Science

Une erreur dans l’espace permettra aux scientifiques de contester la théorie de la relativité

En généralisant la théorie de la gravitation de Newton, Albert Einstein a proposé l’équation du champ, analogue à la relativité générale, démontrant essentiellement la courbure de l’espace-temps. Même si vous ne comprenez rien à l’astrophysique, ni n’essayez d’y échapper : tous les termes mentionnés précédemment sont présents dans votre vie quotidienne et il est temps de les mettre à l’épreuve.

Récemment, l’Agence spatiale européenne (ESA) a décidé de tirer profit d’un petit accident avec une fusée russe au nom de la science. En août 2014, le vaisseau spatial Soyouz a été lancé de la Guyane française et a fini par perdre deux satellites après une mauvaise injection orbitale, les rendant inutiles dans la tâche d’obtenir des données de navigation. Jusqu’à présent. Doresa et Milena, comme les satellites ont été nommés, seront utilisés pour mesurer la dilatation du temps par la gravité.

Considérant une injection orbitale réussie, les satellites de la mission Arianespace Soyouz Vol VS09 devraient être en orbite elliptique, mais en raison de l’erreur de fusée, Doresa et Milena errent aujourd’hui sur des orbites circulaires allongées par l’espace, s’approchant et s’éloignant de la Terre. Grâce à ce fait et aux horloges atomiques présentes dans leurs structures, les scientifiques français et allemands pourront suivre l’accélération et la décélération du temps par rapport à la proximité de l’orbite terrestre.

  Les scientifiques obtiennent l'autorisation de modifier l'ADN d'embryons humains

Albert Einstein a présenté à nouveau la théorie de la relativité générale qui lie la dilatation temporelle à la théorie de la relativité de Newton, en partant du principe que les horloges de faible énergie potentielle devant un champ gravitationnel (une orbite planétaire, par exemple) marcheraient plus lentement, c’est-à-dire que le temps en orbite géostationnaire serait plus lent grâce à la force de gravité.

Et cela peut être contesté (ou prouvé) en ans, une période au cours de laquelle l’expérience sera menée ? ce qui n’était pas le cas il y a des décennies, il convient de le mentionner : la dernière étude prouvant une dilatation temporelle a été publiée par Tetsu Hiroshige en 1976. Nous verrons bien.

A propos de l'auteur

Véronique

Véronique

La trentaine, maman de deux petits monstres de 10 ans. Je pèse chaque jour le pour et le contre dans l'utilisation des écrans pour mes bambins !
J'écris souvent depuis les transports en commun (#teamTablette).

Laisser un commentaire