il y a de fortes chances que Motorola sorte Android 10 pour le jeu Moto G8.

Caméras

D’une caméra arrière dans Moto G7 Play à trois dans Moto G8 Play : une de 13 mégapixels et d’une ouverture de f/2.0, une autre de 8 mégapixels et d’une ouverture de f/2.2 avec un objectif grand-angle de 117 degrés, la troisième de 2 mégapixels et d’une ouverture de f/2.2 pour la profondeur (fond flou).

Ce sont de simples appareils photo, mais ils donnent des résultats satisfaisants, du moins si l’on tient compte du fait que le Moto G8 Play est un intermédiaire peu avancé.

  Peu d'appareils Android peuvent lire (et télécharger) du contenu HD sur Netflix

Dans de bonnes conditions d’éclairage, les photos ont des couleurs vives et un faible bruit. Le réglage est satisfaisant, mais la caméra principale peut perdre un peu de détails aux points les plus proches des bords des images.

L’appareil photo avec l’objectif grand angle convainc. D’abord parce que, bien sûr, vous pouvez l’utiliser pour afficher une plus grande surface dans le cadre ou jouer avec différents angles. Ensuite, parce qu’elle peut afficher des tons légèrement plus chauds que la caméra principale, là encore, si l’éclairage y contribue.

Dans les images de fond floues, le jeu du G8 de Moto ne déçoit pas. Cependant, un peu de patience peut être nécessaire : le réglage de la mise au point au premier plan prend parfois du temps et, pour cette raison, il peut être nécessaire d’essayer deux ou trois fois d’enregistrer une photo sans erreur.

Déjà dans les scènes de nuit ou avec une lumière réduite, la situation se complique. Les bruits apparaissent avec la volonté et la définition descend là :

La caméra frontale, avec ses 8 mégapixels, ne déçoit pas : les selfies ont une bonne définition et des couleurs réalistes, à condition que l’éclairage aide, bien sûr. Le mode portrait est assisté par un logiciel, c’est pourquoi des défaillances de flou peuvent se produire. Heureusement, ce n’est pas un problème fréquent.

Matériel et batterie

Le processeur Moto G8 Play est le Helio P70M 2 GHz octa-core avec le GPU MP3 Mali-G72. Les puces de MediaTek provoquent généralement une certaine méfiance, mais ici je n’ai pas remarqué de problèmes : toutes les applications testées ont bien fonctionné et il n’y a pas eu de comportement anormal du système d’exploitation.

Vous ne pouvez pas vous attendre à des performances exceptionnelles, bien sûr. L’une ou l’autre application peut prendre un peu de temps pour s’ouvrir et les jeux lourds comme Breakneck et Asphalt 9 : Legends ne fonctionnent dignement que si vous suivez l’ancienne recommandation de garder les paramètres graphiques moyens ou automatiques.

Ils complètent les spécifications des smartphones de 32 Go pour le stockage interne des données et de 2 Go de RAM. C’est précisément la RAM qui mérite qu’on s’en méfie : je n’ai pas remarqué d’incohérence dans le multitâche, mais j’ai remarqué que les icônes des écrans initiaux mettaient quelques instants à se charger après la fermeture de certaines applications.

Ce n’est pas un problème grave, mais ce type de comportement semble être l’effet d’une limitation des ADR. Puisque Motorola a tellement augmenté la capacité de la Moto G8 Play, il aurait dû équiper le modèle de 4 Go de mémoire ? ou au moins 3 Go.

Je n’avais pas à me plaindre. Les 4 000 mAh vous permettront de laisser l’appareil jusqu’à deux jours loin de la prise de courant avec une relative facilité.

  Moto X Force : un regard plus approfondi sur le smartphone durci de Motorola

Pour tester le composant, j’ai fait tourner trois heures de vidéo via Netflix avec une luminosité d’écran maximale, j’ai joué à Breakneck et Asphalt 9 : Legends pendant environ 20 minutes chacun, j’ai accédé à des applications de réseautage social et à Chrome pendant une heure et demie, j’ai écouté de la musique via Spotify et un haut-parleur externe pendant une heure et j’ai passé un appel de 10 minutes.

J’ai effectué les tests sur une journée, en commençant à 100%. À 22 heures, la batterie avait encore une capacité de près de 60 %. Très bien ! Le temps de recharge, de 20 à 100 %, était d’une heure et 40 minutes avec le chargeur de 10 W fourni avec le smartphone.

Le jeu de moto du G8 en vaut-il la peine ?

Par rapport au jeu Moto G7, le jeu Moto G8 représente une bonne évolution. L’affichage plus généreux, le trio d’appareils photo à l’arrière et la batterie de 4 000 mAh (contre les 3 000 mAh de la génération précédente) font toute la différence pour ceux qui recherchent une expérience plus poussée sur un téléphone portable intermédiaire.

Le processeur MediaTek Helio P70M peut laisser quelqu’un plein de ressentiment, mais la vérité est qu’il a bien réussi les tests. Le facteur limitant est la quantité de mémoire : si G8 Play avait plus de 2 Go de RAM et 64 Go de stockage, il aurait tout pour être un intermédiaire très compétitif.

Comme ce n’est pas le cas, les 1 099 finissent par compromettre le rapport coût-bénéfice. Si vous vous êtes intéressé à l’appareil, il vaut la peine d’attendre les remises de détail habituelles. Je paierais au maximum 850 pour cela, et cela seulement si je ne peux pas attendre pour obtenir un prix inférieur.

Motorola Moto G8 Play

APRÈS

  • L’écran a donné une bonne évolution
  • Les caméras aussi
  • Une batterie avec une autonomie décente
  • DESAVANTAGES

  • Manque de raffinement des logiciels
  • L’arrière un peu fragile
  • Spécifications techniques

  • Processeur : MediaTek Helio P70M octa-core 2,0 GHz
  • GPU : Mali G72 MP3
  • RAM : 2 GB
  • Stockage : 32 Go extensible avec la microSD jusqu’à 512 Go
  • Affichage : LCD IPS 6,2 pouces avec résolution HD+ (1520×720 pixels) et format 19:9
  • Batterie : 4 000 mAh avec une charge de 10 W
  • caméra frontale : 8 mégapixels (f/2.2)
  • Caméras arrière :
  • Principal : 13 mégapixels (f/2.0)
  • Ultra-large : 8 mégapixels (f/2.2) avec un angle large de 117 degrés
  • Profondeur : 2 mégapixels (f/2.2)
  • Connectivité : 3G, 4G, USB-C, radio FM, connexion casque, GPS, Glonass, WiFi 802.11n, Bluetooth 4.2

    Capteurs : lecteur d’empreintes digitales, luminosité, proximité, accéléromètre, gyroscope

    Dimensions : 157,6 × 75,4 × 9 mm

    Poids : 184 grammes

    Système d’exploitation : Android 9.0 Pie

  • A propos de l'auteur

    Bernard

    Actuellement responsable informatique dans une PME, je bosse dans le domaine depuis une vingtaine d'année maintenant. Fan inconditionnel de DBZ, et de la triologie Die Hard. #teamWindows sur Perlmol !

    Laisser un commentaire