Internet

Facebook admet avoir des problèmes avec les fausses publicités et les paris sur les sorties douteuses

Martin Lewis, un expert financier renommé au Royaume-Uni, a décidé d’ouvrir une procédure contre Facebook. Il a trouvé une cinquantaine de fausses publicités sur le réseau social qui utilisaient son image.

Lewis pensait avoir découvert presque toutes les campagnes trompeuses. Cependant, il y a eu des milliers de postes rémunérés avec le visage de l’expert. C’est ce qu’a révélé Mike Schroepfer, directeur de la technologie de Facebook, lors de son témoignage devant le Parlement britannique.

Après le témoignage de Mark Zuckerberg devant le Congrès américain, Facebook a également été confronté au Royaume-Uni. Jeudi (26), Schroepfer a été envoyé pour expliquer le cas de Cambridge Analytica.

Parmi les questions posées, l’exécutif a admis que les fausses publicités sont un défi pour Facebook. Le problème est plus important à cause des “publicités sombres”, qui ne sont pas vues par ceux qui ne correspondent pas à la segmentation définie par l’annonceur.

En d’autres termes, Lewis ne pourrait pas supprimer toutes les fausses publicités à son image, comme le suggère Facebook, car il ne pourrait pas toutes les voir. “Ce n’est pas mon travail de faire la police sur Facebook. C’est le travail de Facebook lui-même, qui est payé pour poster des arnaques”, écrit Lewis sur le réseau social.

La transparence ?

Devant la commission numérique du Parlement, M. Schroepfer a déclaré que Facebook avait retiré les milliers de publicités ” de manière proactive “. Cependant, il devait encore répondre à d’autres questions concernant les “publicités sombres”. Une des questions était de savoir comment quelqu’un pouvait signaler les publicités qu’il ne pouvait pas voir.

Selon o TechCrunch, l’exécutif a évité une réponse directe, et a déclaré qu’il ne sera pas possible de faire grand chose avant juin. C’est ainsi que Facebook travaille à la mise en place d’un outil de transparence des publicités.

La plate-forme indique qu’il sera possible de voir toutes les annonces sur la plate-forme. Toutefois, ce n’est pas exactement ce que la nouvelle solution devrait offrir.

Une déclaration publiée par Facebook fait état d’une fonctionnalité appelée “View Ads”. Il permettra aux utilisateurs de visiter une page et de voir quelles annonces ont été publiées par celle-ci, même si elles ne sont pas apparues dans votre fil d’actualité.

  D'où vient la surévaluation de WhatsApp ?

Par conséquent, avant de vérifier les annonces, vous devez connaître la page. Dans le cas de Martin Lewis, la fonctionnalité n’aurait pas beaucoup d’utilité, puisqu’une bonne partie des annonces avec son visage provenaient de pages qui lui étaient encore inconnues.

La reconnaissance faciale

Pour résoudre le problème, les parlementaires ont évoqué la possibilité d’utiliser la reconnaissance faciale. La solution serait utilisée pour que les personnes donnent leur consentement et apparaissent dans une annonce particulière.

L’alternative a été considérée comme viable par certaines des personnes présentes, puisque Facebook a déjà développé quelque chose dans ce sens. Toutefois, M. Schroepfer a déclaré que la demande serait assez compliquée dans un scénario à grande échelle.

” Si vous regardez un grand groupe de personnes, il y a de grandes chances que vous ayez un faux positif ? lorsque deux personnes ont tendance à se ressembler ? et que vous ne serez pas en mesure de prendre des décisions automatisées “, a-t-il déclaré.

  Service à bord : accès à Facebook

Indépendamment des sorties, Facebook montre que le scandale impliquant Cambridge Analytica n’est qu’un des nombreux problèmes qui ne devraient pas être résolus si facilement. Toutefois, la société comprend que si les difficultés sont surmontées, le scénario deviendra très positif dans les années à venir.

“Si nous réussissons cette année, nous terminerons 2018 sur une bien meilleure trajectoire”, a analysé Schroepfer dans sa déclaration.

A propos de l'auteur

Zineb

Enseignante en lycée, je m'intéresse à tout ce qui touche aux nouvelles technologies. #teamMac sur PerlmOl (je ne me sépare d'ailleurs jamais non plus de mon Iphone).

Laisser un commentaire