Jeux

Rétrospective : les jeux les plus cool de 2011 (2ème partie)

Dans l’article d’hier, j’ai commencé une brève rétrospective de 2011 dans le monde des jeux, en citant les principales sorties de l’année. Dans cette deuxième partie, je conclurai cette dernière sur les principaux jeux qui ont marqué l’année. Ou pensiez-vous vraiment que j’allais parler des titres qui ont retenu l’attention en 2011, juste dans la première partie ?

Pénétrer dans votre console

L’apocalypse des zombies et l’invasion des extraterrestres sont les thèmes favoris de 11 fans de science-fiction sur 10. En 2011, le thème était très bien représenté. Du côté des morts-vivants : Dead Island, l’île en paix envahie par des êtres assoiffés de chair humaine fraîche a fait preuve de beaucoup de violence et d’amusement.

Déjà du côté des monstres d’un autre monde, un autre FPS avec 3 dans le nom : Serious Sam 3 : Before First Encounter. Même Serious Sam a été mis en avant pour avoir utilisé une politique différente contre la piraterie : l’utilisation d’un monstre invincible.

Révolution indienne

La scène indie mondiale a attiré beaucoup d’attention grâce à la créativité. D’excellents jeux sont sortis en petites équipes de 1 à 5 personnes et cela a battu les géants meilleur exemple : Minecraft, qui est sorti en Novembre après une bêta de 2 ans et a déjà 4 millions d’exemplaires vendus.

Plus : Les raisons pour lesquelles vous jouez à Minecraft (ou pas)

Et ce n’est pas seulement Minecraft qui a été en tête de la liste des best-sellers. La liste de Steam a été dominée en quelques jours par des jeux comme Terraria(une sorte de Minecraft 2D), Bastion, Dungeons of Dredmor(une chenille de donjon avec un air rétro), Blocks That Matter(plate-forme avec un concept très curieux) et The Binding of Isaac, une obscure et extrêmement compliquée chenille de donjon par Edmund McMillen, créateur de Super Meat Boy.

  La promesse de OnLive

Un autre point en faveur des Indiens a été l’émergence des bundles, des paquets de plusieurs jeux vendus ensemble selon le modèle “payez comme vous voulez”. L’argent collecté est en partie destiné aux promoteurs et en partie aux ONG. Le plus connu est l’Humble Bundle, qui dans sa dernière édition (toujours à l’antenne) a permis de récolter plus de 2 millions de euros ! L’Indie Royale est un autre jeu qui a connu un grand succès, avec une petite différence de concept : vous payez pour le jeu, mais vous ne savez pas ce qui va rentrer dans le lot. Surprise ? Nice, puisqu’ils ne jouent que pour leur équipe nationale.

Il convient également de mentionner Kickstarter comme un facteur important pour le succès de certaines sorties indiennes de l’année. En montrant une démo sympa et en permettant à la communauté de contribuer au financement de la production, le jeu finit par gagner beaucoup de publicité avant même qu’il ne soit confirmé si le jeu sort ou non. Même, Blocks That Matter a eu une partie du succès en raison de la visibilité que le jeu a gagné dans le projet de collecte de fonds quelques mois auparavant.

La fin des guitares en plastique

Cette année-là, Activision a décidé de mettre fin à l’une de ses franchises les plus prospères. Guitar Hero plus de jeux prévus depuis longtemps. La raison de l’annulation : la saturation du genre, qui a lancé un nouveau jeu chaque année et bien sûr, la chute des profits.

  Un bogue dans le firmware PS3 empêche les joueurs de... jeu mis à jour

Si certains prêchent des cercueils, d’autres en profitent pour innover et surprendre. Et c’est la même année que les guitares en plastique ne verront pas de nouveaux jeux que les vraies guitares trouveront une place branchée dans les pièces de millions de foyers. A Ubisoft lancé maintenant au second semestre Rocksmith, un jeu qui suit le même principe des “button mashers” de la musique uniquement avec une vraie guitare et où le joueur apprend vraiment à jouer. Bien que la libération ait été un peu éclipsée par l’attentat du FPS lancé dans l’année, Rocksmith est toujours un succès et promet de rester dans la région pendant un certain temps, j’ai testé et approuvé.

Mobile : l’époque où le téléphone portable ne servait qu’à jouer au jeu du serpent est révolue

Le succès des ventes d’appareils avec Android et iOS reflète également un changement dans le monde des jeux. Les entreprises entièrement dédiées aux plateformes mobiles ont obtenu des résultats très positifs. Deux jeux méritent d’être mentionnés : Infinity Blade, le magnifique RPG créé par Chair, et Jetpack Joyride, un jeu décontracté au look rétro et extrêmement addictif.

25 ans de Zelda

2011 a également marqué le 25e anniversaire de la série Legend of Zelda. Nintendo n’a pas laissé passer l’événement et a promu plusieurs actions commémoratives. Outre l’annonce d’un Zelda en HD pour la Wii U, le premier jeu de la série a été relancé et peut être joué sur la console virtuelle de la Wii et de la 3DS. Et on ne peut pas parler de Zelda sans mentionner la dernière sortie de la série pour Wii, The Legend of Zelda : Skyward Sword. Tout simplement phénoménal.

  GTA V ? Bande-annonce et ce qu'il faut attendre du jeu

Les restaurateurs : vieux, mais en or

Le succès d’hier ne doit pas être enterré dans le passé. Tout comme Hollywood, les sociétés de jeux ont découvert que c’est un coup sûr de tirer profit des anciens jeux et de les relancer avec un nouveau visage. Mais au lieu de tout refaire, dans les jeux, il est beaucoup plus facile (et moins cher) de donner une nouvelle tenue : en HD, en 3D et avec un support pour les trophées ou les réalisations. Parmi ceux qui figurent sur la liste de ceux qui “valent la peine d’être rejoués” figurent God of War : Collection, Metal Gear Solid HD Collection, Halo : CE Aniversary et Ico Shadow of The Colossus Collection.

Et en parlant de renouveau, personne n’y croyait quand le Duc Nukem Forever est sorti de l’enfer du développement et s’est couronné comme la démocratie chinoise du monde du jeu. Pour ceux qui ne le savent pas, Chinese Democracy est un album de Guns n’ Roses qui a mis 15 ans à être prêt et qui a été l’album le plus mal accueilli par les critiques dans l’histoire du groupe. Le DKF a également passé 15 ans dans la production et il est presque rare de trouver une revue qui donne un score supérieur à 5 pour le jeu pro (sur une échelle allant jusqu’à 10).

Je conclus ainsi mon évaluation pour 2011, qui a été extrêmement bien accueillie par les joueurs. Parmi les jeux mentionnés dans ce billet et dans la première partie, lequel a marqué votre année ? Y en avait-il qui manquaient dans la rétrospective ? N’oubliez pas de faire des commentaires.

A propos de l'auteur

Ronan

Ronan

Le Breton de l'équipe ! Développeur back-end dans une startup française. Internet des objets, domotiques, mes sujets de prédilection sont vastes. #teamLinux sur PerlmOl

Laisser un commentaire