Science

Ce minuscule projecteur peut être la première étape vers nos smartphones affichant des hologrammes

Les fabricants investissent dans des écrans à résolution de plus en plus élevée pour différencier leurs smartphones sur le marché, mais sur quoi parier quand ils ne nous impressionnent plus ? En hologrammes, peut-être : une société californienne travaille sur un projecteur appelé Quantum Photonic Imager qui pourrait faire afficher ce genre d’image à nos futurs téléphones portables.

Bien qu’il soit impossible de ne pas se souvenir des films de fiction (en particulier Star Wars), les technologies pour les hologrammes existent depuis un certain temps. La principale différence ici est qu’Ostendo Technologies, la société à l’origine du projet, s’est concentrée sur de petites projections, se passant d’équipements encombrants et coûteux.

La société a montré au Wall Street Journal un prototype encore assez “brut”, mais qui est déjà en mesure de démontrer ce qui devrait suivre : l’appareil, qui ne mesure que 0,5 cm et se compose de six puces et d’une minuscule carte LED, a pu afficher une image verte dont la visualisation s’est avérée cohérente (c’est-à-dire qu’elle n’a pas changé de forme) dans tous les angles testés.

  Facebook passe à une interface cerveau-ordinateur pour taper avec l'esprit

Mais il est prévu d’aller beaucoup plus loin. Ostendo s’attend à ce que la première génération de sa technologie soit capable de concevoir des contenus jusqu’à 48 pouces de diagonale. Un processeur d’images s’occupera du contrôle des couleurs, des niveaux de luminosité, des paramètres d’angle et d’autres aspects connexes.

La société a également expliqué qu’une combinaison de puces chips peut être utilisée pour créer des images encore plus complexes et a assuré que les générations suivantes pourront afficher des images 3D à environ 5 000 ppi – la technologie actuellement en cours de développement projette un contenu en deux dimensions.

Ostendo pense que la technologie sera disponible d’ici la mi-2015. Et le meilleur : chaque unité devrait coûter environ 30 euros. Il y a tellement d’avantages que la proposition dans son ensemble semble être une promesse politique, n’est-ce pas ?

Mais il vaut peut-être la peine de parier sur l’idée : Ostendo prétend travailler sur cette technologie depuis près de 10 ans et a déjà reçu 90 millions de euros US d’investisseurs comme Peter Thiel (co-fondateur de Paypal), en plus d’avoir signé des contrats de recherche avec le gouvernement américain qui totalisent 38 millions de euros US. Cela devrait suffire à attester de son sérieux.

  Google rachète la société de recherche visuelle Plink

A propos de l'auteur

Bernard

Bernard

Actuellement responsable informatique dans une PME, je bosse dans le domaine depuis une vingtaine d'année maintenant. Fan inconditionnel de DBZ, et de la triologie Die Hard. #teamWindows sur Perlmol !

Laisser un commentaire