Science

Et si le monde dans lequel nous vivons n’était qu’une simulation ?

Si vous avez vu des films comme Matrix ou 13th Floor, tous deux de 1999 (oui, c’est vrai, il y a presque 20 ans !), alors vous comprenez peut-être le concept d’univers simulés : des ordinateurs très puissants faisant tourner une version programmée de l’univers que nous considérons comme réel, avec des humains qui ont une pseudo-conscience, qui suivent leur vie en dehors les uns des autres dans des événements simultanés et indépendants et qui n’ont aucune idée qu’ils sont dans une simulation.

Vous pensez que c’est impossible ? Ce n’est pas ce que pensent les concepteurs des Sims…

Bien sûr, le jeu est quelque chose de similaire et proche de ce que nous avons comme “réalité”.

Avant de poursuivre, un addendum pour clarifier les paragraphes suivants : nous avons classé comme hypothèse un document dont les prémisses ne peuvent pas ou ne sont pas encore prouvées. Si cette possibilité existe et qu’elle a été prouvée, c’est une théorie. Alors, ne dites plus jamais des phrases comme “mais ce n’est qu’une théorie”, combinées ? Merci, vous êtes les bienvenus.

  SimCity revient après des années avec un nouveau moteur GlassBox

Revenons en arrière : en 2003, le philosophe suédois Nick Bostrom, qui travaille pour l’université d’Oxford, a écrit une hypothèse intitulée “Vivez-vous dans une simulation ?”, qui suggère que, étant donné la vitesse à laquelle la technologie progresse, dans des centaines de milliers d’années, nous aurons des ordinateurs d’une supériorité inimaginable, des logiciels complexes, une connaissance extrêmement élevée de la physique et, peut-être, établi la théorie du tout (à ne pas confondre avec le drame de la session de l’après-midi).

Avec toute cette puissance de calcul et ces connaissances sur notre univers, nous pourrions créer une simulation sur la vie de la civilisation elle-même qui a existé dans le passé. Et les concepts de physique, de chimie, de biologie, seraient si parfaitement insérés que, pour les esprits simulés, il serait pratiquement impossible de distinguer s’ils sont réels ou programmés.

En simplifiant grandement les équations créées par le philosophe, nous pouvons calculer la probabilité qu’un esprit humain choisi au hasard (appelons-le “vous” ici) soit une simulation, comme suit :

  Utiliser Google Translator comme un dictionnaire anglais-portugais hors ligne

Le nombre de personnes simulées serait le même nombre de personnes ayant vécu depuis le début des temps jusqu’à la date de lancement de la simulation (soit plusieurs milliards).

Et, toujours selon l’hypothèse, le nombre d’esprits réels serait similaire à la fraction d’individus qui sont arrivés à la période dite de la Civilisation Post-Humaine, qui tend à être très, mais très faible, en raison de toutes les possibilités de morts en masse, de guerres, d’armes atomiques, d’une baisse de la population ou même de la quantité de ressources pour maintenir tous ces gens en vie.

En mettant ces chiffres dans l’équation, on se rend compte que la possibilité de vivre “vous” dans un environnement simulé est extrêmement élevée, de l’ordre de milliards.

En fait, des personnes très intelligentes considèrent ce document comme plausible, dont Elon Musk, PDG de Tesla. Il l’a commenté ce mercredi lors d’un panel de la Conférence sur le code 2016, qui s’est tenue cette semaine à Rancho Palos Verdes, en Californie.

  À propos des statistiques et des raisons pour lesquelles nous pensons pouvoir gagner à la loterie

De plus, cette hypothèse a intérêt à être correcte, car la seule façon pour nous, les humains, d’atteindre ce niveau de capacité technologique est de s’éteindre pour une raison quelconque.

Si votre anglais est bon, regardez la vidéo ci-dessous et regardez Nick Bostrom lui-même expliquer le scénario de simulation :

Bien sûr, il y a encore une chance que nous vivions dans la timeline qui culminera dans cette ère post-humaine. Mais du point de vue de la probabilité, les chances sont très faibles. Pas impossible, mais presque. Sans compter que nous pouvons être une simulation dans une autre simulation, ce qui rend toute cette question encore plus complexe, mais laissons cela à un autre poste.

Mais dites-moi, croyez-vous que nous pourrions vivre dans une simulation ?

A propos de l'auteur

Zineb

Enseignante en lycée, je m'intéresse à tout ce qui touche aux nouvelles technologies. #teamMac sur PerlmOl (je ne me sépare d'ailleurs jamais non plus de mon Iphone).

Laisser un commentaire