Sécurité

Google va rembourser les utilisateurs qui ont acheté un faux antivirus Android au Play Store

Il était une fois une application Android appelée Virus Shield. D’un coût de près de 10 euros, il promettait de bloquer l’installation de logiciels malveillants et de surveiller les données des smartphones pour protéger vos informations personnelles. Avec une interface simple et agréable, il a connu le plus grand succès, atteignant rapidement 30 000 téléchargements et une note de 4,7 étoiles pour 2 000 utilisateurs heureux et satisfaits du Play Store. Il serait dommage que le Virus Shield soit une imposture, n’est-ce pas ?

Virus Shield n’avait même pas une ligne de code pour fonctionner comme un antivirus, selon Android Police. Tout ce qu’elle a fait, c’est changer une icône pour donner à l’utilisateur un faux sentiment de sécurité. L’application a été retirée du Play Store peu après la découverte du canular. Heureusement, ceux qui ont dépensé de l’argent n’ont pas été perdants (bien au contraire !): ce week-end, Google a envoyé un courriel aux utilisateurs leur proposant un remboursement.

  Google et Symantec en guerre pour les certificats SSL

Dans le courriel, Google affirme que les politiques de Google Play interdisent les fausses déclarations comme celles de Virus Shield, qui promettait une protection en un clic et n’a pas respecté cette promesse. Les 3,99 euros dépensés pour l’application seront restitués aux acheteurs dans les 14 jours suivants. Google a également proposé un code promotionnel permettant d’échanger 5 euros ; l’argent peut être utilisé pour acheter des applications (légitimes, de préférence), des livres, de la musique et des films.

C’était une bonne façon de s’excuser auprès des utilisateurs. Il est vrai qu’il doit être difficile de détecter les fausses applications de ce type, qui ne tiennent pas leurs promesses, mais qui ne sont pas non plus nuisibles pour l’appareil. Cependant, en fin de compte, la personne responsable de l’analyse et de l’approbation des demandes avant qu’elles ne soient envoyées au Play Store est Google lui-même.

Le compte des développeurs de Virus Shield a été suspendu, mais Jesse Carter, l’un des responsables, dit à The Guardian que tout était un malentendu : une version inachevée aurait été publiée par erreur dans le Play Store et il aurait lui-même retiré l’application de l’antenne dès qu’il aurait découvert le problème ; une nouvelle version pleinement fonctionnelle serait envoyée peu après. Voilà, c’est fait.

  Cisco : les URL courts sont un gros problème

A propos de l'auteur

Ronan

Le Breton de l'équipe ! Développeur back-end dans une startup française. Internet des objets, domotiques, mes sujets de prédilection sont vastes. #teamLinux sur PerlmOl

Laisser un commentaire