Internet

Google Talk et AIM apprennent à parler la même langue

Google Talk est désormais plus complet. Deux semaines après qu’AOL ait admis avoir travaillé avec Google sur une nouvelle fonctionnalité, les communicateurs instantanés des deux entreprises peuvent se parler. Un obstacle de moins vers un monde numérique d’interopérabilité, je dois dire.

Bien que l’annonce ne soit pas officielle (ni AOL ni Google n’en ont encore parlé), c’est le développeur du traditionnel Pidgin qui a découvert la nouveauté. Lui, qui gagne sa vie en développant une messagerie instantanée alternative qui intègre divers services de messagerie, a déclaré que la “magie a commencé à opérer pour moi”.

La même chose s’applique à ceux qui utilisent AIM. Selon The Next Web, les deux services affichent même des messages de statut, ainsi que l’avertissement “Fulano is typing”.

Il faut rappeler que Google Talk a été lancé précisément en raison de cette interopérabilité, qui facilite la communication entre les différents services. Basé sur le protocole XMPP, il peut parler sans problème avec d’autres services et applications qui utilisent le protocole. Il ne reste plus qu’à communiquer avec les grands IM (comme Messenger, par exemple). Cependant, les entreprises responsables de ces services utilisent des protocoles propriétaires et ne semblent pas être aussi intéressées par l’interopérabilité des protocoles et des services.

  Google pour éviter les SMS lors de la connexion avec l'authentification à deux facteurs

L’importance de l’AIM dans cette histoire est la portée de la GI, qui (si je me souviens bien) était autrefois la plus utilisée aux États-Unis. Avec la décadence d’AOL, imaginez ce qui lui est arrivé au fil des ans dans l’ostracisme.

A propos de l'auteur

Véronique

La trentaine, maman de deux petits monstres de 10 ans. Je pèse chaque jour le pour et le contre dans l'utilisation des écrans pour mes bambins !
J'écris souvent depuis les transports en commun (#teamTablette).

Laisser un commentaire