Informatique

Intel va cesser de faire payer l’adoption de Thunderbolt 3

La Thunderbolt 3 a été normalisée il y a plus de deux ans, offre jusqu’à 40 Gb/s (gigabits par seconde) en transmission de données et est compatible avec le connecteur USB-C. Malgré cela, nous ne voyons pas beaucoup d’appareils équipés de cette technologie. C’est pourquoi Intel a pris une décision radicale : elle cessera de faire payer la licence de la norme.

Oui, actuellement, les fabricants qui veulent rendre leurs appareils compatibles avec Thunderbolt 3 doivent payer des redevances. C’est certainement l’un des facteurs qui font que la technologie est présente presque exclusivement dans des produits plus chers, comme la gamme MacBook Pro.

C’est ironique, car Intel a vu un scénario où le Thunderbolt serait aussi répandu que l’USB, mais offrant beaucoup plus de polyvalence, la technologie étant capable de transmettre des images en 4K à un moniteur, de transférer des données vers un HD externe à très grande vitesse, de permettre des applications de réalité virtuelle plus sophistiquées et etc.

  Apple explique pourquoi les MacBooks interrompent la recharge de la batterie

Cette norme universelle de communication entre appareils semblait si prometteuse qu’Apple a décidé de soutenir Thunderbolt : la société y voyait la solution à son idéal de simplification des connexions et d’élimination du fouillis de câbles.

Mais à part Apple, peu de fabricants ont misé sur cette technologie. L’industrie dans son ensemble reconnaît les attributs de Thunderbolt 3, mais continue de donner la priorité à l’USB 2.0 et à l’USB 3.1 car, bien que plus lentes, ces normes traitent la plupart des applications et ont des coûts de mise en œuvre plus faibles.

Un autre facteur qui pèse contre l’adoption de Thunderbolt 3 est le fait qu’Intel ne s’est pas départie de l’image du propriétaire de la technologie : l’entreprise laisse entendre que ce contrôle centralisé, disons, facilite le développement, car la norme n’a pas besoin d’être approuvée par un comité formé par de nombreuses organisations.

Mais si Intel possède Thunderbolt et que la technologie gagne beaucoup d’espace sur le marché, qu’est-ce qui l’empêche de profiter de ce succès pour faire payer plus cher les licences ? C’est l’une des craintes qui poussent les fabricants à se distancer de la technologie.

  Nvidia confirme qu'Intel utilisera le SLI sur les cœurs i5 et i7

Tard ou pas, Intel a décidé de réagir. D’ici la fin de l’année, la société fera de Thunderbolt 3 un standard libre de droits. Mais pas seulement : l’entreprise promet de faire en sorte que ses prochaines générations de processeurs aient un soutien natif pour la norme.

Il s’agit d’une mesure importante, selon Intel, car l’intégration de Thunderbolt dans les processeurs facilitera non seulement l’adoption de la technologie dans un large éventail d’appareils, mais contribuera également à réduire la consommation d’énergie ? les piles des appareils compatibles ne seront pas “pénalisées”, donc.

Il est trop tôt pour dire si ces changements apporteront des résultats positifs. En tout cas, il ne fait aucun doute que la Thunderbolt va gagner une deuxième chance prometteuse.

A propos de l'auteur

Bernard

Actuellement responsable informatique dans une PME, je bosse dans le domaine depuis une vingtaine d'année maintenant. Fan inconditionnel de DBZ, et de la triologie Die Hard. #teamWindows sur Perlmol !

Laisser un commentaire