Science

Faites une visite virtuelle de Mars avec ces outils de YouTube et de la NASA

Pour la plupart d’entre nous, nés avant les années 1990, le contact le plus étroit que nous ayons eu avec l’étude des objets de notre système solaire résidait dans de grandes et lourdes encyclopédies, des dessins en 2D faits à la main et colorés de façon douteuse, en plus de tout ce que nos professeurs de sciences disaient être vrai.

À de très rares exceptions près, comme les enfants plus riches ou les petits génies qui, à l’âge de 7 ans, savaient lire le russe et l’anglais, c’est ainsi que l’on apprenait à connaître le système solaire.

Il y a quelques années seulement, des logiciels comme Google Maps ont commencé à nous permettre d’explorer notre satellite naturel et même Mars. Grâce aux images 3D et aux points d’information cliquables, l’utilisateur peut se promener dans les objets cylindriques, au grand désespoir des malheureux terraplanistes, et s’informer sur chacun de ces domaines.

Il est possible, par exemple, de vérifier où chacune des missions Apollo a atterri (ou serait-ce alunou ?), les dates de lancement et de retour, de nombreuses images réelles de chacun de ces points, ainsi que les noms des membres de ces attaques spatiales.

  Les Franceeiros créent une membrane pour voir la 3D sur l'iPad sans lunettes

À l’avenir, la NASA a continué à investir dans des voyages toujours plus longs, au point qu’un jour, nous avons pu envoyer des robots de haute technologie sur Mars, qui se trouve à environ 78 340 000 kilomètres de la Terre. Soit environ 150 jours de voyage avec notre technologie actuelle.

Cette distance tend à diminuer au fil des ans (par milliers), mais elle reste pour un autre poste.

“Crapaud, mais pourquoi devrions-nous explorer Mars ?”

Excellente question ! Juste avant de commencer à écrire pour PerlmOl, j’ai eu l’honneur de réaliser une interview exclusive avec nul autre que Sarah Milkovich, docteur en géologie planétaire à la NASA.

Dans cette conversation super détendue, elle a parlé de ses projets d’exploration de Mars, des rovers sur lesquels elle a déjà travaillé (y compris le futur Mars 2020) et, bien sûr, de l’eau sur la planète rouge.

Plutôt cool, hein ? J’espère qu’elle a répondu à votre question.

  Le père de la pile au lithium crée une meilleure solution qui stocke plus d'énergie et n'explose pas

Toujours à propos de notre planète voisine : il y a quelques jours, la page Facebook officielle de Curiosity a publié une image à 360 degrés réalisée par le vaisseau spatial, qui a permis aux utilisateurs de voir le sol de Mars, des morceaux de pierres et des détails des dunes.

Plutôt cool, vraiment ! Mais malheureusement, Curiosity n’a pas de caméra vidéo à 360 degrés elle-même, il s’agit donc d’une image sphérique qui a été montée par des employés de l’agence spatiale ici, dans notre petite bille que nous appelons maison.

Pour améliorer cette expérience, la chaîne YouTube du Jet Propulsion Laboratory (JPL) de la NASA a diffusé une vidéo exploitable à 360 degrés avec une compilation d’images haute définition, qui nous donne des détails sur le véhicule lui-même, ainsi qu’une bien meilleure idée de l’endroit où il se trouve et de la formation géographique qui l’entoure.

Détail : vous pouvez faire cette exploration à partir de l’écran de votre smartphone, où que vous soyez (pour autant que l’internet mobile coopère).

  Samsung fait la promotion des appareils photo Galaxy S9 et A8 avec des photos DSLR

Fantastique, hein ? Quand je vois ces choses, je continue d’imaginer quelqu’un, au milieu des années 1980, venant dans la population et disant : “Bonjour, les humains. Je suis venu du futur pour dire qu’en 2016 vous pourrez voir des images réelles en très haute résolution du sol de Mars dans de petits appareils avec des écrans de la taille de la paume de vos mains, sans fils”. Je deviendrais fou.

Si vous pensez à la situation actuelle, vous pouvez tracer une ligne de projection et imaginer ce que l’avenir nous réserve. Serons-nous en mesure de faire atterrir des véhicules sur d’autres planètes ? Je ne sais pas, peut-être un jour, mais nous aurons certainement une compréhension encore plus grande de cette immensité spatiale dont nous faisons partie.

Et nous aurons une étoile de la mort. Nous sommes sûrs d’avoir une étoile de la mort. #NOT

Je ne me lasse pas de dire : j’aime vivre dans le futur.

A propos de l'auteur

Bernard

Bernard

Actuellement responsable informatique dans une PME, je bosse dans le domaine depuis une vingtaine d'année maintenant. Fan inconditionnel de DBZ, et de la triologie Die Hard. #teamWindows sur Perlmol !

Laisser un commentaire