Jeux

Streets of Rage 4 : Le retour triomphal du beat ’em up

Dans les années 90, celui qui avait un Mega Drive a probablement failli sortir sur cassette pour louer une cassette de Streets of Rage. La série est, jusqu’à aujourd’hui, l’un des principaux noms du genre « beat ’em up », ou simplement en train de descendre le bras dans le monde entier. Après 25 ans, Streets of Rage 4 marque le retour d’Axel, Blaze et Adam, outre de nouveaux personnages, un nouveau look et une nouvelle bande son (mais peut aussi jouer dans un style rétro), plus de combos et de modes de combat.

Streets of Rage 4 est comme un câlin chaleureux pour les fans et le démontre tout le temps dans diverses références aux anciens titres, comme le mouvement latéral des personnages (qui glissent sur la scène), les commandes simples – mais qui peuvent être combinées pour des combos dévastateurs, la nourriture cachée dans les poubelles – qui miraculeusement ne vous tuent pas pour la salmonelle, les anciens et nouveaux ennemis et (bien sûr) la belle raclée bercée par une bande-son non-stop.

Et pour la joie des fans de franchise, c’est la première fois qu’un jeu de franchise a des textes et des menus tout en français. Il est possible de jouer en solo, mais aussi en coopérative locale, avec un maximum de quatre joueurs, ou en ligne pour deux joueurs. Le jeu existe en versions pour PS4, Xbox One et Xbox Game Pass, Nintendo Switch et PC.

Pour cette revue, le jeu a été testé dans une Geforce RTX 2080 et avec tous les réglages au maximum.

La ville de Wood Oak City à nouveau prise par le crime

Bien que l’objectif du jeu ne soit pas l’histoire, il est agréable d’avoir pensé, même de manière très simple, à donner une certaine continuité aux événements des titres passés. Le scénario est extrêmement prévisible et il n’y a pas de rebondissements impressionnants. En bref : vous en déduirez facilement la façon dont les choses vont se terminer.

Dans la chronologie de la franchise, les événements de Streets of Rage 4 se déroulent dix ans après la défaite de M. X et de son syndicat du crime. Tout est dans la normalité et la paix jusqu’à ce que quoi ? Une nouvelle organisation criminelle prend la place laissée par M. X et gagne de plus en plus de force à Wood Oak City, détruisant tout sur son passage et corrompant même la police.

Il y a un buzz autour de leurs chefs et les premiers rapports indiquent que ce ne sont pas moins que les propres fils de M. X, les jumeaux Y, qui sont à la tête de l’organisation criminelle. Pour mettre un terme à l’union des Y, les anciens inspecteurs Axel Stone et Blaze Fielding sont de retour en activité et bénéficient du soutien de Cherry Hunter, Adam Hunter (le père de Cherry) et Floyd Iraia (l’apprenti du Dr Zan).

L'équipe gagnante du tournoi mondial DotA 2 gagne 1,4 million de dollars

La bonne vieille gifle est de retour

Le gameplay apporte une combinaison d’éléments classiques et quelques nouveautés. Si vous avez déjà joué à quelque chose de la série, vous remarquerez rapidement que les séquences à succès des anciens personnages, comme Ash et Blaze, sont essentiellement les mêmes, mais avec de nouvelles animations. C’est si vous jouez avec la version repensée de ces combattants. Les personnages jouables rétro, qui peuvent être débloqués (j’en parlerai plus tard), conservent le même schéma de combat que les anciens jeux.

Mais la nouveauté ne reste pas seulement dans les animations. De nouvelles combinaisons de combos sont possibles avec chaque combattant, ce qui rend plus intéressant de revisiter les étapes déjà réalisées pour essayer des combinaisons de coups de poing, de coups de pied, de saisies et de lancers ennemis à distance.

Tous les combattants jouables ont une compétence spéciale que vous pouvez activer dans les moments de tension, par exemple. Mais ? Pour éviter que le joueur n’abuse de cette fonction (qui ne peut être bloquée par l’adversaire), votre personnage passe une partie de sa vie à exécuter le coup. Si vous êtes déjà en bonne santé sur la piste, il est bon de bien réfléchir à l’intérêt d’utiliser cette technique.

En plus de cette compétence particulière, les combattants ont aussi des coups de poing suprêmes – pour ainsi dire. Ces techniques ont une animation unique qui est vraiment cool et qui frappe plusieurs ennemis en même temps. En plus de la compétence spéciale, une fois à portée de ce coup, il est indéfendable, mais les ennemis peuvent les éviter s’ils sont en dehors de la zone d’impact.

Ces coups suprêmes uniques ne sont pas alimentés par la santé du personnage, mais par des power-ups qui se situent en dessous de la barre de vie. Ils indiquent le nombre de coups suprêmes que vous avez à votre disposition. Il est également possible de trouver (bien que rare) quelques étoiles à travers le scénario. Alors, sortez en cassant tout ce que vous pouvez devant vous.

Niveau de difficulté et ennemis

Il existe cinq niveaux de difficulté, dans les rues de la rage 4 : facile, normal, difficile, difficile et maniaque (alias mangeons votre pururuca de foie). La différence entre les niveaux est la résistance aux dommages des adversaires et leur pouvoir de causer des dommages. Il n’y a pas d’ajout d’ennemis sur l’écran en même temps.

Nintendo lance les ventes de la Wii et de la DS rouges et de Remote Plus

Même en jouant et en jetant quelques fois, il sera facile de mémoriser d’où viendra le type x ou y. Les adversaires ont des endroits fixes pour apparaître et suivre un schéma de mouvement et d’attaque, selon le type de chacun. Non pas que cela vous facilitera la vie, surtout dans les modes plus difficiles, mais au moins cela vous aidera à savoir quelle combinaison de mouvements sera la plus efficace pour chaque situation.

En plus de retrouver la santé en mangeant des aliments à la santé douteuse provenant du sol, et en récoltant des étoiles pour les coups suprêmes, il est également possible de réaliser des vies supplémentaires. Mais pour cela, il faut tout faire sauter et faire des combos, beaucoup de combos. Plus vous marquez de points, plus vous avez de chances d’avoir une vie supplémentaire. La collecte de sacs et de valises d’argent contribue également à ce processus.

Modes de jeu déblocable, solo et multijoueur

Streets of Rage 4 propose cinq façons différentes de jouer, dont quatre ne se débloquent qu’après avoir terminé le mode History. Clôturer la campagne, ce qui est même trop rapide – selon vos compétences, vous pouvez le faire :

  • Utilisez la fonction Sélection de phase: pour rejeter un niveau de difficulté quelconque ;
  • Faites face au mode Arcade : comme les palmes de la vieille école : il n’y a pas de « continue » et si vous perdez toutes vos vies, le jeu est vraiment terminé ;
  • Bosses Challenge : une arène où vous affrontez tous les boss du jeu en séquence et quelques autres ennemis au hasard, sans avoir le temps de respirer ;
  • Battle : est le PvP du jeu, qui peut être local ou en ligne.
  • Comme j’ai testé le jeu à l’avance, je n’ai pas pu évaluer les fonctions en ligne (actives uniquement à la sortie) pour cet examen, telles que la stabilité du serveur, le temps de réponse du jeu et le temps d’arrêt des matchs. Toutefois, une fois que j’aurai ces informations, je les mettrai à jour ici.

    Le bon vieux temps vous manque-t-il ? Jouez rétro !

    Si vous êtes d’humeur à tuer le style classique de Streets of Rage, vous pouvez passer en revue les options et activer les bandes son originales pour le premier et le deuxième jeu. En outre, vous pouvez débloquer jusqu’à 12 caractères du passé dans un style rétro. Il vous faudra seulement travailler un peu plus dur pour y parvenir.

    Pour débloquer ces combattants classiques, vous devrez atteindre des jalons de marquage. Lorsque vous fermez une étape (à tous les niveaux de difficulté), vous recevez une note finale de performance (déjà avec la déduction des variantes, comme demander une aide supplémentaire à des vies et des stars avant le match). Ce score remplit une barre de progression générale dans le temps. Lorsque vous atteignez des scores spécifiques, vous débloquez un personnage secret à la fois.

    Call of Duty : les opérations secrètes facturent 360 millions de dollars en 24 heures

    En jouant avec un combattant du passé, vous obtiendrez non seulement son look pixélisé, mais aussi tous les sons et les tubes classiques. Les animations seront les mêmes que celles de la trilogie des années 90.

    Un look renouvelé et une bande-son passionnante

    Tous les personnages et animations de Streets of Rages 4 ont été dessinés à la main par le studio français Lizardcube et, sachant cela, on peut même comprendre pourquoi le jeu a mis du temps à sortir : tout est bien soigné et a un bel aspect de dessin animé. Le jeu est un jeu en 2D avec des éléments en 3D dans lequel, après avoir joué longtemps et rejeté, je n’ai pas remarqué de crash (encore une fois, je l’ai testé sur le PC).

    Aussi simple que soit la prémisse visuelle, il vaut la peine de mettre en évidence les ombres des personnages sur le sol, la lumière qui traverse certains objets et les reflets des néons de certains signes et coups spéciaux.

    La nouvelle bande sonore est un mélange de l’inédit et de certains aspects de l’audio original. Et ce mélange s’est bien marié. On sent que c’est quelque chose de nouveau, mais on peut aussi sentir les arcades entre un accord et un autre.

    Conclusion

    Je crois que ma seule véritable plainte concernant Streets of Rage 4 est que le mode historique m’a semblé trop court. Le jeu s’avère payant beaucoup plus tard, surtout avec les modes déverrouillables, mais au fond, on a l’impression qu’on pourrait aller beaucoup plus loin dans les phases. Les boss peuvent aussi apporter plus de variations de forme et surprendre le joueur.

    Malgré cela, le taux de rejeu est très élevé et, comme dans la trilogie originale, la meilleure façon de jouer un beat ?em up comme celui-ci est en co-op, même s’il vous arrive de frapper votre ami – accidentellement. Dans cette étude, j’ai testé la coopérative locale.

    Streets of Rage 4 est un cadeau qui a pris beaucoup de temps, mais qui est finalement arrivé pour les fans du tube et délivre des nouvelles sans manquer de masser l’ego des plus nostalgiques (et le fait très bien).

    AVANTAGES

  • Un jeu classique avec de nouvelles animations et des mouvements spéciaux
  • Vous aurez envie de jouer à nouveau (plusieurs fois)
  • Vous pouvez débloquer les anciens combattants
  • Vous pouvez activer la bande sonore originale !
  • DESAVANTAGES

  • Mode histoire trop courte
  • Les nouveaux patrons pourraient surprendre davantage
  • A propos de l'auteur

    Véronique

    Véronique

    La trentaine, maman de deux petits monstres de 10 ans. Je pèse chaque jour le pour et le contre dans l'utilisation des écrans pour mes bambins !
    J'écris souvent depuis les transports en commun (#teamTablette).

    Laisser un commentaire