Sécurité

L’Iran bloque un télégramme et un instagramme au milieu des protestations

Depuis fin décembre, l’Iran est le théâtre de manifestations contre le gouvernement et la situation économique du pays. Au moins dix personnes sont mortes pendant les manifestations. Pour “maintenir le calme et la sécurité”, le gouvernement bloque les applications de communication, notamment Telegram et Instagram.

Telegram a été bloqué dimanche (31) après avoir publiquement refusé de désactiver certaines chaînes. Le fondateur Pavel Durov déclare que Sedaie Mardom, avec 1,2 million de membres, entretenus par des “manifestants iraniens pacifiques”, est l’un de ceux qui sont encore actifs dans l’application de messagerie.

Cependant, Telegram affirme qu’il bloque des centaines de chaînes violentes chaque jour, “en s’assurant que nos règles sont appliquées de manière égale et équitable à tous, indépendamment de la taille et de l’affiliation politique”. @amadnews, qui comptait 800 000 membres, a demandé aux manifestants d’utiliser des armes à feu et des cocktails Molotov contre les policiers, et a été suspendue.

Instagram est également inaccessible dans le pays ; il a été utilisé par les manifestants pour documenter les protestations qui ont lieu en Iran. Il convient de rappeler que d’autres services populaires sont bloqués depuis longtemps : YouTube, Facebook et Twitter, ainsi que les sites d’information, ne sont pas accessibles ; et le gouvernement empêche l’utilisation d’applications de sécurité et de VPN.

  Mettez à jour votre iDevice : une simple image peut mettre vos données en danger

A propos de l'auteur

Bernard

Actuellement responsable informatique dans une PME, je bosse dans le domaine depuis une vingtaine d'année maintenant. Fan inconditionnel de DBZ, et de la triologie Die Hard. #teamWindows sur Perlmol !

Laisser un commentaire