Informatique

La Rocket Lake-S d’Intel sera dotée de puces pour ordinateurs de bureau comportant jusqu’à 8 cœurs

Au début de ce mois, Intel a dévoilé ses plans pour lancer la onzième génération de processeurs centraux pour ordinateurs de bureau (Rocket Lake-S) au cours du premier trimestre 2021. Jeudi (29), la société a publié un peu plus de détails à leur sujet : nous savons maintenant que les nouvelles puces auront jusqu’à huit noyaux et un processus de fabrication de 14 nanomètres, par exemple.

Lorsque l’entreprise a confirmé la famille Rocket Lake-S, on s’attendait à ce que la nouvelle génération apporte une technologie de 10 nanomètres, comme la onzième génération de processeurs Core pour ordinateurs portables (Tiger Lake).

Mais il n’en sera pas ainsi : l’architecture Cypress Cove, à la base des nouvelles puces, consistera en une sorte d’adaptation de l’architecture Sunny Cove (10 nanomètres) au processus de 14 nanomètres.

Un autre détail qui attire l’attention est la diminution du nombre de noyaux. La génération actuelle de Comet Lake-S comporte des puces comportant jusqu’à dix noyaux et 20 fils. C’est le cas du Core i9-10900K, le chef de classe. Cependant, dans la génération future, le processeur le plus puissant aura jusqu’à huit cœurs et 16 threads.

  Les processeurs AMD seront présents sur les tablettes et les ordinateurs portables équipés d'Android et de Chrome OS

Néanmoins, Intel promet des progrès considérables. La performance globale devrait avoir gagné jusqu’à “deux chiffres”, par exemple, ce gain sera probablement le résultat d’une augmentation de la fréquence. En outre, la nouvelle génération sera compatible avec des fonctionnalités telles que le PCI Express 4.0 (jusqu’à 20 voies) et les mémoires DDR4 jusqu’à 3 200 MHz.

Intel souligne également un gain de performances graphiques allant jusqu’à 50 % grâce à l’intégration des processeurs Rocket Lake-S à la nouvelle architecture graphique Xe, la même que celle déjà présente dans la famille Tiger Lake.

Parmi les autres attributs, citons la prise en charge des contenus HEVC (VP9) ou AV1 à 4K et 60 images par seconde, en plus de la compatibilité DisplayPort 1.4a, HDMI 2.0b et VNNI (Vector Neural Network Instructions) pour un gain de performance dans les applications d’intelligence artificielle.

La date limite de lancement est maintenue : la onzième génération de processeurs de base pour ordinateurs de bureau est attendue pour le premier trimestre 2021.

  Intel annonce la 10e génération de puces pour ordinateurs de bureau Core i9 à i3

A propos de l'auteur

Ronan

Ronan

Le Breton de l'équipe ! Développeur back-end dans une startup française. Internet des objets, domotiques, mes sujets de prédilection sont vastes. #teamLinux sur PerlmOl

Laisser un commentaire