Sécurité

Yahoo affirme avoir été menacé d’une amende de 250 000 dollars par jour pour avoir fourni des données à la NSA

Mois après mois, les rapports d’espionnage de la NSA continuent d’apparaître. Le plus récent vient de Yahoo : dans son blog, la société affirme avoir été “menacée” par le gouvernement américain d’une amende quotidienne de 250 000 euros si elle n’a pas coopéré au programme de surveillance PRISM.

Les raids de la NSA auraient commencé en 2007, lorsque le gouvernement américain a modifié une loi pour faciliter l’obtention d’informations sur les personnes dans les services en ligne.

Yahoo states a refusé de fournir des données sur les utilisateurs aux autorités américaines parce qu’il estimait que la loi était inconstitutionnelle et trop complète.

Pour défendre sa position, la société a fait appel devant la Cour américaine de surveillance des services de renseignement étrangers (FISC), mais sans succès : Yahoo a perdu toutes ses revendications et a finalement été contrainte de partager les informations sur les utilisateurs demandées par le gouvernement.

Pendant ce temps, les autorités américaines ont continué à “attaquer”. C’est dans une de ces démarches que l’entreprise aurait été “menacée” d’une amende de 250 000 euros par jour, un chiffre qui en un mois se serait élevé à au moins 7,5 millions de euros.

  Microsoft et Yahoo ! sur le point de conclure un accord

Et pourquoi ce rapport n’est-il publié que maintenant ? Car ce n’est que récemment que le FISC a disqualifié l’affaire et, à la demande de Yahoo, a rendu publics les documents y afférents.

La société considère cette décision comme une victoire. Les procédures pour le FISC sont traitées de manière confidentielle et il est rare que le tribunal rende les dossiers accessibles au public.

Les documents totalisent plus de 1 500 pages. Yahoo travaille maintenant à rendre ces fichiers plus faciles d’accès. Ainsi, l’entreprise pourra prouver qu’elle n’a collaboré au programme PRISM que sous la pression du gouvernement.

Mais l’assaut est loin d’être terminé : il existe des dossiers sur l’affaire qui restent secrets, selon Yahoo, et les rendre également publics est une autre mission que l’entreprise tente d’accomplir.

A propos de l'auteur

Ronan

Le Breton de l'équipe ! Développeur back-end dans une startup française. Internet des objets, domotiques, mes sujets de prédilection sont vastes. #teamLinux sur PerlmOl

Laisser un commentaire