Logiciels

Google avertit que Huawei Kills 30 se passera de Play Store en raison des sanctions américaines

A Huawei est toujours sur la liste noire des Etats-Unis : depuis mai, elle ne peut pas accorder de licence pour les services de Google pour les nouveaux téléphones portables en raison des sanctions commerciales. Cela devrait avoir un impact sur le Kill 30, qui sera annoncé en septembre : il ne pourra pas être vendu avec les applications et services de Google, notamment Play Store, Gmail, Maps, YouTube, entre autres.

Google annonce à Reuters qu’en raison des sanctions américaines, Huawei Mate 30 ne pourra pas être lancé avec ses applications et services Android officiels. Le gouvernement américain a accordé une licence temporaire de 90 jours au fabricant, mais elle n’est valable que pour des situations très spécifiques et ne s’applique pas dans ce cas.

« Huawei continuera à utiliser le système d’exploitation Android et son écosystème si le gouvernement américain nous y autorise », a expliqué l’entreprise à Reuters. « Sinon, nous continuerons à développer notre propre système d’exploitation et notre propre écosystème ».

IOS 11 dépasse iOS en trois semaines et se trouve dans 47% des appareils

Il existe déjà un app store géré par Huawei : c’est AppGallery, inclus dans certains smartphones comme le P30 Pro. Il propose des applications Google et Facebook ainsi que WhatsApp, Deezer, Opera et Flipboard. Cependant, Netflix, Spotify et Telegram sont laissés de côté.

Et ce mois-ci, Huawei a annoncé HarmonyOS : il est conçu pour de multiples appareils comme les téléphones portables, les montres intelligentes, les PC et les télévisions. Le fabricant a déjà dévoilé Honor Vision TV avec ce système d’exploitation, mais la rumeur dit qu’il ne sera pas utilisé sur un smartphone de sitôt.

Il est à noter que Huawei peut toujours utiliser Android car il s’agit d’un projet open source. Cependant, l’AOSP n’inclut pas les services de Google : ils doivent être soumis à une licence, et le fabricant est empêché de le faire pour le moment.

Huawei ne peut pas conclure de nouveaux contrats avec ARM

Le président Donald Trump a indiqué à la fin du mois de juin qu’il allait libérer les entreprises américaines pour qu’elles fassent des affaires avec Huawei. Cependant, elle a continué à être traitée comme une entité sur liste noire.

Apple : iOS 13.3 a un bug qui permet aux enfants de tromper leurs parents

Les entreprises américaines qui souhaitent faire des affaires avec Huawei doivent en faire la demande auprès du ministère du commerce, mais l’analyse se fait avec une « présomption de refus » ; cela signifie que les chances d’obtenir un « non » sont assez grandes. Selon Reuters, plus de 130 entreprises américaines ont fait cette demande, et aucune n’a été approuvée jusqu’à présent.

Huawei Mate 30 devrait être publié le 18 septembre avec le soutien de 5G. Avant cela, lors du salon IFA, le fabricant présentera le processeur Kirin 990 : il a été développé par la filiale HiSilicon et est basé sur la conception de l’ARM britannique.

Comme nous l’expliquons ici, ARM a dû cesser de faire des affaires avec Huawei même si elle était en dehors des États-Unis, car sa technologie est en partie développée sur le territoire américain. Le Kirin 990 n’est pas concerné par cette mesure car il s’agit d’un contrat signé avant les sanctions.

Comment trouver le Nord sur Google Maps (et autres points cardinaux)

A propos de l'auteur

Zineb

Zineb

Enseignante en lycée, je m'intéresse à tout ce qui touche aux nouvelles technologies. #teamMac sur PerlmOl (je ne me sépare d'ailleurs jamais non plus de mon Iphone).

Laisser un commentaire