Sécurité

Gmail aura coché des cases pour lutter contre les faux e-mails

Gmail aura coché des cases pour lutter contre la fraude et les faux messages. Google a annoncé mardi (21) des tests pour l’authentification des logos d’entreprises dans le service de messagerie électronique avec le protocole BIMI (Brand Indicators for Message Identification). La fonction sera disponible à partir des prochaines semaines pour les utilisateurs sélectionnés.

L’authentification du logo vise à prévenir les escroqueries et les tentatives de fraude par de faux courriels. Selon Google, la vérification utilisera la norme BIMI (Brand Indicators for Message Identification) (“Branded Indicators for Message Identification”) en conjonction avec le DMARC pour vérifier l’identité des expéditeurs.

Le BIMI offre des avantages à l’ensemble de l’écosystème du courrier électronique. En exigeant une authentification plus forte, les utilisateurs et les systèmes de sécurité du courrier électronique peuvent accroître la confiance dans la source du courrier électronique, et les expéditeurs peuvent tirer parti de la confiance qu’ils accordent à leur marque et offrir aux clients une expérience plus immersive”, expliquent-ils.

  Dans un message de Noël, Snowden provoque : "il est moins cher de demander que d'espionner".

Les tests de la technologie Gmail débuteront prochainement pour un nombre limité d’utilisateurs et deux autorités de certification afin d’attester de l’identité des expéditeurs : DigiCert et Entrust Datacard. Il devrait s’étendre à d’autres entreprises au cours des prochains mois.

En plus des marques vérifiées dans Gmail, Google a annoncé mardi (21) d’autres améliorations de sécurité pour ses produits, comme les nouveaux contrôles d’accès aux appels vocaux et vidéo dans Google Meet, comme révélé fin juin 2020 aux abonnés de la G Suite for Education.

A propos de l'auteur

Ronan

Le Breton de l'équipe ! Développeur back-end dans une startup française. Internet des objets, domotiques, mes sujets de prédilection sont vastes. #teamLinux sur PerlmOl

Laisser un commentaire