Logiciels

Adobe travaille sur une étiquette qui identifie les fausses photos via Photoshop

Photoshop, le leader du marché des logiciels de retouche d’images, va se doter d’un système permettant d’identifier les photos contrefaites. Cette action s’inscrit dans le cadre de l’initiative d’authentification du contenu Adobe (CAI), qui compte des partenaires comme Twitter et le New York Times. Avec cette fonctionnalité, qui fonctionnerait comme un tag, la société espère aider les journalistes, les réseaux sociaux et les utilisateurs dans la lutte contre les deepfakes et autres outils de manipulation de fichiers qui répandent la désinformation.

Dans un document publié la semaine dernière, Adobe établit une norme ouverte pour le chat photo et vidéo. L’idée est d’utiliser le cryptage afin que ces métadonnées soient liées de manière sûre à des informations telles que le lieu d’origine, les dates et les heures, et qu’elles soient responsables de l’enregistrement ou de l’édition. Cette technologie permettrait d’inclure de nouveaux enregistrements, en les reliant à d’anciens tags ? qui raconteraient une sorte d'”histoire de vie” de l’image.

  Facebook conclut un accord de confidentialité avec le gouvernement américain

Pour Andy Parsons, chef de projet chez Adobe, cette nouvelle norme va révolutionner le photojournalisme. Nous imaginons un avenir dans lequel quelque chose qui parvient aux salles de rédaction sans les données CAI jointes sera traité avec un scepticisme supplémentaire, vous ne voulez pas faire confiance à ce média”, explique-t-il.

Malgré ce plan ambitieux, les fabricants d’appareils photo et de logiciels d’édition ainsi que les plateformes de réseaux sociaux doivent soutenir la norme CAI. Selon Wired, Truepic Startup prévoit de tester une application qui crée ce type de marquage sur les caméras des téléphones mobiles Android.

En tout cas, le système suscite encore des doutes chez de nombreux experts. Pour Wael Abd-Almageed, professeur à l’université de Californie du Sud, qui travaille sur l’identification des deepfakes, un obstacle majeur à la réussite du projet est l’adhésion de personnes ordinaires. Le Washington Post et le New York Times vont probablement l’utiliser, et c’est très bien, mais qu’en est-il du contenu généré par les utilisateurs qui devient viral”, affirme-t-il.

  Windows progresse dans la migration de l'ancien panneau de configuration

Pour Sherif Hanna, vice-président de Truepic, la question est plutôt de savoir comment éduquer les consommateurs sur l’importance de cet outil, même s’il ne garantit pas une efficacité totale.

On ne sait pas encore très bien comment les utilisateurs courants pourront identifier ces balises dans les fichiers, mais on suppose que des plateformes telles que Twitter et Facebook peuvent créer des outils permettant d’inspecter facilement les images et les vidéos, ou des alertes qui seraient affichées en fonction des métadonnées de chaque œuvre.

Le nouveau système d’Adobe devrait atteindre une version de Photoshop en avant-première d’ici la fin de l’année 2020. Les utilisateurs du réseau de portfolios Behance pourront également tester la fonctionnalité.

A propos de l'auteur

Ronan

Ronan

Le Breton de l'équipe ! Développeur back-end dans une startup française. Internet des objets, domotiques, mes sujets de prédilection sont vastes. #teamLinux sur PerlmOl

Laisser un commentaire