Technologie

Kindle Oasis (2019) : une excellente expérience de lecture et… coûteux

En juin 2019, l’Amazon Kindle a atteint la troisième génération sans perdre la proposition qu’il porte depuis la première : être un e-lecteur premium pour ceux qui aiment lire et, bien sûr, ont beaucoup d’argent. En effet, les prix officiels de l’appareil varient entre 1 149 et 1 299 euros en France.

Ce sont des prix élevés pour un gadget qui n’a qu’une seule mission : vous permettre de lire des livres électroniques et autres avec praticité. En échange de prix aussi élevés, le Kindle Oasis 2019 offre un design ergonomique, un écran de 7 pouces avec contrôle de la luminosité et de la température, une protection contre l’eau (certifié IPX8) et une capacité de stockage de 8 ou 32 Go.

Cela en vaut-il la peine ? La batterie dure-t-elle longtemps ? Le dispositif change-t-il beaucoup par rapport à la deuxième génération de Kindle Oasis ? L’écran, c’est tout cela ? C’est ce que vous découvrirez à partir de maintenant.

En vidéo

Kindle Oasis 2019 : même design que la version 2017 (et c’est bien)

Si vous placez la nouvelle Kindle Oasis à côté de la Kindle Oasis de 2017, vous aurez du mal à savoir laquelle est laquelle : le design n’a pratiquement pas changé d’une génération à l’autre.

À cet égard, Amazon a dû mettre en pratique la règle de ne pas jouer avec l’équipe qui gagne : si d’un côté il n’y a pas de nouveaux looks, de l’autre, le e-reader reste un appareil incroyablement ergonomique.

Le couvercle arrière a une finition en aluminium givré qui, en plus de sa robustesse, empêche l’appareil de glisser facilement des doigts. Mais le principal ingrédient est l’asymétrie : l’oasis de Kindle est mince, mais a un côté plus épais juste pour faciliter la prise en main.

Comme pour les générations précédentes, vous pouvez utiliser le Kindle Oasis 2019 de l’une ou l’autre main. L’expérience est la même pour les deux : si vous retournez l’appareil pour changer de main, l’orientation de l’écran changera automatiquement ? et rapidement.

Pour ceux qui sont maintenant familiers avec l’oasis Kindle, sachez que ces deux boutons sur le côté de l’écran ont pour fonction principale de faire avancer ou reculer les pages pendant la lecture.

Vous pouvez également le faire en touchant les écrans, mais il est toujours logique que ces boutons soient là : grâce à eux, vous pouvez changer de page rapidement, même si vous tenez le lecteur électronique d’une seule main. C’est parce qu’ils sont situés dans la région où votre pouce est supporté.

En bas (ou en haut, selon la façon dont vous tenez le Kindle) se trouve le bouton marche/arrêt. L’autre extrémité abrite le port micro-USB. Voici une caractéristique qui aurait pu changer : même à cause du prix, il serait bien que le nouveau Kindle Oasis soit livré avec l’USB-C.

  11 conseils pour économiser la batterie sur Android

Le port micro-USB ne pose aucun problème. Elle fonctionne comme il se doit. Mais comme l’industrie a remplacé cette norme par l’USB-C, je pense qu’Amazon aurait dû suivre la même voie pour des raisons de cohérence.

Écran : maintenant avec ajustement de la température

L’ergonomie de l’oasis Kindle est un point très fort, mais l’affichage de l’encre électronique du modèle s’avère être sa caractéristique la plus remarquable. Il a une taille de 7 pouces par rapport aux 6 pouces des Kindle et Paperwhite de base. C’est une petite différence, mais cela peut améliorer l’expérience de lecture des livres dont les paragraphes sont très longs, par exemple.

Le réglage est de 300 pixels par pouce (ppi). Ajoutez cette fonction au protecteur d’écran anti-reflet et vous aurez l’impression de regarder une feuille de papier. Cependant, l’intention ici est de rendre la lecture plus confortable et pratique, et pas nécessairement d’imiter les livres en papier. L’oasis de Kindle est agréable à cet égard : la densité de l’écran est excellente pour la lecture, même avec de très petites polices.

Jusqu’à présent, l’écran de la nouvelle oasis Kindle ne diffère en rien de celui de la génération précédente. Mais il y a des différences, oui. Cela commence par les LEDs pour le rétro-éclairage : il y en a maintenant 25 contre 12 LEDs du modèle précédent. Il va sans dire que l’éclairage est très bien réparti sur l’ensemble du panneau.

Vient ensuite la caractéristique qu’Amazon met le plus en valeur dans le Kindle Oasis 2019 : le réglage de la température de la lumière, qui laisse l’écran avec des tons ambrés. Ce système est similaire à celui qui existe dans les smartphones, par exemple : des tons plus chauds (“jaunâtres”) tendent à offrir un plus grand confort visuel.

Cela fait-il une différence ? Cela dépend du profil d’utilisation de chaque personne, mais c’est généralement le cas. L’idéal est d’utiliser des températures plus chaudes la nuit, surtout avant de se coucher, car les tons froids (blancs ou légèrement bleus) ont tendance à vous laisser plus éveillé ou à déranger davantage vos yeux si vous vous trouvez dans un environnement peu éclairé, c’est pourquoi ils ne sont idéaux que pour les lectures de jour.

Bien sûr, il doit y avoir un équilibre entre la luminosité et la température. La luminosité dispose de 24 niveaux de réglage manuel, mais vous pouvez également activer l’option de réglage automatique, qui fonctionne bien.

Il y a également 24 niveaux de température. Vous devez tester plusieurs niveaux jusqu’à ce que vous trouviez celui qui vous convient le mieux. Si les deux paramètres sont à des niveaux très élevés, l’écran prendra une teinte orange si excessive qu’elle deviendra bizarre.

Lors de la programmation de la température, vous pouvez également régler ce paramètre pour qu’il s’active automatiquement en fonction du lever et du coucher du soleil, ou définir une heure pour que l’intensité de votre préférence entre en action (par exemple, de 6h00 à 7h00).

  Fitbit et Stanford s'unissent pour détecter les maladies portables

Le logiciel est bon, mais toujours axé sur l’écosystème amazonien

Cela ressemble à une conclusion du Capitaine Evidence, mais je vais vous expliquer : le logiciel Kindle Oasis reste pratique et intuitif, mais il n’est toujours pas aussi polyvalent avec un contenu qui vient de l’extérieur de l’Amazonie. C’est particulièrement vrai pour les PDF, probablement le format externe que les utilisateurs aimeraient le plus que le Kindle affiche bien.

Oui, les PDF sont compatibles avec l’ensemble de la ligne, mais comme ce type de fichier est souvent formaté au format A4, leur lecture sur l’écran compact du Kindle n’est pas toujours une tâche aisée. Par rapport aux générations précédentes, l’oasis de Kindle n’a pas progressé dans cette direction.

Vous pouvez utiliser des outils de conversion (tels que la conversion des courriels d’Amazon) ou des ajustements pour essayer d’optimiser le PDF vers Kindle, mais l’expérience n’est pas toujours la meilleure. Une autre option serait de faire un zoom avant. Ce serait : le zoom fonctionne, mais il est relativement lent, surtout sur les PDF lourds ou avec de nombreux éléments graphiques.

En dehors de cela, l’oasis Kindle continue d’offrir une interface organisée et riche en fonctionnalités, dont les principales sont accessibles depuis la barre supérieure. Si vous avez un autre modèle de Kindle, l’expérience est à peu près la même ici : Amazon a standardisé l’interface pour qu’elle fonctionne de la même manière dans toutes les saveurs de la ligne. Il n’y a que des différences subtiles inhérentes aux caractéristiques de chaque modèle.

Stockage et batterie

Un détail intéressant est qu’Amazon a décidé de faire venir en France l’Oasis Kindle en versions de 8 Go et 32 Go. Ce dernier existe grâce à la compatibilité du lecteur électronique avec Audible, un service qui met à disposition des centaines de milliers de livres audio, ainsi que des versions audio de journaux, de magazines et d’émissions de télévision.

Le problème est qu’Audible n’est pas disponible en France. Une solution est d’utiliser le service avec un compte Amazon aux États-Unis ? vous pouvez également y trouver le nouvel Oasis en version 4G, qui suit sans prévision de sortie ici.

En ce qui concerne la batterie, Amazon indique que la nouvelle oasis Kindle maintient une autonomie allant jusqu’à six semaines en tenant compte des critères suivants : 30 minutes de lecture quotidienne, luminosité au niveau 13 et connexion sans fil désactivée.

Je ne sais pas si on en arrive là, mais j’ai accumulé environ 10 heures de lecture lors des tests avec l’Oasis, la plupart du temps (environ sept heures) avec une luminosité variant entre les niveaux 10 et 13. Compte tenu de ce temps d’utilisation et du fait que j’ai testé le e-reader pendant une semaine, le résultat n’était pas mauvais : la charge de la batterie est passée de 100% à 76%.

Il est à noter que si vous laissez l’oasis de Kindle en veille pendant plus d’une heure, elle désactivera les connexions pour économiser l’énergie. Par conséquent, l’appareil prendra quelques secondes pour charger son contenu lorsqu’il sera rallumé. À l’exception de ce détail, Oasis est très rapide pour le chargement des livres et la mise à jour des pages.

  Rumeur du jour : le nouvel iPod Touch en route et au bout de la file pour le Classique

Kindle Oasis 2019 : cela en vaut-il la peine ?

D’un point de vue technique, c’est le cas. Il est incontestable qu’Oasis est le meilleur e-reader de la gamme Kindle et, bien que la version 2019 apporte peu de changements par rapport à la version précédente, le contrôle de la température de la lumière de l’écran est une caractéristique très appréciée.

Maintenant, si nous prenons en compte le facteur coûts-bénéfices, l’histoire change. Le Kindle Oasis de 8 Go est disponible au prix de 1 149 ; la version de 32 Go, au prix de 1 299 (chiffres officiels). Ces montants sont élevés pour un lecteur de livres numériques, le choix doit donc être bien réfléchi. Voici quelques scénarios qui pourraient vous aider à y parvenir :

J’ai une oasis Kindle de première ou deuxième génération. Si elle fonctionne bien, il n’y a aucune raison de l’échanger, sauf si vous souhaitez bénéficier d’un contrôle de la température et pouvoir vendre votre appareil à un bon prix.

J’ai un Kindle ou un Paperwhite de base. J’ai une Paperwhite de deuxième génération (l’unité qui apparaît sur la photo ci-dessus) et je la garde. À mon avis, l’oasis de Kindle ne vaut la peine que pour ceux qui lisent beaucoup, un ou plusieurs livres par semaine (j’en lis un par mois et j’y regarde). Même pour ceux qui ont ce profil, un Paperwhite peut s’en charger.

Je cherche mon premier Kindle. Lisez-vous assidûment des livres et avez-vous l’argent pour cela ? Si la réponse est oui aux deux questions, la nouvelle oasis de Kindle pourrait vous intéresser. Sinon, un modèle moins cher ne vous laissera pas tomber.

Je veux être protégé de l’eau. Eh bien, Oasis a une protection contre l’eau (jusqu’à 60 minutes de profondeur et jusqu’à 2 m en eau douce), mais le dernier Paperwhite aussi. Si c’est le seul critère, Paperwhite est plus commercial.

Il faut rappeler que le Kindle 2019 de base est équipé d’un rétro-éclairage LED et coûte 349. Le Kindle Paperwhite coûte à partir de 499. Ce sont les valeurs officielles. Il n’est pas rare qu’Amazon leur accorde des réductions importantes.

Note de transparence : les liens ci-dessus ont un code d’affiliation. Cliquer sur ces derniers ne change pas les prix, mais le véhicule peut gagner une commission d’Amazon.

Spécifications techniques

  • Écran : 7 pouces E-Ink avec 300 ppi et 25 LEDs
  • Stockage : 8 Go ou 32 Go
  • Batterie : autonomie jusqu’à six semaines
  • Connectivité : Wi-Fi 802.11b/g/n, Bluetooth (pour le service auditif), USB 2.0 (micro-USB)
  • Formats pris en charge : Kindle 8 (AZW3), Kindle (AZW), TXT, PDF, MOBI non protégé, PRC natif, HTML, DOC, DOCX, JPEG, GIF, PNG, BMP par conversion, AAX (Audible Audio Format)
  • Poids : 188 g
  • Dimensions : 159 x 141 x 3,4-8,4 mm
  • Couleurs : Graphite
  • Autres : ajustement automatique de la luminosité, ajustement de la température de l’écran, protection IPX8
  • A propos de l'auteur

    Véronique

    Véronique

    La trentaine, maman de deux petits monstres de 10 ans. Je pèse chaque jour le pour et le contre dans l'utilisation des écrans pour mes bambins !
    J'écris souvent depuis les transports en commun (#teamTablette).

    Laisser un commentaire