Internet

Google Chrome va bloquer les annonces abusives dans le monde entier en juillet

Google Chrome va renforcer la lutte contre les publicités abusives : elles seront bloquées dans le monde entier à partir du 9 juillet. Cela inclut les pop-ups qui couvrent la page, les vidéos qui jouent automatiquement avec le son, et les grandes bannières qui ne peuvent pas être fermées. En décembre, le navigateur a activé le bloqueur de publicité pour les utilisateurs d’Amérique du Nord et d’Europe.

“À partir du 9 juillet 2019, Chrome va étendre ses protections des utilisateurs en arrêtant toutes les annonces de tous les sites de tous les pays qui affichent de manière répétée ces annonces perturbatrices”, explique Google.

Le bloqueur de publicité natif de Chrome a été testé depuis 2017, ce qui laisse aux sites suffisamment de temps pour s’adapter aux nouvelles règles. En outre, Google explique que “notre but ultime n’est pas de filtrer les annonces, mais de construire un meilleur web pour tous, partout. Le blocage est déjà actif aux États-Unis, au Canada et en Europe ; moins de 1 % des sites ont été touchés.

Il existe 12 types de publicités abusives

Qu’est-ce qu’une publicité abusive ? Il existe 12 expériences de publicité sur Internet qui ont été jugées intrusives sur la base des réactions de 66 000 consommateurs du monde entier. La définition a été créée par le groupe Coalition for Better Ads, qui comprend des dizaines d’entreprises comme Facebook, Microsoft, Outbrain, Taboola et Google lui-même.

Dans desktop, il existe 4 types de publicités abusives :

  • les publicités pop-up ;
  • des annonces qui couvrent le contenu à l’ouverture de la page et qui comportent un compte à rebours ;
  • des publicités vidéo avec autoplay et son activé ;
  • de grandes bannières fixes.
  • Par ailleurs, dans les appareils mobiles (téléphones portables et tablettes), il existe 8 types de publicités abusives :

  • les publicités pop-up ;
  • les annonces couvrant le contenu lors de l’ouverture de la page (avec ou sans compte à rebours) ;
  • des annonces qui couvrent le contenu au fur et à mesure que la page défile et qui ont un compte à rebours ;
  • les annonces en plein écran qui apparaissent en défilant ;
  • des publicités vidéo avec autoplay et son activé ;
  • les annonces dont la densité est supérieure à 30 % ;
  • des publicités animées clignotantes ;
  • de grandes annonces fixes.
  •   Google Chrome vous permet désormais de faire taire les sites que vous choisissez

    Chrome bloque les publicités des sites qui enfreignent de manière répétée les normes ci-dessus. Selon Google, les deux tiers des éditeurs (propriétaires de sites) qui ont fait cela en Amérique du Nord et en Europe étaient déjà réglementés au 1er janvier.

    Google pousse les propriétaires de sites web à améliorer les annonces

    Les propriétaires de sites peuvent utiliser un outil appelé “Advertisement Experience Reporting” pour vérifier si les publicités enfreignent les règles de la Coalition for Better Ads. Vous pouvez connaître votre statut actuel (approuvé ou non), résoudre les questions en suspens ou contester la révision. Google affirme également qu’il a cessé de vendre ce type d’annonces abusives sur ses plateformes publicitaires.

    Le bloqueur d’annonces de Chrome “a inspiré de nombreux propriétaires de sites web à améliorer l’expérience publicitaire”, explique Google. Bien sûr, la pression qui s’exerce sur eux est énorme : le navigateur représente 71 % des accès au bureau et 55 % des téléphones portables et des tablettes, selon StatCounter. Il serait difficile d’ignorer la nouvelle règle, d’autant plus que la plupart des sites dépendent de la publicité pour continuer à exister.

      Qu'est-ce que le certificat SSL ?
  • A propos de l'auteur

    Véronique

    Véronique

    La trentaine, maman de deux petits monstres de 10 ans. Je pèse chaque jour le pour et le contre dans l'utilisation des écrans pour mes bambins !
    J'écris souvent depuis les transports en commun (#teamTablette).

    Laisser un commentaire